Scandale Kodak: les démocrates réclament une enquête

Kodak-CEO James Continenza. De voormalige producent van fotorolletjes was een opmerkelijke uitschieter op een voorts druilerige beursdag. – Foto: Sipa USA

La représentante Maxine Waters (qui préside la Commission d’éthique de la Chambre des représentants) a déclaré qu’elle avait de ‘sérieuses inquiétudes’ au sujet des transactions effectuées par les dirigeants de l’entreprise Kodak. Elle a demandé à la Securities and Exchange Commission ( SEC) d’enquêter sur les circonstances exactes de l’affaire. 

Les actions Kodak ont fait un bond de plus de 2.760 % la semaine dernière. Curieusement, le cours de Kodak s’est vu gonfler de 22% avant même que Donald Trump n’annonce le prêt de 765 millions de dollars à Kodak ( près de 7 fois la valeur de l’entreprise).

Le but de cet investissement s’inscrivait dans le cadre du Defense Production Act, dont le but était de demander à Kodak de fabriquer des composants essentiels dans le cadre de l’épidémie. 

La loi, qui date de 1950, avait en effet été réactivée par le président américain en mai dernier et permet au gouvernement fédéral de demander aux entreprises de prioriser des projets qui émanent de sa part. Kodak, dans le cas présent, avait été mandaté pour fabriquer des respirateurs artificiels, indispensables durant la crise. 

Les analystes s’interrogent cependant sur la forte hausse du cours de l’action Kodak. Le président Donald Trump a d’ailleurs déclaré ce mardi que le gouvernement enquêterait sur les circonstances exactes de cette flambée. Que s’est-il exactement passé ? C’est ce que la Commission d’éthique souhaiterait découvrir.

La SEC mandatée

Maxine Waters et d’autres législateurs démocrates ont demandé mercredi aux régulateurs fédéraux d’enquêter sur les transactions de titres effectuées par le responsable de Kodak et ses cadres. 

La représentante Maxine Waters, qui préside la Commission, a déclaré avoir de ‘sérieuses inquiétudes’ sur ces transactions. Elle a demandé à la SEC d’enquêter sur les ‘circonstances exactes’ de l’affaire. ‘Nous sommes de plus en plus préoccupés par la manière dont les choses se seraient déroulées, plus particulièrement par une série d’opérations effectuées par les dirigeants de Kodak et par les membres du Conseil d’administration’, a-t-elle déclaré. 

1,8 million de dollars

Dans cette annonce, Maxine Waters fait plus particulièrement allusion au CEO de l’entreprise. James Continenza aurait en effet acheté 46.737 actions le 23 juin dernier. L’investissement, valorisé à 103.000 dollars à cette date, se chiffrait à 1,8 million de dollars le 29 juillet. 

Maxine Waters et ses collaborateurs ont également demandé mardi à l’U.S. International Development Finance Corporation de fournir tous les documents relatifs au prêt de Kodak dans le cadre du Defense Production Act. De son côté, Kodak, qui nie ces accusations, a déclaré vouloir collaborer avec les enquêteurs.