Home Invest Belgium acquiert un projet de logements locatifs à Hasselt

(ABM FN) Home Invest Belgium a signé un accord d'achat avec le promoteur de quartier Matexi pour le bloc D dans le nouveau quartier Bleu de Hasselt, mettant ainsi un premier pied à terre dans le Limbourg. C'est ce qu'a annoncé le plus grand propriétaire de biens immobiliers résidentiels cotés en bourse en Belgique lundi soir. 

Le bâtiment fait partie d'un projet global sur le boulevard Blauwe. Le bloc D abritera 37 unités résidentielles et dispose d'un jardin commun sur le toit. L'investissement total s'élèvera à 10,5 millions d'euros. 

L'achèvement est prévu pour 2023.

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par ABM Financial News Redactie

DEME investit dans un navire de type Fall Pipe

(ABM FN) DEME a acheté un vraquier qu’il va convertir en un navire à double coques. C’est ce qu’a annoncé la société de dragage lundi soir.

"Cette étape importante témoigne de l'engagement de DEME envers ses clients, avec le rajeunissement de sa flotte en vue de réaliser des travaux dans le secteur de l'énergie offshore."

Un accord a été signé avec Pax Ocean Shipyards à Singapour. Le navire entrera en chantier fin octobre et subira d'importants travaux de conversion.

Le nouveau navire rejoindra la flotte de DEME au cours du premier semestre de 2024.

Les détails financiers n'ont pas été communiqués par la société de transport maritime.

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par Matthieu Hellin

Contre toute attente, le Bel20 clôture dans le vert

(ABM FN) Séance volatile ce lundi à la bourse de Bruxelles. Après avoir perdu jusqu’à 2,4 pour cent en séance, le Bel20 a été en mesure d’inverser la tendance et de clôturer en hausse de 0,2 pour cent à 3.375 points.

L’indice vedette est toutefois resté à la traîne par rapport à la plupart des indices européens, plombé par la dégringolade de VGP.

Dès les premiers échanges ce matin, les indices ont plongé dans le rouge, avec notamment un secteur bancaire à la peine sur fond d’inquiétudes quant à la santé financière du Crédit Suisse. Donnant du crédit à certaines rumeurs de presse relayées ces derniers jours, les contrats permettant de se couvrir contre un défaut de paiement de la banque suisse ont fortement augmenté.

Ces inquiétudes ont poussé les investisseurs à se tourner massivement vers les actifs de qualité, et singulièrement les emprunts d’Etat. Référence du marché européen, le rendement du dix ans allemand a perdu 20 points de base à 1,90 pour cent. La même détente était observée de l’autre côté de l’Atlantique, où le dix ans américain reculait à 3,60 pour cent.

En outre, des indicateurs publiés ce matin ont montré une contraction de l'industrie manufacturière en Europe. L'indice des directeurs d'achat de l'industrie manufacturière de la zone euro est tombé à 48,4 en septembre, contre 49,6 en août, un niveau de faiblesse inédit depuis 27 mois.

"Mis à part lors du premier confinement, l'industrie n’avait plus connu une telle baisse de la demande depuis le plus fort de la crise financière en 2009", a commenté l'économiste Chris Williamson de S&P Global.

Sur le marché des changes, la monnaie unique progressait à 0,983 dollar pour un euro en fin de séance, tandis que le sterling s’est repris à la suite de la marche arrière opérée par le gouvernement britannique sur les réductions d'impôts.

Sur le front de l’énergie, le pétrole a nettement progressé à l’image du brent qui gagnait près de 4 pour cent à 88 dollars le baril. En arrière-plan, il se dit que le cartel de l’OPEP+ tablerait lors de sa réunion de ce mercredi à Genève sur une réduction de sa production d’un million de barils par jour.

A l’inverse, le gaz poursuit son repli. Le TTF néerlandais, la référence du gaz naturel en Europe, perdait 10 pour cent sous les 170 euros le mégawattheure (MWh).

Actions en hausse et en baisse

Au sein de l’indice principal, Aperam s’est distingué en gagnant 3,6 pour cent, suivi par Solvay qui a pris 3,2 pour cent.

Repli en revanche de 1,1 pour cent à 22,2 euros pour Colruyt. Ce lundi, Goldman Sachs a abaissé à "neutre" contre "acheter" précédemment sa recommandation sur le leader belge de la grande distribution, avec un objectif de cours ramené de 34,00 à 23,00 euros.

En bas de tableau, VGP a plongé de 18,7 pour cent sous les 80 euros par action, avec un plus bas de 66 euros au plus fort du désintérêt pour la valeur en séance. Le spécialiste de l’immobilier logistique a annoncé vendredi soir avoir gelé sa quatrième co-entreprise avec Allianz Real Estate en raison des conditions de marché volatiles. C’est une mauvaise nouvelle selon les analystes de Kepler Cheuvreux et une nouvelle inattendue selon Degroof Petercam. Depuis le 1er janvier, l’action abandonne non moins de 70 pour cent.

VGP a entraîné dans sa chute les autres valeurs du secteur à Bruxelles, on pense à WDP, l’autre spécialiste de l’immobilier logistique du Bel20, qui a perdu 2,4 pour cent.

Même topo dans les indices intermédiaires, avec des chutes de 6,9 et 9,6 pour cent pour Intervest et Montea.

En haut du tableau, Econocom a bondi de 6,1 pour cent, suivi par Telenet qui s’est adjugé 3,2 pour cent.

Du côté des recommandations, Degroof Petercam vise légèrement plus bas pour Ascencio, avec un objectif de cours ramené de 58,00 à 57,00 euros. La banque a toutefois maintenu son conseil d’achat sur le spécialiste de l’immobilier commercial, qui a perdu 1,2 pour cent à 50,10 euros.

Au sein du BelSmall, mention spéciale à CFE qui a gagné 6,8 pour cent, là où Balta Group a corrigé de 5,8 pour cent

Wall Street

Les indices américaines ont débuté en trombe le mois d’octobre, avec l’indice principal S&P 500 qui s’envolait de 2 pour cent à la clôture des marchés européens.

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par Matthieu Hellin

Programme boursier

(ABM FN) Voici les points principaux de l'agenda financier belge jusqu'au mardi 11 octobre 2022.

MARDI 04 OCTOBRE 2022

09:00 Ageas - Ex-dividende

MERCREDI 05 OCTOBRE 2022

-  Aucun point à l’ordre du jour.

JEUDI 06 OCTOBRE 2022

10:00 Colruyt - Assemblée extraordinaire

VENDREDI 07 OCTOBRE 2022

-  Aucun point à l’ordre du jour.

LUNDI 10 OCTOBRE 2022

-  Aucun point à l’ordre du jour.

MARDI 11 OCTOBRE 2022

-  Aucun point à l’ordre du jour.

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par Redactie ABM Financial News

Wall Street donnée en hausse à l’ouverture

(ABM FN) Les bourses américaines devraient ouvrir en hausse ce lundi, première séance du dernier trimestre de l’année.

A une demie heure de l’ouverture, les contrats à terme sur l'indice principal S&P 500 laissaient entrevoir une hausse de 0,90 pour cent, et de 0,5 pour cent pour le Nasdaq.

Sur le marché de la dette, les rendements des emprunts d'État américains reculent alors que les investisseurs s’inquiètent visiblement de ce qui se passe chez Credit Suisse, du retrait d'un plan fiscal au Royaume-Uni et des chiffres de l'industrie manufacturière américaine.

Les rendements des obligations d'État américaines avaient fortement augmenté en septembre, la Réserve fédérale continuant à relever ses taux de politique monétaire de manière très agressive afin de freiner l'inflation. La crainte est que le rendre l'argent plus cher ne mine l'économie et les bénéfices des entreprises.

