Perspectives positives pour les marchés européens, malgré les inquiétudes concernant le nouveau variant

Les marchés européens devraient augmenter à l’ouverture cette semaine malgré les inquiétudes suscitées par le variant Omicron, que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a qualifiée de « variant préoccupant ».

Vendredi, les marchés boursiers européens ont fortement baissé suite à la découverte du nouveau variant de coronavirus appelé Omicron.

Les actions européennes devraient entamer la nouvelle semaine de négociation en hausse. L’indice britannique FTSE ouvrira en hausse de 97 points à 7.137, le DAX allemand de 191 points à 15.437, le CAC 40 français de 99 points à 6.824 et le FTSE MIB italien de 324 points à 26.167, selon les données d’IG.

Pétrole

Les prix du pétrole ont également baissé vendredi. Le Brent, le « brut de la mer du Nord » (le baril de référence en Europe), a perdu jusqu’à 6 %, soit la plus forte baisse depuis juillet. Le brut US West Texas Intermediate (WTI) a perdu 5,20 dollars ou 6,6 % à 73,19 dollars le baril.

Les contrats à terme sur les actions américaines ont également progressé dans la nuit de dimanche à lundi, après une forte baisse vendredi. Les investisseurs attendent, entre autres, le rapport sur l’emploi de novembre de vendredi, qui devrait faire état d’une solide croissance de l’emploi. Les économistes interrogés par Dow Jones s’attendent à ce que 581.000 emplois soient créés en novembre.

Dans la région Asie-Pacifique, les actions ont chuté lundi, les marchés peinant à retrouver la confiance. Vendredi, le Nikkei 225 (Japon) et l’indice Hang Seng (Hong Kong) ont tous deux chuté de plus de 2 % à la suite de l’annonce du nouveau variant.

Omicron

Bien que les scientifiques poursuivent leurs recherches sur le variant Omicron, le grand nombre de mutations du virus a suscité des inquiétudes. Les données préliminaires suggèrent qu’il présente un risque accru de réinfection, selon l’OMS.

Omicron, ou B.1.1.529, présente une constellation très inhabituelle de mutations, qui sont préoccupantes, car elles peuvent contribuer à contourner la réponse immunitaire de l’organisme et le rendre plus transmissible, ont déclaré les scientifiques.

Ce variant a été découvert en Belgique, au Royaume-Uni, en Israël, aux Pays-Bas, en Allemagne, en Italie, en Australie et à Hong Kong, mais pas encore aux États-Unis.

Les fabricants de vaccins ont annoncé des mesures pour enquêter sur Omicron et des tests sont déjà en cours. Paul Burton, directeur médical de Moderna, a déclaré dimanche que sa société pourrait mettre sur le marché un vaccin nouvellement formulé au début de 2022.

Cependant, on ne sait pas encore si de nouvelles formulations seront nécessaires et si les vaccins Covid actuels offriront une protection contre le nouveau variant qui commence à se répandre à travers le monde.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20