Marchés:
Chargement en cours…

SAMEDI 31 OCT

Business 24/7

Zoeken
scrollTop top

Qui embarquera dans la ‘bulle de 5’ ? Une question qui pourrait nous tenir en haleine jusque septembre

Logo Business AM
Politique

11/08/2020 | Baptiste Lambert | 11 min de lecture

Bart De Wever (N-VA) - Paul Magnette (PS) - Isopix

Qui des Verts ou des Bleus intégrera ‘la bulle de 5 partis’ formée par le PS, la N-VA, le sp.a, le CD&V et le cdH ? Un ‘jeu’ assez intense pour les intéressés, car une seule formation suffit à compléter le quintette. La question peut être posée autrement: qui craquera en premier ?

Deux nouvelles rencontres sont programmées avec les écologistes et les libéraux. Demain, ce sera au tour des Verts. Les présidents de parti et leurs conseillers rencontreront une nouvelle fois les deux préformateurs, Bart De Wever et Paul Magnette.

La dernière rencontre a duré quatre heures, ce qui montre un certain intérêt des Verts, pour au moins écouter. Il nous revient que les écologistes ont cette fois l’intention de discuter de fond. Car ils ont quelque chose à gagner: Magnette et De Wever peuvent offrir à Ecolo la sortie du MR du gouvernement wallon. Cela permettrait à Ecolo de devenir le 2e parti du gouvernement wallon, complété par le cdH, et donc penchant clairement plus à gauche. Leur nombre de ministres évoluerait aussi rapidement.

Alors, bien sûr, de nombreux obstacles doivent être levés pour les Verts, et les partenaires privilégiés restent les libéraux. Mais plusieurs signaux montrent que les discussions seront sérieuses demain.

Jusque quand ?

Les deux préformateurs comptent prendre leur temps malgré les pressions du Palais pour agir rapidement. Magnette et De Wever discutent intensément depuis quelques semaines, ils ont de la marge par rapport la mission Arizona ayant duré plus longtemps encore.

‘La vraie date butoir n’est pas du tout la semaine prochaine (prochaine visite chez le roi). Elle se situe plutôt en septembre, quand tout recommencera à la Chambre, et lorsque la Première ministre Sophie Wilmès perdra la confiance’, nous explique un insider.

Ce que signifie le retour (officieux) de la Vivaldi

De manière pas tout à fait officielle, le scénario Vivaldi est remis sur la table. Surtout par les libéraux francophones, qui se sentent forcément sur la défensive. Mais le cap de Paul Magnette se situe pleinement sur son alliance avec la N-VA. Le PS est un parti de gouvernement qui doit prendre ses responsabilités, surtout quand l’Europe délie les cordons de la bourse. Passer deux législatures dans l’opposition et laisser une nouvelle suédoise agir, très peu pour lui. Alors si en plus, les socialistes peuvent écarter les libéraux francophones, voire les libéraux néerlandophones, ils ne s’en priveront pas. Sur les questions économiques et sociales, ils sont plus difficiles à convaincre que les nationalistes, c’est ce qu’il semble ressortir des premières entrevues.

Pourtant, le MR et surtout l’Open VLD, plaident depuis le début pour une réunion du PS et de la N-VA. C’est d’ailleurs Egbert Lacheart qui a fait en son temps échouer l’arc-en-ciel (Vivaldi sans les démocrates-chrétiens, et sans la N-VA), en interne au sein de l’Open VLD, alors que Gwendolyn Rutten, l’ex-présidente, était prête à embarquer.

Alors que signifie ce retour de la Vivaldi dans les bruits de couloir ? C’est un moyen pour le MR d’exercer un petit peu de pression, histoire de tenir tout le monde à l’affût. Ce week-end, dans De Morgen, Kristof Calvo (chef de file Groen) parlait de la coalition ‘vert/bleu’ de Guy Verhofstadt (Open Vld) avec une certaine nostalgie. Un vieux rêve qui dépendra de l’aboutissement des négociations avec le PS et la N-VA.

Magnette, Premier ministre ?

Le président du Parti socialiste a lui accordé un long entretien à Het Laatste Nieuws ce week-end, le quotidien le plus lu du pays. Il y dévoile quelques anecdotes d’ordre privé ainsi que sa personnalité. De là à voir un signe de sa candidature comme Premier ministre ? ‘Pas à l’ordre du jour’, commente-t-on dans les États-majors, tant au PS qu’à la N-VA.