Les analystes de Citi ont annoncé avoir abaissé leur objectif de cours pour le S&P 500 de 4.200 à 4.000 points d’ici la fin de l’année, soit encore quelque 400 points au-dessus de la clôture de vendredi. Et pour 2023, ils tablent sur 3.900 points. L'une des raisons de cette révision à la baisse est la politique agressive de la Fed américaine en matière de taux d'intérêt. Selon Citi, il existe un risque élevé que la Fed aille plus loins que prévu et que cela ne provoque des conséquences inattendues sur l'économie. Alors que Citi estimait auparavant la probabilité d'une grave récession à seulement 5 pour cent, elle est désormais de 20 pour cent. 

Les prix du pétrole ont fortement augmenté. Le contrat à terme WTI pour livraison en novembre est devenu plus cher de plus de 4 pour cent à 82,92 dollars. Le contrat a terme Brent gagne pour sa part 3,7 pour cent à 83,34 dollars. Lors de sa réunion en présentiez ce mercredi à Genève, l’OPEP+ envisage de réduire sa production de pétrole de plus d'un million de barils par jour.

Ce matin, les chiffres macroéconomiques ont montré que l'industrie manufacturière européenne se contracte. L'indice des directeurs d'achat de l'industrie manufacturière de la zone euro est ainsi tombé à 48,4 en septembre, contre 49,6 en août, soit le chiffre le plus bas depuis 27 mois. Cet après-midi, l’Indice ISM manufacturier des Etats-unis pour septembre est à l'ordre du jour. Les dépenses dans la construction sont également au menu. Le point culminant de la semaine est attendu vendredi, avec la publication du rapport mensuel sur l'emploi américain.

Sur le marché des changes, l’euro/dollar recule à 0,9768, contre 0,9799 à la clôture des bourses américaines vendredi.  

La livre sterling a repris du poil de la bête après que les "mauvais" plans fiscaux, pour reprendre les termes  de Teeuwe Mevissen, analyste de Rabobank, aient été mis au placard par le ministre des finances, Kwasi Kwarteng, lundi.

Actualités des entreprises

Credit Suisse domine l'actualité des entreprises européennes. La banque tente de calmer les inquiétudes du marché, suite à des courriels internes soulignant la force de l’entreprise.

Les analystes de Citigroup ne voient aucune raison de s'inquiéter que les banques américaines puissent être en difficulté en raison de la contagion des problèmes de Credit Suisse. "La différence avec 2007 est le jour et la nuit", a affirmé l'analyste Keith Horowitz. Les bilans sont beaucoup plus solides qu'avant la crise financière et une crise systémique ne semble pas être en vue.

Une nouvelle fois, Tesla a été en mesure d’augmenter ses livraisons au cours du dernier trimestre, mais a toutefois loupé les attentes, cela expliquant la chute de 5 pour cent de l’action en avant bourse. Tesla a livré 343.830 véhicules au troisième trimestre, contre 254.695 au deuxième trimestre. Les analystes consultés par FactSet tablaient sur 371.000 unités.

Dish Network diffuse à nouveau les chaînes de télévision de Walt Disney, suite à un accord de principe sur un nouveau contrat. L'action Dish était en hausse de 1,2 pour cent, en avant-bourse.

Clôture à Wall Street

Les bourses américaines ont clôturé en baisse vendredi. Le S&P 500 a perdu 1,5 pour cent à 3.585,62 points, l'indice Dow Jones 1,7 pour cent à 28.725,51 points et le Nasdaq a clôturé en baisse de 1,5 pour cent à 10.575,62 points.

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par ABM Financial News Redactie

Analyste boursière: Degroof Petercam vise légèrement plus bas pour Ascencio

(ABM FN) Degroof Petercam a légèrement abaissé son objectif de cours sur Ascencio ce lundi, de 58,00 à 57,00 euros, avec une recommandation d'achat confirmée sur le spécialiste de l’immobilier commercial.

Les analystes de la banque disent avoir revu à la hausse leurs prévisions de "coûts moyen Pondéré du Capital", compte tenu de la remontée des taux d’intérêts et d’un léger écart des spreads de crédit.

Degroof Petercam précise avoir revu à la hausse de 83 points de base ses prévisions de WACC à 5,01 pour cent.

"Cela n’en reste pas moins l’un des niveaux les plus bas de notre couverture du secteur, compte tenu du profil de risque très faible d'Asensio, sachant que le commerce de banlieue et alimentaire représentent plus de 40 pour cent du total des loyers contractuels", précise les analystes de la banque.

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par Matthieu Hellin

Mise à jour boursière: Bruxelles limite quelque peu ses pertes

(ABM FN) La bourse de Bruxelles connaît un lundi difficile avec une perte de 1,6 pour cent à 3.315 points, et ce après avoir touché un plus bas en séance de 3.288 points.

"Il semble que de très mauvaises nouvelles attendent les marchés cette semaine", a déclaré Naeem Aslam, analyste chez AvaTrade, lequel pointe du doigt les avertissements de Credit Suisse. La banque d'investissement suisse a cherché ce week-end à rassurer les employés, les investisseurs et les clients sur sa santé financière, à la suite d'une forte chute de l’action et d'une forte hausse du spread sur les credit default swaps de la banque, a rapporté dimanche le Wall Street Journal.

Ce matin, les chiffres macroéconomiques ont par ailleurs montré une contraction de l'industrie manufacturière européenne. L'indice des directeurs d'achat de l'industrie manufacturière de la zone euro est tombé à 48,4 en septembre, contre 49,6 en août, un niveau de faiblesse inédit depuis 27 mois.

"L'affreuse combinaison d'une récession de l'industrie et d'une augmentation des pressions inflationnistes ajoutera aux préoccupations concernant les perspectives de l'économie de la zone euro", a déclaré l'économiste Chris Williamson de S&P Global. "Hormis les premiers  confinements dus au coronavirus, l'industrie n’avait plus connu une telle baisse de la demande depuis l'apogée de la crise financière, début 2009."

L'euro/dollar s'échange à 0,9757 et la livre sterling se redresse après que le gouvernement ait retiré ses projets fiscaux controversés. 

En forte hausse, le pétrole est 4 pour cent plus cher. L'OPEP+ envisage de réduire sa production de plus d'un million de barils par jour lors de sa réunion de mercredi à Vienne. Au lieu d'une réunion en ligne, le cartel a décidé de se réunir en présentiel à son siège.

Actions en hausse et en baisse 

Dans l'indice principal, Solvay gagne 1,8 pour cent, Aperam et Proximus augmentent de 0,1 pour cent. En bas de tableau, VGP plonge de plus de 30 pour cent pour cent. Le groupe immobilier logistique a gelé sa coentreprise avec Allianz Real Estate en raison des conditions de marché volatiles, ce qui est une mauvaise nouvelle selon les analystes de Kepler Cheuvreux. Le report n'est toutefois pas une surprise.

Souffrant de cet effet sectoriel défavorable, WDP chute de 5,3 pour cent.

Dans le Bel Mid, Econocom augmente de 2,5 pour cent et Telenet de 0,6 pour cent. Et comme dans le Bel20, les actions immobilières sont dans le rouge. Intervest et Montea chutent respectivement de 6,7 et 10,5 pour cent.

Sequana Medical gagne 3,1 pour cent et Onward Medical 2,8 pour cent. CFE augmente de 2,7 pour cent. Balta perd 4,6 pour cent. 

