SpaceX dépasse les doigts dans le nez son objectif de levée de fonds de 500 millions

(AP Photo/John Raoux, FIle)

L’entreprise spatiale d’Elon Musk a révélé ce mardi avoir levé bien plus que les 500 millions de dollars qu’elle recherchait lors de son dernier cycle de financement. Une annonce faite la veille d’un lancement historique pour SpaceX.

Les documents déposés auprès de la Securities and Exchange Commission sont sans appel: tout roule pour SpaceX. Enfin, jusqu’à maintenant. Le lancement décisif de demain nous dira davantage de quoi l’avenir sera fait. Mais revenons d’abord aux chiffres.

Lors de sa précédente levée de fonds, la société d’Elon Musk avait demandé environ 500 millions de dollars. Le dépôt initial a montré que la société avait levé 221,2 millions de dollars, tandis que l’amendement a ajouté 345,2 millions de dollars supplémentaires – pour une levée totale de plus de 567 millions de dollars, révèle CNBC.

Ce dernier cycle de financement a donc permis à SpaceX de lever près de 2 milliards de dollars depuis le début de 2019. L’entreprise qui pèse désormais quelque 36 milliards de dollars reste l’une des sociétés pré-IPO les plus précieuses au monde, puisqu’elle n’est pas (encore) entrée en bourse.

Premier vol humain

Demain, la société spatiale américaine doit lancer deux astronautes de la Nasa vers la Station spatiale internationale (ISS), une première qui se double d’un autre jalon historique: ce sera le premier vol habité lancé depuis les Etats-Unis en neuf longues années. Enfin, à condition que les conditions météorologiques le permettent, ces derniers jours ayant été particulièrement orageux dans la région du lancement. La fenêtre suivante sera le cas échéant le samedi 30 mai.

Le président Donald Trump lui-même se rendra au centre spatial Kennedy en Floride pour assister au lancement, maintenu malgré le confinement des derniers mois. Le grand public, lui, a été appelé à suivre la retransmission sur internet en direct, à 16h33 (22h33 heure belge).

Bob Behnken, 49 ans, et Doug Hurley, 53 ans, seront à bord de la fusée Falcon 9 de SpaceX. Dix-neuf heures après le décollage, la capsule Dragon s’amarrera à la station, où deux Russes et un Américain l’attendent. Malgré les retards, SpaceX a damé le pion à Boeing: la mission de démonstration de sa Starliner a échoué en raison de problèmes informatiques graves, et devra être refaite.

Lire aussi: