‘Si on ne fait rien, 1984 d’Orwell deviendra réalité dans trois ans’, et c’est le président de Microsoft qui le dit

Dans une émission consacrée à l’intelligence artificielle, la BBC a interrogé le président de Microsoft, l’ancien CEO de Google et l’un des principaux conseillers du gouvernement chinois en matière d’IA. D’après le premier cité, l’heure est grave.

Au cours de l’émission Panorama de la BBC, consacrée à la façon dont la Chine utilise l’intelligence artificielle pour surveiller ses citoyens, Brad Smith, actuel président de Microsoft, a fait part de ses inquiétudes. Pour lui, la situation pourrait très bientôt dégénérer et faire totalement vaciller les démocraties.

‘Si nous ne promulguons pas les lois qui protégeront le public à l’avenir, nous allons constater que la technologie avance à toute allure, et il sera très difficile de la rattraper’, a déploré Brad Smith.

Pour donner plus d’impact à son propos, le patron de Microsoft a donné un exemple connu de tous: l’œuvre dystopique de George Orwell, 1984.

‘Je me souviens constamment des leçons de George Orwell dans son livre 1984. Vous savez que l’histoire fondamentale… était celle d’un gouvernement qui pouvait voir tout ce que chacun faisait et entendre tout ce que chacun disait, tout le temps. Eh bien, cela ne s’est pas produit en 1984, mais si nous ne faisons pas attention, cela pourrait se produire en 2024’, a-t-il déclaré. ‘Dans certaines parties du monde, la réalité rattrape de plus en plus cette vision de la science-fiction.’

Par cette dernière phrase, Brad Smith a fait une allusion à peine voilée à la Chine. S’étant fixé pour objectif d’être le leader mondial de l’IA pour 2030, le pays progresse à pas de géant. En 2019, la Chine a d’ailleurs battu les États-Unis au niveau du nombre de brevets obtenus par les institutions universitaires pour l’innovation dans les technologies d’intelligence artificielle.

‘Allier les démocraties face à la Chine’

Interrogé dans le cadre de la même émission, Eric Schmidt, ancien CEO de Google et actuel président de la Commission de sécurité nationale américaine sur l’intelligence artificielle, a tenu à expliquer pourquoi il était primordial de ne pas laisser la Chine remporter la bataille.

‘Nous sommes dans un conflit stratégique géopolitique avec la Chine. Le moyen de gagner est de rassembler nos ressources afin de mettre en place des stratégies nationales et mondiales permettant aux démocraties de gagner dans le domaine de l’IA’, a-t-il affirmé. ‘Si nous ne le faisons pas, nous serons confrontés à un avenir où d’autres valeurs nous seront imposées.’

La BBC a souhaité obtenir l’avis de la Chine sur la question. Et qui d’autre que le Dr Lan Xue, principal conseiller du gouvernement chinois en la matière, pour y répondre?

‘La Chine a en effet fait d’énormes progrès en matière de développement technologique’, a-t-il concédé. ‘[Les États-Unis] ressentent cela comme une menace… et ils ont voulu lancer cette guerre froide sur la technologie.’

De là à ce que la Chine profite de sa puissance pour imposer ses valeurs au monde, il y a un pas qui ne sera pas franchi, d’après la Dr Keyu Jin, économiste chinoise et professeur associé à la London School of Economics.

‘La vision du monde du pays n’est pas la convergence mais la coexistence. […] La Chine ne cherche pas à exporter ses valeurs’, a-t-elle assuré.

Vers un conflit?

Notons que si c’est surtout la Chine qui est pointée du doigt actuellement en matière de surveillance de masse, les Etats-Unis ne sont pas en reste. Le simple rappel du projet Maven – qui unissait le Pentagone et Google autour d’une technologie de drones intelligents aidant à la surveillance militaire – et le tollé qu’il avait suscité permet de le souligner.

D’ailleurs, la Défense américaine continue de chercher l’appui des grandes entreprises technologiques américaines pour l’aider dans sa course aux armements en IA.

‘Parce que nous sommes dans une course, parce que nous sommes dans cette compétition, c’est vraiment ce dont il s’agit. Allez-vous nous aider à gagner cette course ou allez-vous essentiellement être contre nous?’, a demandé Seth Moulton, président du groupe de travail américain sur l’avenir de la Défense, à la Big Tech de son pays.

‘La course aux armements en matière d’IA pourrait-elle conduire à un conflit avec la Chine? Absolument’, a-t-il prévenu.

Sur le même sujet:

Plus
Lire plus...
Marchés
BEL20