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par ABM Financial News Redactie

Les bourses européennes dans le rouge

(ABM FN) Les bourses européennes évoluaient dans le rouge lundi vers midi.

L'indice principal STOXX Europe 600 baisse de 0,9 pour cent à 384,29 points, le DAX allemand présente une perte de 0,9 pour cent à 12.008,57 points et le CAC 40 français enregistre une baisse de 1,2 pour cent à 5.695,65 points. L'indice britannique FTSE 100 baisse de 0,7 pour cent à 6.846,54 points.

"Il semble que de très mauvaises nouvelles attendent les marchés cette semaine", a déclaré Naeem Aslam, analyste de marché chez AvaTrade, en pointant du doigt les avertissements de Credit Suisse. La banque d'investissement suisse a cherché ce week-end à rassurer les employés, les investisseurs et les clients sur la santé financière de l'entreprise, à la suite d'une forte chute des actions et d'une forte hausse du spread sur les credit default swaps de la banque, a rapporté dimanche le Wall Street Journal, sur la base les sources.

La paire de devises euro/dollar s'échangeait autour de 0,9761. La livre sterling s'est redressée ce matin, alors que le gouvernement britannique fait marche arrière sur les réductions d'impôts. "Les plans fiscaux annoncés ont fait l'objet de vives critiques ces dernières semaines. Entre autres, l'IFM a fait part de ses inquiétudes et sur les marchés financiers, la livre est tombée à son plus bas niveau historique", a noté Justin Blekemolen, conseiller en investissement chez Lynx.

Les prix du pétrole ont connu une forte hausse de 4 pour cent, à près de 83 dollars pour le WTI.

Ce matin, les chiffres macroéconomiques ont montré une contraction de l'industrie manufacturière européenne. L'indice des directeurs d'achat de l'industrie manufacturière de la zone euro est tombé à 48,4 en septembre, contre 49,6 en août, soit le chiffre le plus bas depuis 27 mois.

"L'affreuse combinaison d'une récession de l'industrie et d'une augmentation des pressions inflationnistes ajoutera aux préoccupations concernant les perspectives de l'économie de la zone euro", a déclaré l'économiste Chris Williamson de S&P Global. "Hormis les premiers  confinements dus au coronavirus, l'industrie n'a pas connu une baisse de la demande aussi importante qu'aujourd'hui depuis l'apogée de la crise financière, début 2009."

Actualités des entreprises

VGP a perdu jusqu'à 29 pour cent à Bruxelles. VGP a reporté la clôture de sa coentreprise avec Allianz Real Estate en raison des conditions de marché volatiles, ce qui est une mauvaise nouvelle selon les analystes de Kepler Cheuvreux. Mais ce report n'est pas non plus une réelle surprise.

Prosus renonce à l'acquisition de Billdesk. Selon Prosus, même si le régulateur indien a approuvé le plan de rachat, toutes les conditions préalables à l'acquisition n'ont pas été remplies. Comme toutes les conditions n'étaient pas remplies le 30 septembre, l'acquisition a été automatiquement résiliée. L'action Prosus perd un pour cent.

Worldline a finalisé la vente de sa division Terminaux, Solutions & Services à Apollo Funds. C'est ce qu'a annoncé le rival français du spécialiste des paiements Adyen basé à Amsterdam lundi matin. L'action Wordline chute de 3,4 pour cent à Paris, tandis qu'Adyen perd 3,0 pour cent.

Les actions pétrolières étaient fortes ce matin, grâce à la forte hausse des prix du pétrole. L'analyste Victoria Scholar d'Interactive Investor a également souligné les attentes selon lesquelles l'OPEP+ mettra en œuvre une réduction significative de la production. Une réunion du cartel du pétrole est prévue pour mercredi. Au lieu d'une rencontre en ligne, elle a finalement opté pour une rencontre physique. L'action Totalenergies gagne 2,1 pour cent à Paris, tandis que Shell et BP gagnent 2,2 pour cent à Amsterdam et à Londres.

Dans le DAX, l'action Puma perd jusqu'à 9,5 pour cent, suivant ainsi son homologue Nike, qui perd encore environ 13 pour cent, vendredi à Wall Street. Le chiffre d'affaires et les bénéfices du fabricant américain d'articles de sport ont dépassé les attentes au dernier trimestre, mais le cours de son action a chuté en raison de la baisse des marges due à la hausse des coûts de transport, aux remises accordées et aux effets d'un dollar plus cher. Adidas enregistre également une baisse significative ce matin, avec 5,8 pour cent.

La banque suisse Credit Suisse a cherché à rassurer les employés, les investisseurs et les clients au cours du week-end sur la santé financière de l'entreprise, après une forte chute de ses actions et une forte augmentation de l'écart sur les ''credit default swaps'' de la banque. C'est ce qu'a rapporté dimanche le Wall Street Journal sur la base d'initiés. L'action chute de 7,5 pour cent lundi.

Ouverture à Wall Street

Les marchés boursiers américains se dirigent vers une ouverture mitigée mais peu spectaculaire ce lundi. Le S&P a gagné quelques points, selon les contrats à terme, tandis que le Nasdaq a baissé de 0,4 pour  cent.

Vendredi, le S&P 500 a perdu 1,5 pour cent à 3.585,62 points, l'indice Dow Jones a chuté de 1,7 pour cent à 28.725,51 points et le Nasdaq a clôturé en baisse de 1,5 pour cent  à 10.575,62 points.

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par ABM Financial News Redactie

Mise à jour boursière: VGP en forte baisse sur une bourse rouge

(ABM FN) La bourse de Bruxelles chute de nouveau lundi, la baisse du cours de l'action VGP se démarquant.

En fin de matinée, l'indice Bel20  chutait de 1,9 pour cent à 3.305,96 points.

"Il semble que de très mauvaises nouvelles attendent les marchés cette semaine", a déclaré Naeem Aslam, analyste de marché chez AvaTrade, en pointant du doigt les avertissements de Credit Suisse. La banque d'investissement suisse a cherché ce week-end à rassurer les employés, les investisseurs et les clients sur la santé financière de l'entreprise, à la suite d'une forte chute des actions et d'une forte hausse du spread sur les credit default swaps de la banque, a rapporté dimanche le Wall Street Journal, sur la base les sources.

Les spreads sur les crédits default swaps ont également augmenté pour de nombreuses autres grandes banques, a noté Aslam. "La panique semble vraiment présente maintenant", a-t-il dit.

Selon l'analyste, la situation actuelle, avec des banquiers qui rassurent leurs clients et des swaps de défaut de crédit qui montent en flèche, ressemble à celle de la crise financière de 2007. "Si la situation réelle est vraiment comme elle l'était à l'époque, les investisseurs devraient se préparer", a-t-il déclaré.

Ce matin, les taux macroéconomiques ont montré une contraction de l'industrie manufacturière européenne. L'indice des directeurs d'achat de l'industrie manufacturière de la zone euro est tombé à 48,4 en septembre, contre 49,6 en août, soit le chiffre le plus bas depuis 27 mois.

"L'affreuse combinaison d'une récession dans l'industrie et d'une augmentation des pressions inflationnistes ajoutera aux préoccupations concernant les perspectives de l'économie de la zone euro", a déclaré Chris Williamson, économiste chez S&P Global. "Hormis les premiers confinements dus au coronavirus, l'industrie n'a pas connu une baisse de la demande aussi importante qu'aujourd'hui depuis l'apogée de la crise financière, début 2009."

L'euro/dollar s'échange à 0,9778 et la livre se redresse après que le gouvernement de Londres a retiré ses projets fiscaux.

Le pétrole devient 4 pour cent plus cher.
 
