Shanghai veut s’étendre à tort et à travers dans le métavers, en y incluant ses services publics et sa production industrielle (entre autres)

Fin octobre, Facebook a donné un énorme coup de pub au métavers en changeant son nom en Meta Platforms. Depuis, absolument tout le monde y va de ses projets pour ne pas louper le train pour ce monde virtuel. Du côté de Shanghai, on voit les choses en grand.

Si l’impulsion pour le métavers est principalement venue des Etats-Unis, on est également très attentif de l’autre côté du Pacifique. Deux Big Tech chinoises, Baidu et Tencent, ont récemment annoncé qu’elles allaient elles aussi concevoir leur propre univers virtuel. ByteDance (TikTok) a, elle, investi dans plusieurs sociétés du secteur, telles que le fabricant de casques VR Pico. Enfin, Alibaba a créé une filiale pour réfléchir aux différentes opportunités offertes par le métavers.

Et il n’y a pas que le privé qui s’y met. CNBC rapporte que la plus grande ville de Chine, Shanghai, compte également se développer sur le plan virtuel. Dans un plan quinquennal de développement de l’industrie de l’information électronique dévoilé ce jeudi par les autorités locales, on retrouve pour la première fois la mention du « métavers ».

Le métavers est l’une des quatre frontières à explorer, a indiqué la Commission municipale de l’économie et des technologies de l’information de Shanghai. Le document appelle à « encourager l’application du métavers dans des domaines tels que les services publics, les bureaux d’affaires, le divertissement social, la fabrication industrielle, la sécurité de la production et les jeux électroniques », rapporte le média américain.

En outre, la commission a déclaré qu’elle prévoyait d’accroître la recherche et le développement des technologies sous-jacentes, notamment les capteurs, l’interaction en temps réel et la blockchain.

Régulation à venir

Si une ville se consacre au métavers – et en fait donc directement la publicité -, cela ne signifie pas pour autant que la Chine va s’y jeter à corps perdu. D’autant plus que cette année a été marquée par l’arrivée de nombreuses nouvelles règles et interdictions dans le secteur de la technologie.

Logiquement, le métavers n’échappera pas à la régulation. Winston Ma, professeur adjoint de droit à l’Université de New York, a déclaré sur le plateau de la CNBC que les Chinois devaient s’attendre à l’introduction d’une règlementation spécifique en la matière. Après tout, le métavers est pleinement lié aux cryptomonnaies et aux jeux virtuels, pleinement concernés par les régulations de cette année.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20