Remise, chèque et prime ; les pistes du gouvernement français pour soutenir le pouvoir d’achat

Si l’inflation se fait moins ressentir en France que chez ses voisins européens, l’Hexagone n’y échappe pas pour autant. La hausse des prix à la consommation a atteint 5,8 % en juin par rapport à il y a un an. Une situation qui pèse sur le portefeuille des Français. Pour soulager les ménages, le gouvernement français a présenté une série de mesures.

Ces mesures ont pour but de protéger le pouvoir d’achat des Français. Présentées ce jeudi, elles doivent encore fait l’objet d’un examen à l’Assemblée nationale et devront obtenir une majorité relative pour être actées.

« L’urgence du pouvoir d’achat » est le « premier défi » pour l’exécutif et le Parlement, a déclaré la Première ministre Elisabeth Borne mercredi, lors d’un discours à l’Assemblée nationale, rapporte l’AFP.

Remise pour le carburant et bouclier tarifaire

Les premières mesures se concentrent sur les énergies. Là aussi, la France est (un peu) moins impactée que ses voisins européens en raison du fait qu’elle produit une partie de son énergie, mais elle reste cependant dépendante pour ce qui est du pétrole.

  • Pour soulager le portefeuille des Français, le gouvernement national souhaite prolonger la remise de 18 cents sur le carburant jusqu’à fin août, avec la possibilité de prolongation jusqu’à la fin de l’année. Une bonne nouvelle pour les vacanciers qui prévoient de partir en voiture, même si certains pourraient trouver cette aide insuffisante. La création d’une nouvelle « indemnité carburant travailleurs » est également à l’ordre du jour, sous certaines conditions.
  • Le « bouclier tarifaire » qui plafonne des prix de l’électricité et du gaz pourrait être prolongé jusqu’à la fin de l’année.

Différentes aides sur le plan social

  • Pour faire face à l’inflation, les pensions de retraite et d’invalidité des régimes de base seront revalorisées de 4%. Cumulée à celle de 1% intervenue en janvier, cette hausse se rapproche du niveau de l’inflation (5,8%).
  • La même revalorisation est prévue pour le revenu de solidarité active, l’allocation aux adultes handicapés et l’allocation de solidarité aux personnes âgées.
  • Le point d’indice qui sert de base à la rémunération des 5,7 millions d’agents publics a été revu à la hausse (+ 3,5%).
  • Enfin, l’État prévoit une hausse de 7% de sa participation au financement de la restauration collective.

Chèque alimentaire pour 9 millions de foyers

  • À ces mesures s’ajoute un chèque alimentaire d’une valeur de 100 euros, plus 50 euros par enfant à charge. Ce chèque sera versé à plus de 9 millions de foyers français.
  • La prime Macron sera triplée. Il s’agit d’une prime d’exonération de cotisations salariales et défiscalisée sous un certain plafond.
  • Une baisse des cotisations des travailleurs indépendants est également prévue.

« Ces mesures sont notre base de travail. Avec mon gouvernement, nous serons à votre écoute et nous les amenderons quand des convergences émergeront », a souligné Elisabeth Borne et les faire valider par le Conseil des ministres. Et ça ne sera pas forcément une mince affaire.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20