Actions en hausse et en baisse

Dans l'indice principal, Solvay gagne 0,9 pour cent, Aperam et Proximus augmentent de 0,1 pour cent. Cela n'a pas été le cas pour VGP, qui chute jusqu'à 32,3 pour cent pour cent. VGP a reporté la clôture de sa coentreprise avec Allianz Real Estate en raison des conditions de marché volatiles, ce qui est une mauvaise nouvelle selon les analystes de Kepler Cheuvreux. Mais le report n'est pas une surprise.

WDP baisse de 5,4 pour cent.

Dans le Bel Mid, l'action Econocom augmente de 1,8 pour cent et Telenet de 0,6 pour cent. Et comme dans le Bel20, les actions immobilières ont également connu des difficultés dans le deuxième niveau. Intervest et Montea chutent de 6,0 et 8,0 pour cent, respectivement.

Parmi les petites actions, Sequana Medical gagne 5,0 pour cent et Onward Medical 2,8 pour cent. Ekopak gagne 2,2 pour cent. Balta perd 4,6 pour cent.

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par AmedeoG

Analyse boursière: Goldman Sachs retire Colruyt de sa liste d'achat

(ABM FN) Goldman Sachs a abaissé sa recommandation pour Colruyt d'Achat à Neutre lundi, tandis que l'objectif de cours est passé de 34,00 à 23,00 euros.

Les analystes de la banque d'investissement américaine ont abaissé leur recommandation après que Colruyt ait abaissé ses perspectives pour l'année complète la semaine dernière. La chaîne de supermarchés s'attend à ce que le bénéfice net de cette année soit "sensiblement" inférieur au résultat de l'année dernière. Colruyt a enregistré un bénéfice de 288 millions d'euros, hors éléments exceptionnels. Goldman visait initialement un bénéfice similaire pour cette année.

En conséquence, la banque d'investissement a dû réduire ses estimations du bénéfice par action pour cette année et l'année prochaine de 34 pour cent et 36 pour cent, respectivement.

Goldman avait depuis peu une recommandation d'achat sur Colruyt. Les analystes avaient prévu que l'amélioration des marges se poursuivrait dans la second semestre de l'année dernière. Colruyt bénéficierait également de ses propres ventes d'énergie renouvelable.

Mais les rapports de Colruyt elle-même montrent que Goldman était trop optimiste sur les marges.

Goldman visait initialement une augmentation de 20 points de base de la marge, mais la banque d'affaires s'attend maintenant à une baisse de 50 points de base pour cette année.

L'action Colruyt a chuté de 2,5 pour cent à 21,9 euros lundi matin.

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par AmedeoG

Analyse boursière: mauvaises nouvelles pour VGP

(ABM FN) VGP a reporté la clôture de sa coentreprise avec Allianz Real Estate en raison de la volatilité des conditions du marché, ce qui est une mauvaise nouvelle. C'est ce que pensent les analystes de Kepler Cheuvreux ce lundi.

Mais le report n'est pas une réelle surprise, ont-ils ajouté, compte tenu des conditions du marché.

Avec la forte hausse des taux d'intérêt, les liquidités se tarissent, a déclaré Kepler. Ce n'est pas pour rien que l'action est sous haute pression depuis des semaines, ajoutent-ils.

Kepler s'attend à ce que VGP dispose de fonds suffisants pour se refinancer et réaliser les investissements prévus. L'année prochaine, VGP doit refinancer 375 millions d'euros. Les emprunts sont actuellement coûteux, selon les analystes.

Si la situation se détériore davantage, Kepler a déclaré que VGP peut toujours arrêter le développement des projets.

Kepler Cheuvreux a une recommandation d'achat sur VGP avec un objectif de prix de 201 euros. L'action a chuté de 24,5 pour cent à 73,90 euros lundi.

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par AmedeoG

Mise à jour boursière : Bruxelles ouvre dans le rouge et VGP plonge

(ABM FN) Comme prévu, la bourse de Bruxelles a commencé la journée de lundi en perte. Peu après l'ouverture, l'indice Bel20 a chuté de 1,2 pour cent à 3 330,49 points.

Dans l'indice principal, toutes les actions ont baissé, notamment VGP, avec une perte de 10,8 pour cent du prix. VGP a reporté vendredi la clôture du portefeuille de sa co-entreprise européenne avec Allianz Real Estate en raison de la volatilité des conditions du marché.

Elia a limité sa perte à 0,2 pour cent.

Dans le Bel Mid, Unified Post a augmenté de 2,8 pour cent et IBA de 1,3 pour cent. Montea a chuté de 3,0 pour cent et Orange Belgium de 9,3 pour cent.

Parmi les petites valeurs, Onward Medical a gagné 2,8 pour cent, mais Balta a chuté de 4,6 pour cent.

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par AmedeoG

Credit Suisse tente de rassurer le marché

(ABM FN) Ce week-end, Credit Suisse a rassuré les employés, les investisseurs et les clients sur la santé financière de la banque, après une forte chute de ses actions et une forte augmentation du spread sur ses couvertures de défaillance. C'est ce qu'a rapporté le Wall Street Journal dimanche.

Au cours du mois de septembre, la banque suisse a perdu plus de 20 pour cent de sa valeur et les écarts de taux sur ses swaps de couvertures de défaillance, un type d'assurance contre le défaut de paiement, ont atteint vendredi leur plus haut niveau de l'année. La détérioration des conditions du marché laisse penser que le Credit Suisse pourrait avoir du mal à émettre de nouvelles actions qui lui permettraient de financer une restructuration prévue.

Il n'y a pas eu d'approche formelle de la part des actionnaires concernant l'émission de nouvelles actions, a déclaré le Wall Street Journal.

Dans un mémo adressé au personnel vendredi, le CEO Ulrich Körner a indiqué que le Credit Suisse se trouvait à un moment critique avant les résultats trimestriels et une mise à jour de la stratégie attendue le 27 octobre.

Fin juillet, le Credit Suisse a annoncé qu'il allait céder un certain nombre d'autres activités afin de devenir une institution moins risquée, à la suite d'un certain nombre de désastres financiers, dont une perte de 5,1 milliards de dollars subie l'année dernière par son client Archegos Capital Management.

Dans les points de discussion actuels de la banque à l'intention de ses banquiers et de ses gestionnaires de relations, dont le Wall Street Journal a pris connaissance, le Credit Suisse indique qu'il dispose d'un tampon de capital de près de 100 milliards de dollars et qu'il continue de s'attendre à un ratio de capital de 13 à 14 pour cent pour le reste de l'année.

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par AmedeoG

Bruxelles commence la semaine dans le rouge

(ABM FN) La bourse de Bruxelles ouvrait en baisse lundi matin. 

Les contrats à terme sur l'indice Euro Stoxx 50 étaient en baisse d'un pour cent environ une heure avant la l’ouverture de marché.

Le Bel20 a encore clôturé vendredi à une lecture de 3.586 points, ce qui a entraîné une perte de 6 pour cent en septembre.

À Wall Street, S&P 500 a clôturé le mois de septembre vendredi soir en perdant 1 pour cent et demi. C'était un mois faible pour Wall Street. Sur une base mensuelle, le Dow et le S&P ont perdu environ 8 à 8,5 pour cent et le Nasdaq 9 pour cent.

La semaine dernière, les investisseurs semblaient avoir perdu l'espoir que l'inflation élevée soit temporaire, à un moment où les banques centrales augmentent les taux d'intérêt pour contrôler l'inflation. En conséquence, le risque d'une récession mondiale augmente fortement. La forte hausse des rendements des obligations d'État est également source de nervosité.

