Premier Comité de Concertation de l’année : une rentrée scolaire « normale » et la mise en place d’un baromètre des contaminations

Réunis depuis 9h30, les différents acteurs politiques ont décidé de maintenir les mesures prises jusqu’à présent dans la lutte contre le coronavirus, dans un contexte de contagion galopante du variant omicron. « Nous optons pour la prudence, pour des mesures stables qui sont celles déjà en vigueur aujourd’hui » a résumé le Premier ministre. « La meilleur protection, on le répète, c’est le vaccin et son booster. »

« Étant donné que les mesures prises par le comité de fin décembre n’ont pas encore pu atténuer la forte augmentation du variant Omicron ainsi que la menace de surcharge du système des soins de santé, nous avons décidé de ne pas modifier les mesures prises », confiait une source au journal Le Soir peu avant le début de la conférence de presse, fixée à 14h30 ce jeudi. Voici donc les mesures d’application pour le semaines qui viennent.

  • Le régime de télétravail reste maintenu à quatre jours par semaine au minimum. « L’avis des experts recommandait 100% de télétravail, mais l’avis du Comité était que les entreprises se sont adaptées à ces règles, et que cela aurait un impact trop important sur le bien-être des travailleurs de les contraindre à s’isoler à 100% » évoque Alexander De Croo.
  • L’enseignement en présentiel à temps plein dans les écoles maternelles, primaires et secondaires et l’enseignement artistique à temps partiel est maintenu à partir de la rentée du 10 janvier, et sous réserve de respect des normes sanitaires : aérer et maintenir la distanciation sociale.
  • Horeca et culture : maintient des mesures actuelles. « Nous sommes très conscients qu’il faut maintenir ouvertes des perspectives, d’où la création d’un outil de gestion qui nous aidera dans les mois à venir. Certains parlent d’un baromètre. »
  • Un baromètre de l’épidémie sera mis en place à partir de vendredi prochain (14 janvier). Celui-ci devra permettre d’identifier différents stades de l’épidémie qui impliquent des mesures de fermeture ou de réouverture «transversales», c’est-à-dire touchant plusieurs secteurs en même temps. Le Comité a chargé le Commissariat Corona de mener les négociations sur cette stratégie et ce baromètre avec le gouvernement fédéral, les entités fédérées et les secteurs concernés. L’idée, de l’aveu du Premier ministre, est aussi de rendre les mesures à venir plus prévisibles, afin de ne plus prendre par surprise l’un ou l’autre secteur d’activité en cas de regain viral futur.
  • Plus de mesure de quarantaine à partir du 10 janvier en cas de contact à haut risque, si toutefois ont a reçu sa 2e dose il y a moins de 4 mois ou si on s’est déjà fait injecter la dose booster. Mais le risque d’infection reste réel : il est estimé à 20%. L’institut Sciensano appelle donc vivement à la prudence pendant au moins 10 jours après une prise de risque : le télétravail est vivement conseillé, comme doivent être évités bars et restaurants, ainsi que les visites à des proches à risque, comme des personnes âgées.

Quant à la vaccination, 76,4 % de la population totale est entièrement vaccinée, ce qui implique que près de 2,7 millions d’habitants ne sont pas entièrement vaccinés. A partir de 45 ans, la couverture vaccinale complète est supérieure à 90 %. Le Comité constate que 4,4 millions de citoyens ont déjà reçu une dose de rappel, soit 39 % de la population totale. « La probabilité d’être très malade est 9 à 10 fois moins élevées une fois qu’on a eu ce booster shot » rappelle M. De Croo.

Actuellement, le nombre de contamination bat des records, même en comparaison au début de la pandémie : plus de 27.000 nouveaux cas ce lundi, et on s’attend à plus de 29.000 confirmés pour mardi. A ce rythme, le pic de contamination est attendu pour la moitié du mois de janvier, avec jusqu’à peut-être 125.000 contaminés par jour. Les chiffres augmentent pour toutes les tranches d’âge à l’exception des enfants, mais ceux-ci ont été épargnés par trois semaines de vacances. Les plus touchés sont les 20-30 ans, mais à Bruxelles, on constate aussi une hausse inquiétante des cas chez les plus de 65 ans.

« Quand on souhaite une bonne année, on a l’habitude d’ajouter une bonne santé, et aujourd’hui chacun se rend compte à quel point c’est plus important que jamais » a résumé le Premier ministre. « Si la situation est meilleure que l’année dernière, nous aurons encore des obstacles à surmonter, mais je reste persuadé qu’on peut y arriver avec de l’énergie et de la solidarité. Les semaines à venir seront difficiles, on s’attend à des records de contaminations, mais sous sommes armés, les progrès du booster constituent notre meilleure arme contre le variant, ainsi que de continuer à se protéger les uns et les autres. »

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20