Poutine craint que des combattants afghans se faisant passer pour des réfugiés n’entrent en Russie

Le président russe Vladimir Poutine a critiqué dimanche l’Europe et les États-Unis pour avoir fait héberger temporairement des réfugiés afghans en Asie centrale. Les combattants afghans pourraient en profiter pour entrer en Russie, a fait valoir M. Poutine.

Poutine a déclaré dimanche qu’il était préoccupé par la possibilité que des membres de milices afghanes « se fassent passer pour des réfugiés » afin de franchir la frontière russe, rapporte l’agence de presse Reuters.

Cela a tout à voir avec la façon dont l’Europe et les États-Unis gèrent la crise des réfugiés, estime Poutine. La manière dont les pays occidentaux font héberger temporairement des réfugiés afghans évacués en Asie centrale sans aucun type de visa serait « humiliante », selon Poutine.

Quelque 9 000 Afghans, qui ont fui leur capitale Kaboul la semaine dernière, sont actuellement accueillis dans des pays tels que le Kazakhstan, le Tadjikistan et l’Ouzbékistan. Les résidents de ces pays sont autorisés à franchir la frontière russe sans visa.

« Quelle approche humiliante »

« Nous partageons des frontières communes sans restrictions de visa. Imaginez les réfugiés afghans qui se rendent dans ces pays. Qui fait partie de ces réfugiés ? Comment pouvons-nous le savoir ? » s’est interrogé Poutine.

L’agence de presse russe TASS donne un aperçu de la façon dont le président russe envisage la crise des réfugiés, qui est en train de prendre de l’ampleur. « Ils (les pays occidentaux, ndlr) pensent pouvoir envoyer des réfugiés chez nos voisins sans visa, mais refusent de les recevoir dans leur propre pays sans visa. Quelle approche humiliante pour résoudre ce problème », aurait déclaré M. Poutine.

Selon l’agence Reuters, le gouvernement américain recherche en effet des pays d’Asie centrale pour héberger les réfugiés afghans qui ont travaillé pour eux.

La Russie déjà de mèche avec les talibans

Pendant ce temps, le Kremlin ignore largement les conditions chaotiques en Afghanistan.

« La situation est pacifique et les tensions dans la ville (Kaboul, ndlr) s’estompent », aurait déclaré lundi Dmitry Zhirno, ambassadeur de Russie en Afghanistan, alors que des milliers de personnes se sont précipitées vers l’aéroport de Kaboul pour échapper à l’avancée des forces talibanes.

Pour l’instant, il semble que la Russie adoptera une approche pragmatique vis-à-vis des nouveaux dirigeants afghans. Le Kremlin ne reconnaît pas encore officiellement les nouvelles autorités du pays, mais il a tenu une réunion avec les dirigeants talibans dans les 48 heures suivant la chute de Kaboul.

Pour aller plus loin :

Plus
Dernière mise à jour:
Dernière mise à jour:
Lire plus...
Marchés
BEL20