La question clé pour les investisseurs est de savoir dans quelle mesure les mauvaises nouvelles ont été prises en compte dans la forte baisse des prix. 

Les experts boursiers interrogés par l'analyste Corné van Zeijl prévoient au moins une reprise en octobre, après avoir été encore très négatifs ces derniers mois.

En Asie, l'indice Hang Seng de Hong Kong a reculé de 1,3 pour cent ce matin. L'indice Nikkei de Tokyo a réussi à rattraper une perte d'environ 1 pour cent et est maintenant en hausse de plus d'un demi pour cent. La Chine maintiendra les marchés boursiers fermés toute la semaine.

Les contrats à terme sur le pétrole américain sont également en forte hausse, gagnant 2,6 pour cent. L'agence de presse Bloomberg a rapporté dimanche que l'OPEP+ envisage de réduire la production de pétrole de plus d'un million de barils par jour lorsque le cartel se réunira à Vienne mercredi. Au lieu d'une réunion en ligne, le cartel a décidé d'organiser une réunion en personne.

Vendredi, les contrats à terme sur le baril de West Texas Intermediate étaient encore en baisse de plus de deux pour cent, à 79,49 dollars le baril. Sur une base mensuelle, le baril de WTI est devenu jusqu'à 14 pour cent moins cher.

"La baisse des prix du pétrole au cours des quatre derniers mois est principalement due à une combinaison de cinq éléments qui ont largement surpris les marchés cet été", a déclaré Troy Vincent, analyste de marché chez DTN. Il s'agit de "la poursuite et l'intensité de la politique de zéro-Covid de la Chine, des sanctions qui ne frappent pas les exportations de pétrole russe aussi rapidement que prévu, de la demande de carburant raffiné soumise à une pression plus forte que prévu dans un contexte de prix élevés, des conséquences d'une inflation élevée sur la macroéconomie et de la force du dollar".

Sur une base trimestrielle, le baril de WTI est devenu plus d'un quart moins cher. La paire de devises euro/dollar s'échangeait à 0,9791 ce matin.

Le marché sera également très attentif à l'évolution de la situation au Crédit Suisse aujourd'hui. La banque suisse a cherché ce week-end à rassurer les employés, les investisseurs et les clients sur la santé financière de l'entreprise, à la suite d'une forte chute des actions et d'une forte hausse du spread sur les swaps de défaut de crédit de la banque, a rapporté dimanche le Wall Street Journal sur la base d'initiés.

Nouvelles des entreprises

Il n'y a pas de nouvelles sur les sociétés cotées belges ce matin.

Clôture sur Wall Street

Vendredi, le S&P 500 a perdu 1,5 pour cent à 3.585,62 points, l'indice Dow Jones a reculé de 1,7 pour cent à 28.725,51 points et le Nasdaq a clôturé en baisse de 1,5 pour cent à 10.575,62 points.

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par AmedeoG

L'OPEP+ considère de réduire sa production de plus d'un million de barils

(ABM FN) L'OPEP+ envisage de réduire sa production de pétrole de plus d'un million de barils par jour lors de sa réunion de mercredi à Vienne. C'est ce qu'a rapporté l'agence de presse Bloomberg dimanche.

Une réduction de la production plus importante que prévu reflète les profondes inquiétudes que suscite le ralentissement rapide de l'économie mondiale alors que les banques centrales resserrent agressivement leur politique monétaire, ont déclaré des délégués à l'agence de presse.

L'alliance de 23 pays se réunit mercredi à son siège à Vienne, a confirmé le secrétariat de l'OPEP dans un communiqué samedi. Le groupe se réunit en ligne tous les mois et il n'était pas prévu d'organiser une réunion en personne avant la fin de cette année.

Selon la stratège de marché Helima Croft de RBC Capital Markets, l'OPEP+ ne se réunirait pas en personne pour une réduction minimale de la production.

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par AmedeoG

Programme boursier

(ABM FN) Voici les points principaux de l'agenda financier belge jusqu'au lundi 10 octobre 2022.

LUNDI 03 OCTOBRE 2022

09:00 Iep Invest - Ex-dividende

MARDI 04 OCTOBRE 2022

09:00 Ageas - Ex-dividende

MERCREDI 05 OCTOBRE 2022

-  Aucun point à l’ordre du jour.

JEUDI 06 OCTOBRE 2022

10:00 Colruyt - Assemblée extraordinaire

VENDREDI 07 OCTOBRE 2022

-  Aucun point à l’ordre du jour.

LUNDI 10 OCTOBRE 2022

-  Aucun point à l’ordre du jour.

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par Redactie ABM Financial News

Une semaine macro-économique chargée à venir

(ABM FN) Après un très mauvais mois de septembre, les investisseurs abordent octobre avec un agenda macroéconomique bien rempli. Au niveau des résultats d’entreprises, l'actualité restera calme.

Lundi, les indices des directeurs d'achats de l'industrie manufacturière en Europe et aux Etats-Unis seront scrutés de près par les investisseurs. Ils seront suivis mercredi par ceux du secteur des services.

Mardi, le marché prendra le pouls des commandes des usines américaines et des prix à la production de la zone euro. Sur le plan monétaire, on suivra la décision des taux d'intérêt de la Banque centrale d'Australie. Début septembre, l’institution avait relevé ses taux d'intérêt de 50 points de base, et ce pour la quatrième fois consécutive.

Mercredi, le rapport ADP sur l'emploi américain constituera un avant-goût du rapport officiel attendu vendredi après-midi.

Jeudi, le marché se concentrera d'abord sur les commandes des usines allemandes et ensuite sur les ventes au détail dans la zone euro.

En plus du rapport sur l'emploi aux États-Unis, la production industrielle américaine en août sera également au menu vendredi.

La Chine maintiendra également les marchés boursiers fermés la semaine prochaine.

L'agenda économique néerlandais est vide pour la semaine prochaine, tout comme à l'international. Mardi, les investisseurs de Signify seront notamment attentifs aux chiffres de son pair du secteur qu’est l'Américain Acuity Brands. Jeudi, le brasseur et distillateur américain Constellation Brands est attendu au rapport. Levi Strauss fera également le point sur l’évolution des ventes de jeans.

L'agenda des affaires belges sera lui aussi pratiquement inexistant la semaine prochaine. On notera que IEP Invest et Ageas coteront ex-dividende et qu’une assemblée générale supplémentaire de Colruyt se tiendra jeudi.

L'assemblée annuelle de Colruyt qui s’est tenue mercredi a abouti à un avertissement sur résultats qui a fait chuter l’action du leader belge de la grande distribution, entraînant ses homologues européens dont Ahold Delhaize.

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par Matthieu Hellin

Résumé d’une nouvelle semaine difficile pour le Bel20

(ABM FN) La bourse de Bruxelles a connu une nouvelle semaine difficile, le sentiment des investisseurs s'étant encore dégradé. Le rebond observé vendredi a toutefois permis à l'indice vedette de limiter sa perte hebdomadaire.

Le Bel20 a clôturé la semaine à 3.370 points, impliquant un repli de 1,5 pour cent d’une semaine à l’autre. Vendredi dernier, l’indice phare de la bourse de Bruxelles avait clôturé à 3.420 points, en baisse de 5 pour cent. Le Bel20 clôture au passage le mois de septembre sur un repli mensuel de 6 pour cent.

Septembre a donc fait une nouvelle fois honneur à sa réputation de mauvais mois boursier, "avec la seconde moitié du mois qui s’est révélée historiquement mauvaise", a commenté Ralph Wessels d'ABN AMRO, les indices pliant sous les velléités monétaires des banques centrales européenne et américaine.

