Pieter De Crem: ‘Jambon est au courant de la mort de Jozef Chovanec depuis 2 ans’

Pieter De Crem

Selon Pieter de Crem (CD&V), Jan Jambon, qui à l’époque était ministre de l’Intérieur et de la Sécurité (N-VA), avait été informé début juillet 2018 de la mort de Jozef Chovanec dans une cellule de police de Charleroi. 

Theo Francken (N-VA) secrétaire d’État au moment des faits, avait pourtant déclaré que Jan Jambon et lui-même n’avaient pas été informés de l’incident.

Le Slovaque Jozef Chovanec (38 ans) est mort en février 2018. L’homme devait prendre l’avion pour se rendre à Bratislava mais s’était vu refuser l’embarquement parce qu’il s’était montré ‘turbulent’. Mis au cachot après une altercation avec les services de police, Jozef Chovanec aurait fait un arrêt cardiaque et aurait sombré dans le coma avant de perdre la vie. Des enregistrements montrent également q’un des policiers aurait ensuite fait le salut hitlérien,  en découvrant le corps de Chovanec.

Sa famille affirme également qu’il aurait été victime de violences policières et don dossier est toujours en cours d’instruction. 

Ambassadeur

Pieter De Crem aurait a expliqué que l’ambassadeur slovaque avait été reçu à Bruxelles le 2 juillet 2018 par le directeur du SPF Affaires étrangères. L’ambassadeur  se serait entretenu avec  ce dernier au sujet de la mort de Chovanec.Le compte-rendu de cette conversation aurait été transmis au chef de cabinet de Jambon ‘deux jours plus tard’,  a déclaré Pieter De Crem. 

L’entourage de Jan Jambon a nié qu’il était au courant des faits à l’époque. Il n’aurait jamais entendu parler de l’incident à Charleroi ‘jusqu’à il y a quelques jours’, a tweeté son porte-parole fin de la semaine dernière. Theo Francken, secratire d’État au moment des faits, a également déclaré précédemment que ni lui ni Jambon n’avaient été informés de la mort de Chovanec, et du salut hitlérien du policier.