Cela reste pourtant une question prépondérante. Le consensus parmi les autres présidents de la ‘bulle de 5’ est clair: ‘Soit De Wever, soit Magnette’. À noter dans cette interview:

  • ‘Un homme doit planter un arbre dans sa vie, écrire un livre et faire un enfant’, explique celui qui a un jour annoncé vouloir consacrer son mandat entièrement à sa ville de Charleroi. Le désormais président du PS a réalisé les trois: il a écrit, dernièrement, un livre sur le pain et a déjà 4 enfants. Pour ce qui est de l’arbre, la photo de l’article semble y répondre.
  • À propos de son problème de sommeil: ‘Je dors généralement bien pendant trois heures. Mais ensuite je me réveille et je suis debout deux, parfois trois heures. Alors, je vais lire, étudier. Parfois, je fais du pain. Et puis je dors généralement pendant encore deux heures. De cette façon, mon problème de sommeil devient utile. J’ai parlé à suffisamment de médecins: cela n’a aucun sens de s’allonger. Mon rythme de sommeil a été complètement détruit depuis que j’ai eu des enfants. Et cela ne reviendra jamais, apparemment. Comme pour certains travailleurs nocturnes. En tous cas, je suis un champion des siestes. Les yeux fermés, quinze minutes, et hop debout ! Je suis à nouveau frais pour négocier.’
  • À propos des négociations: ‘J’ai essayé la méditation. Pour vider votre esprit, affiner votre concentration, rester calme. Cela ne fonctionne pas très bien. Ou peut-être un peu. Il existe une technique appelée «la méditation de la bienveillance». Vous devez regarder quelqu’un que vous avez envie de frapper et vous répéter: « Je t’aime, je t’aime … » Même s’il s’agit de votre pire ennemi. Avec qui l’ai-je déjà utilisé? Charles Michel! Lors des négociations de mon dernier été en Région wallonne. Ça aide. Un peu.’
  • À propos de son amour pour la Flandre: ‘Je le dis aussi au sein de mon parti: mes amis, lisez tous les jours les journaux flamands, pour savoir ce qui s’y passe. C’est hyper-énervant, je trouve, quand je remarque que les gens n’en ont aucune idée. Je me dis parfois que je suis un Flamand du Sud (rires). Non, sérieusement, j’admire la Flandre. Son art, sa culture, sa cuisine, sa science… : vous avez vraiment tous les atouts.’

GLB, en néerlandais

Si le président du PS s’est essayé à un numéro de charme pour séduire la Flandre, Georges-Louis Bouchez n’est pas en reste. Il a adressé un message dans la langue de Vondel sur les réseaux sociaux. Le président des libéraux s’exerce depuis longtemps et a enfin répondu à l’attente, malgré quelques moqueries, essentiellement du côté francophone toutefois.

‘Tu n’oublies jamais ta première fois. Message en néerlandais. Avec des sous-titres, bien sûr. Il est temps pour un gouvernement fort de s’attaquer pleinement aux conséquences de la crise du coronavirus. Sur le plan économique et social, MR fait la différence, également pour la Flandre’, a-t-il tweeté.

Il ajoute : ‘Le MR est un partenaire fidèle et stable du gouvernement fédéral depuis plus de vingt ans, sans interruption’, tout en jouant la carte Belgique. ‘Depuis de nombreuses années, nous travaillons avec tous les partis démocratiques, de gauche, au centre et à droite. Il est maintenant temps pour un gouvernement fort avec une majorité au parlement. Et jusqu’au bout du chemin.’ Un clin d’oeil à la volonté de la N-VA et du PS de mettre en place un gouvernement en CDD pour deux ans.

Une manière aussi de redorer son image au nord du pays, où le président du MR a fait l’objet de nombreuses attaques de la part de commentateurs influents, surtout centrées sur sa personnalité.

La note

La Dernière Heure indique avoir pu jeter un œil à la note du duo Paul Magnette et De Wever, du moins sur le plan institutionnel: ‘Voici la note qui sonne la fin de la Belgique !’, titre le quotidien.

On y trouve ‘la liste complète des points sur la table’ sur une potentielle réforme de l’État. Une sorte de résumé de ce qui avait déjà fuité précédemment dans la presse francophone et néerlandophone, ainsi que sur Twitter.

  • La séparation du marché des offres d’emplois, en ce compris le financement du chômage.
  • La séparation de l’organisation de la Justice, avec une organisation différenciée des poursuites, de la formation des magistrats, des tribunaux et des prisons.
  • La séparation de l’organisation de la police. Ainsi que le refinancement des zones de police.
  • La séparation de la protection civile et des pompiers, la gestion du SPF Intérieur, ainsi que les pouvoirs économiques fédéraux résiduels comme la protection des consommateurs, le droit du commerce, etc.
  • La séparation de la gestion de la Mobilité. Le Code de la route et la gestion des chemins de fer (Infrabel).
  • La séparation de la gestion du commerce extérieur, et de la coopération au développement.
  • La primauté du néerlandais dans les communes à facilités (au niveau administratif) ainsi que dans l’arrondissement de BHV (au niveau judiciaire) est aussi sur la table.

La plupart de ces points auraient fait l’objet d’un accord des partis de ‘la bulle des 5’, explique le quotidien. Ce qui a été immédiatement démenti par le président du cdH Maxime Prévot:

Source: BusinessAM


Pour aller plus loin...


Corona Virus Update

  • Monde
  • Nombre
    d'infections
    45.576.990
  • Nombre
    de décès
    1.188.787
  • Belgique
  • Nombre
    d'infections
    412.314
  • Nombre
    de décès
    11.452
Biden vs Trump
ÉLECTIONS AMÉRICAINES
Suivez le live ici chaque jour
Logo Business AM

Business AM | Stocks