Andre Brouwers du "Het Beleggingsinstituut" dépeint la situation actuelle telle une "tempête parfaite" de mauvaises nouvelles sur tous les continents.

Il retient, entre autres, que la Banque centrale britannique a dû intervenir sur les marchés pour ramener de la stabilité, après que les mesures politiques annoncées par le gouvernement aient fait plonger la livre sterling. En Italie, un gouvernement très à droite est arrivé au pouvoir, tandis que des explosions ont saboté des gazoducs de gaz naturel traversant la mer du Nord en provenance de Russie.

Brouwers soupçonne le président russe Vladimir Poutine de faire tout ce qu'il peut pour empêcher l'aide européenne à l'Ukraine, et de menacer de détruire d'autres infrastructures, en coupant par exemple les lignes électriques vers l'Allemagne.

Vendredi, Poutine a appelé l'Ukraine à s'asseoir à la table des négociations, le jour même où la Russie annexait quatre régions d'Ukraine. Cette annexion s’inscrit dans la droite ligne des référendums organisés à la hâte, et qui ne sont pas reconnus par beaucoup de pays de par le monde.

"Le fait que la Russie veuille mettre fin au conflit militaire est une bonne nouvelle", a déclaré l'analyste de marché d'AvaTrade, Naeem Aslam. Bien que ce dernier ne pense pas que l'Occident répondra favorablement à l'invitation de Poutine, les marchés ont réagi positivement à l'approche du week-end".

"Pour les investisseurs européens, il serait bénéfique qu'il y ait un peu plus de calme sur les marchés et que la volatilité diminue", a commenté Simon Wiersma, gestionnaire d'investissement chez ING.

Un ajustement des plans fiscaux britanniques ou la démission du ministre des finances, aussi appelé chancelier de l’Echiquier, combinés à une hausse des taux d'intérêt par la Banque d'Angleterre et la BCE, pourraient aider, estime-t-il.

"Des nouvelles positives en provenance du Royaume-Uni seraient les bienvenues", ajoute Simon Wiersma. "Qui aurait pensé avant vendredi dernier que l'impact de la politique londonienne serait à ce point fort sur les marchés financiers mondiaux ?".

Dans l'ensemble, les ratios cours/bénéfices des actions sont désormais "beaucoup plus attrayants", ce qui laisse une marge d'appréciation des cours, remarque pour sa part Fred van Deijck de Bustelberg Effectenkantoor.

Sur le marché des changes, l’euro a clôturé la semaine en hausse face au billet vert, proche de 0,98 dollar pour un euro, et ce alors que la monnaie unique a touché un plus bas de 20 ans à 0,955 dollar en semaine.

On notera que tout au long de la semaine, l'inflation est restée au centre des préoccupations. Dans la zone euro, elle a atteint 10,0 pour cent en septembre. Les Pays-Bas et la Belgique se situent bien au-dessus, avec 17,1 et 11,3 pour cent. En Allemagne, les prix à la consommation ont également augmenté de 10,0 pour cent, tandis qu’ils ont légèrement diminué en France à 5,6 pour cent.

Aux États-Unis, l'indice des prix de base PCE publié vendredi a augmenté de 0,6 pour cent en glissement mensuel en août, après être ressorti stable en juillet. Les économistes s'attendaient à une augmentation de 0,5 pour cent.

Sur une base annuelle, l'inflation sous-jacente atteint 4,9 pour cent, contre 4,7 pour cent en juillet. Les économistes tablaient sur 4,7 pour cent.

Pour rappel, l’inflation PCE constitue l’un des principaux indicateurs pris en compte par la Fed dans le cadre de sa politique monétaire.

Naeem Aslam d'AvaTrade a souligné le fait que les revenus et les dépenses personnels aux États-Unis sont restées stables. Cependant, l'inflation PCE donne à la Fed encore davantage de raisons d'augmenter encore les taux d'intérêt.

Du côté de l’énergie, les prix du pétrole ont progressé de 2,5 pour cent, avec en arrière-plan notamment, l’ouragan Ian. Le Bureau du "Safety and Environmental Enforcement" a indiqué mardi qu'en prévision de la tempête de catégorie quatre, 11 pour cent de la production pétrolière et 8,5 pour cent de la production de gaz naturel dans le Golfe ont été arrêtés. Selon les analystes, l'impact sur les prix du pétrole devrait être de courte durée.

L'ouragan pourrait en outre peser davantage sur la demande de pétrole que sur l'offre, les inondations et les coupures de courant ayant laissé de nombreuses routes et autoroutes de Floride vides et des commerces fermés.

Actions en hausse et en baisse

Dans l'indice principal, le nombre de valeurs à avoir bouclé la semaine est limité, avec une mention spéciale à D'Ieteren qui a gagné 4,5 pour cent et Argen-X, le poids lourd du Bel20, qui a gagné 3,4 pour cent.

Au rayon des plus fortes baisses, on retrouve Elia et Colruyt, lestés de respectivement 7,9 et 22,3 pour cent.

VGP a pour sa part abandonné 7,1 pour cent. L'investisseur en immobilier logistique, comme d'autres valeurs de la brique, est sous pression en raison de la hausse des taux d'intérêt, tandis que Colruyt a émis un avertissement sur résultats. Selon le leader belge de la grande distribution, la hausse de l'inflation aura un impact de 200 millions d'euros, ce qui implique des bénéfices nettement inférieurs pour l’exercice en cours.

Dans le BelMid, Ascencio a augmenté de 10,5 pour cent et Montea de 10,4 pour cent. Atenor et Deceuninck, en revanche, ont respectivement abandonné 8,1 et 10,2 pour cent.

Parmi les plus petites actions de BelSmall, Sequana a bondi de 20 pour cent et Nextensa de 17,5 pour cent. Onward Medical a dû céder 13,8 pour cent et Biocartis 11,4 pour cent.

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par Matthieu Hellin

VGP reporte la clôture de sa co-entreprise avec Allianz

(ABM FN) VGP a reporté la clôture du portefeuille de sa co-entreprise européenne avec Allianz Real Estate en raison de la volatilité des conditions du marché. C’est ce qu’a annoncé le spécialiste belge de l’immobilier logistique vendredi en après-bourse.

La clôture de la co-entreprise européenne était prévue pour novembre.

"La faible transparence actuelle des prix rend difficile la conclusion d'un accord, c'est pourquoi nous préférons laisser la volatilité du marché se calmer avant de conclure une transaction", a déclaré Jan Van Geet, PDG de VGP, dans un commentaire.

VGP prévoit que la transaction relative à la coentreprise VGP Park Munich sera achevée avant la fin de l'année. Une décision sur le calendrier de la clôture initiale du portefeuille européen est attendue l'année prochaine.

D'ici là, des facilités de financement bancaire seront disponibles. VGP dit évaluer toutes les options de financement.

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par Matthieu Hellin

Le Bel20 clôture en nette hausse, VGP star du jour

(ABM FN) La bourse de Bruxelles a clôturé franchement dans le vert la dernière séance de la semaine. Soutenu par le rebond des valeurs immobilières, le Bel20 a repris 1,40 pour cent à 3.370 points.

L’indice vedette finit donc sur une note positive un mois de septembre catastrophique, plombé par ses composants immobiliers, lesquels n’ont cessé d’enfoncer de nouveaux planchers annuels ces derniers jours.

Ce vendredi, la tendance était donc au rebond pour ces valeurs, les quatre composants du Bel20 signant d’ailleurs les quatre plus fortes hausses.

Les valeurs de la brique ont également mené la danse dans les indices intermédiaires, on pense à Montea et Home Invest pour ne citer que ces exemples.

