Le nouveau missile nucléaire russe ‘Satan 2’ peut rayer le Texas de la carte

Le Makeyev Rocket Design Bureau, une entreprise spécialisée dans la conception des missiles russes, vient de dévoiler les premières images d’une nouvelle arme de l’arsenal russe : le missile balistique intercontinental RS-28 Sarmat.

Ce missile nucléaire, destiné à remplacer la génération précédente R36-M, a été surnommée « Satan 2 », ce qui semble être un euphémisme.

Le missile, équipé de 12 ogives nucléaires, aura une portée supérieure à 11 000 km, selon l’agence de presse TASS. Une telle portée lui permettrait de frapper Bruxelles, Paris, Londres, ou une grande ville de la côte est des États-Unis. Il est à peine détectable, ce qui devrait lui permettre de se soustraire aux radars.

satan2

© Makeyev Rocket Design Bureau

Des cibles potentielles de la taille du Texas ou de la France

En mai, le média russe parrainé par le Kremlin, Sputnik, avait indiqué qu’il « est capable d’effacer de la carte des parties de la Terre de la taille du Texas ou de la France ».

Sur son site, le concepteur explique que « le Sarmat est conçu pour fournir aux forces stratégiques russes la réalisation efficace et garantie des tâches de dissuasion nucléaire ». Son développement a été lancé en 2009, et il devrait être opérationnel d’ici 2018.

Ce mois-ci, les États-Unis ont indiqué qu’un accord portant sur la réduction de l’arsenal nucléaire et la destruction de 34 t de plutonium – une quantité suffisante pour fabriquer des milliers de bombes nucléaires – avait été suspendu en raison des agissements hostiles des forces russes en Syrie.