Ouragans : d’où viennent leurs noms?

Lorsque l’on examine la séquence actuelle des noms d’ouragans, on identifie rapidement quelque chose : Harvey, Irma, Jose, Katia,… H, I, J, K. Les noms des ouragans suivent l’alphabet. Chaque nouvel ouragan doit donc porter un nom débutant avec la lettre suivante de notre alphabet, mais y a-t-il d’autres règles ? Et d’où viennent-elles ?

Avant d’entrer dans le vif du sujet, il convient de préciser qu’on parle d’ouragan quand une tempête frappe sur l’Atlantique et le Pacifique nord-est. Si elle s’attaque au Pacifique nord-ouest, on parle de typhon ou de cyclone tropical. 

Depuis le 18ème siècle, l’Homme donne des noms aux ouragans. Le premier peuple à l’avoir fait sont les Espagnols, les premiers européens à avoir reigner sur les mers. Ils nommaient les tempêtes en fonction du saint patron du jour. Saint-Nicolas si une tempête sévissait le 6 décembre, par exemple.   

En 1950, les choses ont évolué. On appelait les ouragan en fonction de l’année. On ajoutait ensuite une lettre à l’année. Par exemple, 1939A. Facile mais pas pratique pour communiquer des informations aux citoyens. 

Après 1950, on a décidé d’attribuer de vrais noms aux ouragans. À la base, on ne choisissait que des prénoms féminins: les filles ou femmes des météorologues qui repéraient les ouragans, par exemple. Ensuite, les féministes s’en sont mêlées et on a donc commencé à alterner les prénoms masculins et féminins. 

Joe Raedle/Getty Images/AFP

Des cycles

En fait, il existe des listes avec un certain nombre de prénoms. Par exemple, pour la zone Atlantique-Nord, il existe six listes de 21 prénoms. On commence par le premier de liste et on continue jusqu’à ce qu’elle soit épuisée. Mais quand un ouragan est trop meurtrier comme Katrina, son nom est retiré de la liste. Entre 1953 et 2006, 68 noms ont été supprimés de ces fameuses listes. 

Ces nominations fonctionnent par cycles. Pour la zone Atlantique-Nord, la zone frappée par Harvey et Irma, il existe six listes de 21 prénoms. On attribue le premier prénom figurant sur cette liste au premier ouragan qui apparaît sur l’année, et ainsi de suite. Par contre, lorsqu’un ouragan est particulièrement destructeur comme Katrina, son nom n’est plus réutilisé.