Le bon comportement des marchés actions vendredi s’inscrit par ailleurs en marge de la détente des rendements obligataires. Référence du marché, le Bund à dix ans allemand se voyait ainsi ramené à 2,10 pour cent, après un plus haut de 2,32 pour cent en semaine.

Une détente qui peut paraître paradoxale à la lumière des indicateurs macro-économiques publiés jeudi et vendredi, faisant état d’une nouvelle accélération de l’inflation dans la zone euro en septembre, laquelle donne toute la latitude nécessaire à la BCE pour relever sensiblement ses taux.

On apprenait aujourd’hui que l'inflation annuelle a encore accéléré en septembre au sein de la zone euro pour atteindre 10 pour cent, contre 9,1 pour cent en août, selon une estimation de l'office de statistiques européen Eurostat.

Dans un entretien accordé à ABM Financial News, l’économiste Bernard Keppenne de CBC Banque estime que l’élément déterminant expliquant la baisse des rendements souverains est l’intervention mercredi de la Banque centrale d’Angleterre sur les marchés.

Face à la flambée des rendements du trésor britannique, la BoE est intervenue en urgence en rachetant de la dette, afin de ramener de la stabilité.

En parallèle, "les opérateurs ont le sentiment que la hausse du début de semaine a été exagérée", ajoute l’économiste en chef de CBC Banque, "qui découle dès lors sur un petit ajustement à la baisse", conclut Bernard Keppenne.

De l’autre côté de l’Atlantique, la détente était également de rigueur sur les bons du trésor, avec le dix ans qui pointait à 3,7 pour cent vendredi après-midi, contre un plus haut de 4 pour cent en milieu de semaine.

On notera la chute de 12 pour cent de Nike à Wall Street. Si les ventes et le bénéfice de l’équipementier sportif ont dépassé les attentes lors du dernier trimestre, la marque à la virgule a dû revoir ses marges à la baisse.

Sur le marché des changes, la monnaie unique évoluait à l’équilibre en début de soirée, autour de 0,98 dollar pour un euro.

Du côté des prix de l’énergie, légère baisse à signaler pour le Brent qui pointait à 88 dollars le baril. Le TTF néerlandais, la référence du gaz naturel en Europe, perdait pour sa part 9 pour cent à 185 euros le mégawattheure (MWh).

Les ministres européens de l'Énergie ont approuvé des mesures d'urgence pour lutter contre la flambée des prix de l’énergie.

Actions en hausse et en baisse

Au sein de l’indice principal, VGP a signé l’envolée du jour avec un gain de 6,1 pour cent.

Après son plongeon de la veille, Colruyt a clôturé en hausse de 1,5 pour cent, alors que la valeur cotait ex-dividende ce vendredi. Corrigé du détachement du coupon, le distributeur a gagné 7,3 pour cent.

Hausse de 2,1 pour cent à 79,6 euros pour Solvay, alors que Deutsche Bank a abaissé son objectif de cours sur l’action de 120,00 à 110,00 euros, avec une recommandation d’achat confirmée. Les analystes de la banque restent positif pour l’année en cours, mais prévoient des difficultés pour le chimiste belge en 2023.

ING a abaissé pour sa part l’objectif de cours de D’Ieteren de 216,00 à 208,00 euros, avec une recommandation d’achat inchangée. Ici aussi l’analyste prévoit une bonne année 2022 pour la holding, mais des difficultés devraient voir le jour d’ici l’année prochaine. L’action a gagné 4,8 pour cent à 145,3 euros.

On notera qu'Elia a signé la plus forte baisse, lesté de 1,1 pour cent.

Dans l’indice intermédiaire BelMid, mention spéciale à Montea qui a pris environ 11 pour cent.

Hausse de 7,3 pour cent pour Xior, le spécialiste de l’immobilier estudiantin, qui a annoncé l’acquisition de participations restantes dans deux co-entreprises, XL Fund et Mosquera.

Parmi les plus petites actions du BelSmall, Nextensa a bondi de 10 pour cent, là où UnifiedPost a cédé 1,3 pour cent.

Au rapport avec ses comptes semestriels jeudi soir, Warehouses Estates Belgium a gagné 3,8 pour cent.

Floridienne s'est également envolé de 8,3 pour cent, après avoir rapporté une croissance de 48 pour cent du chiffre d'affaires au cours des six premiers mois de l’année.

A noter que Nyrstar, dont l’action était suspendue jusqu’à 15h45, a bondi de 13,8 pour cent.

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par Matthieu Hellin

La FSMA suspecte des manipulations de marché chez Nyrstar

(ABM FN)Nyrstar s'est peut-être rendu coupable de manipulation de marché, raison pour laquelle la FSMA, l’organisme de surveillance des marchés boursiers, a décidé de s'adresser au parquet d'Anvers. C’est ce qu’a annoncé la FSMA vendredi après-midi.

Le fait que l'organisme de surveillance des marchés boursiers s’en remette au parquet est le résultat d'une longue investigation.

"Le 30 septembre 2022, le comité exécutif de la FSMA, après avoir délibéré sur les conséquences qu'il souhaite donner au rapport final de son auditeur sur les éventuelles violations de la législation financière par Nyrstar, a décidé d'engager une procédure contre Nyrstar pouvant aboutir à une amende administrative". 

Cette amende peut être infligée à la fois à la personne morale et "aux personnes physiques qui ont participé à la décision d'exercer, pour le compte de la personne morale, les activités constituant une manipulation de marché".

Le régulateur a mis en avant, entre autres, les divulgations concernant la relation de Nyrstar avec Trafigura, la solvabilité et la liquidité, et le redéveloppement de la fonderie de zinc à Port Pirie.

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par Redactie ABM Financial News

Programme boursier

(ABM FN) Voici les points principaux de l'agenda financier belge jusqu'au lundi 10 octobre 2022.

LUNDI 03 OCTOBRE 2022

09:00 Iep Invest - Ex-dividende

MARDI 04 OCTOBRE 2022

09:00 Ageas - Ex-dividende

MERCREDI 05 OCTOBRE 2022

-  Aucun point à l’ordre du jour.

JEUDI 06 OCTOBRE 2022

10:00 Colruyt - Assemblée extraordinaire

VENDREDI 07 OCTOBRE 2022

-  Aucun point à l’ordre du jour.

LUNDI 10 OCTOBRE 2022

-  Aucun point à l’ordre du jour.

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par ABM Financial News

Wall Street donnée à l'équilbre à l’ouverture

(ABM FN) Les bourses américaines devraient ouvrir proches de l’équilibre ce vendredi. A environ 30 minutes de l’ouverture, les contrats à terme sur l’indice S&P500 affichaient un gain de 0,1 pour cent.

Après la correction de la veille et une semaine à nouveau volatile, le calme devrait être davantage de rigueur pour la dernière séance de la semaine, qui est aussi la dernière du trimestre. Sur le marché obligataire aussi, la tendance semble être à la détente après une semaine turbulente.

La séance sera probablement influencée par le traditionnel rééquilibrage trimestriel des portefeuilles.

On notera que l'indice S&P 500 est en passe de terminer la période sur une baisse de près de quatre pour cent, de quoi porter sa perte depuis le début de l'année à environ 24 pour cent.

Le trimestre qui touche à sa fin a ressemblé à "des montagnes russes", a commenté l'analyste de marché Ann Miletti d'Allspring Global Investments, selon qui "une grande partie de ce que le marché ou les investisseurs avait prédit en début de trimestre ne s’est pas réalisé", ajoute-t-elle

Sur le plan macroéconomique, il a été annoncé en avant bourse que les revenus personnels des américains ont augmenté de 0,3 pour cent en août, conformément aux attentes, tandis que les dépenses personnelles ont augmenté de 0,4 pour cent, là où le marché tablait sur une hausse de 0,3 pour cent.

