Sommet USA-Corée du Nord : qui va payer la note d’hôtel de Kim Jong-un ?

La rencontre entre le président américain et le dirigeant nord-coréen semble buter sur un nouvel obstacle : le paiement de la chambre d’hôtel de ce dernier à Singapour. En effet, la Corée du Nord refuse de payer la chambre. Et ironiquement, les États-Unis ne peuvent le faire sans violer les sanctions qu’ils ont eux-mêmes imposées contre le régime de Kim.

Le Washington Post affirme que Kim souhaiterait résider à l’hôtel cinq étoiles Fullerton, et qu’une nuit a déjà été réservée pour lui. Mais une nuit dans la suite présidentielle de cet hôtel coûte 6000 dollars (environ 5130 euros). Or, la Corée du Nord, affaiblie par les sanctions économiques, refuse de payer la note.

Les sanctions économiques

Les États-Unis seraient disposés à le faire… Mais ils ont un problème : un tel paiement constituerait une violation des sanctions internationales que le pays a lui-même imposées à la Corée du Nord. Pour effectuer un tel paiement, les États-Unis devront obtenir au préalable une dérogation des Nations Unies, et du département du Trésor. Compte tenu de ces complications, Washington aurait envisagé de demander au pays hôte, Singapour, de régler la note d’hôtel.

La Campagne internationale pour l’abolition des armes nucléaires (ICAN), qui a remporté le prix Nobel de la paix l’année dernière, avec une récompense de 1,1 million de dollars à la clé (environ 941000 euros) a également offert de payer l’hébergement de Kim avec cet argent. “Notre mouvement est déterminé à abolir les armes nucléaires et nous reconnaissons que ce sommet historique est une occasion unique de travailler pour la paix et le désarmement nucléaire”, a déclaré ce mouvement.

Ce n’est pas une première

Ce n’est pas la première fois que la Corée du Nord cherche à voyager aux frais de la princesse, rapporte le journal Les Echos. Le régime de Kim avait déjà invité la Corée du Sud à s’acquitter des frais d’accueil en Corée du Sud de la délégation nord-coréenne, mais aussi des cadres du régime, lors des Jeux Olympiques d’hiver de Pyeongchang au mois de février. La facture avait dépassé les 2 millions d’euros. 

En outre, la Corée du Nord ne s’est jamais acquittée d’une facture de 73 millions de dollars de 1974 relatifs à l’acquisition d’un millier de voitures Volvo 144 à la Suède. Avec les intérêts de retard, la dette du pays dépasse maintenant les 300 millions d’euros. Le gouvernement suédois ne désespère pas de recouvrer cette somme, et deux fois par an, l’Agence de Crédit à l’exportation suédoise relance la Corée du Nord à ce sujet.

D’autres problèmes logistiques non résolus

Enfin, le paiement de la note d’hôtel de Kim n’est pas l’unique problèmes logistique qui se posent pour l’organisation du sommet. On ne sait toujours pas quel avion Kim utilisera pour se rendre à Singapour et le lieu où se rencontreront Trump et Kim. L’hôtel Capella, un établissement relativement isolé situé sur l’île de Sentosa, serait le plus désigné.