L'indice des prix de base PCE, cet indicateur référence suivi par la Fed dans le cadre de sa politique monétaire, a lui augmenté de 0,6 pour cent sur une base mensuelle, alors qu’il était à l’équilibre un mois plus tôt. Sur une base annualisée, l'inflation de base atteint par ailleurs à 4,9 pour cent, contre 4,7 pour cent le mois précédent.

"Cela signifie que la Fed a davantage de raisons de relever encore les taux d'intérêt", a déclaré Naeem Aslam, analyste de marché chez AvaTrade.

L'indice des directeurs d'achat de Chicago et de la confiance des consommateurs en septembre suivra plus tard dans l’après-midi.

Sur le marché des changes l'euro/dollar est à la baisse à 0,9763. En début de journée, la paire de devises pointait à 0,982 et à 0,981 à la clôture des échanges américains jeudi.

Le pétrole se traite en légère hausse, à l’image du Brent qui pointe à 88,6 dollars le baril.

Actualités des entreprises

Micron Technology devrait ouvrir en hausse de 1 pour cent. Le fabricant de composants électroniques a déclaré vouloir se remettre du cycle baissier. La société prévoit d'investir huit milliards de dollars lors de son exercice en cours, soit une baisse de 30 pour cent par rapport au précédent exercice. Tokyo a par ailleurs accordé 320 millions de dollars à la société pour accroître sa production de puces à Hiroshima.

Meta est attendu à l’équilibre, alors que le PDG Mark Zuckerberg a prévenu les employés jeudi qu'il y aurait une restructuration et un gel des embauches pour le personnel. Le Wall Street Journal avait déjà signalé la semaine dernière que Meta voulait réduire ses coûts. L’hebdomadaire économique écrivait alors que la maison mère de Facebook voulait réduire ses coûts d'au moins 10 pour cent.

Nike devrait plonger de 11 pour cent à l’ouverture. Si les ventes et le bénéfice de l’équipementier sportif ont dépassé les attentes lors du dernier trimestre, Nike a dû revoir ses marges à la baisse en raison de la hausse des frais d'expédition, des remises accordées et des effets d'un dollar plus cher.

Clôture

Le S&P500 a chuté de 2,1 pour cent hier à 3.640,47 points, l'indice Dow Jones de 1,5 pour cent à 29.225,61 points et l'indice Nasdaq de 2,8 pour cent.

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par Matthieu Hellin

Mise à jour boursière: le Bel20 dopé par la brique

(ABM FN) La bourse de Bruxelles évolue dans le vert ce vendredi après-midi. Peu avant 14 heures, le Bel20 gagnait 0,5 pour cent à 3.342 points.

La séance est marquée par un rebond des valeurs immobilières, qui ont enfoncé de nouveaux plus bas annuels hier en séance.

Au sein de l’indice principal, les quatre composants du secteur référencés signent d’ailleurs les quatre plus fortes hausses, avec une mention spéciale à Cofinimmo qui prend plus de 3 pour cent.

Hausse de 0,3 pour cent à 78,3 euros pour Solvay, alors que Deutsche Bank a abaissé son objectif de cours sur l’action de 120,00 à 110,00 euros, avec une recommandation d’achat confirmée. Les analystes de la banque restent positif pour l’année en cours, mais prévoient des difficultés pour le chimiste belge en 2023.

ING a abaissé pour sa part l’objectif de cours de D’Ieteren de 216,00 à 208,00 euros, avec une recommandation d’achat inchangée. Ici aussi l’analyste prévoit une bonne année 2022 pour la holding, mais des difficultés devraient voir le jour d’ici l’année prochaine. L’action gagne 0,5 pour cent à 139,4 euros.

On notera que le nombre de valeurs évoluant dans le rouge était limité vers 14 heures. Avec un repli de 1 pour cent, Elia signe la plus forte baisse, là où Colruyt se traite à l’équilibre après son plongeon de la veille.

Dans l’indice intermédiaire BelMid, c’est aussi une valeur de la brique, en l’occurence le spécialiste de l’immobilier logistique Montea, qui signe la plus forte hausse avec un gain de 5 pour cent, suivi de près par Home Invest Belgium, un autre acteur du secteur.

Xior prend plus de 4 pour cent, alors que le spécialiste de l’immobilier estudiantin a annoncé l’acquisition de participations restantes dans deux coentreprises, XL Fund et Mosquera.

Parmi les plus petites actions du BelSmall, Balta est en hausse de 4,8 pour cent, là où UnifiedPost cède 2,2 pour cent.

Au rapport avec ses comptes semestriels jeudi soir, Warehouses Estates Belgium prend 0,5 pour cent.

Floridienne s'est également envolée de plus de 8 pour cent, après avoir rapporté une croissance de 48 pour cent du chiffre d'affaires au cours de six premiers mois de l'année.

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par Matthieu Hellin

Analyse obligataire: les rendements baissent

(ABM FN) Après avoir touché un plus haut de dix ans en milieu de semaine, la détente est de rigueur sur les rendements obligataires européens en cette fin de semaine.

Référence du marché, le Bund à dix ans allemand se voyait ainsi ramené à 2,08 pour ce vendredi, après un plus haut de 2,32 pour cent mercredi.

Même topo pour le dix ans belge, qui a perdu une vingtaine de points de base par rapport à ses plus hauts de la semaine, à 2,73 pour cent.

Une détente qui peut paraître paradoxale à la lumière des indicteurs macro-économiques publiés jeudi et vendredi, faisant état d’une nouvelle accélération de l’inflation au sein de la zone euro en septembre. De quoi donner toute la latitude nécessaire à la Banque centrale européenne pour relever ses taux sensiblement dans les semaines et mois à venir.

Dans un entretien accordé à ABM Financial News, l’économiste Bernard Keppenne de CBC Banque estime que l’élément déterminant expliquant la baisse des rendements est l’intervention mercredi de la Banque centrale d’Angleterre sur le marché.

Face à la flambée des rendements du trésor britannique, la BoE est intervenue en urgence en rachetant de la dette, cela en vue de contrer des risques majeurs pour la stabilité financière du pays, en particulier sur les fonds de pension.

Une intervention qui a fait baisser de 110 points de base le rendement du Gilt à 30 ans, et qui s’est visiblement propagée à l’ensemble du marché souverain européen.

En parallèle, "les opérateurs ont le sentiment que la hausse du début de semaine a été exagérée", ajoute l’économiste en chef de CBC Banque, "qui découle dès lors sur un petit ajustement à la baisse", conclut-il.

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par Matthieu Hellin

Les bourses européennes en hausse à la mi-journée

(ABM FN) Les bourses européennes évoluent à la hausse ce vendredi, avec des investisseurs qui semblent prêts à faire une pause dans un environnement assez négatif. 

Vers 12h30, l’indice STOXX Europe 600 progressait ainsi de 1,1 pour cent à 386,95 points, le DAX allemand de 0,7 pour cent à 12.061,16 points, et le CAC 40 français de 1,0 pour cent à 5.733,10 points. Les FTSE 100 britannique gagnait 0,7 pour cent à 6.928,22 points. 

“Pour les investisseurs européens, un peu plus de calme sur les marchés et une volatilité réduite seraient bénéfiques", explique Simon Wiersma, gestionnaire en investissements chez ING. Un ajustement du plan de relance britannique ou la démission du ministre des Finances, combinés à une hausse des taux par la Banque d'Angleterre et la Banque centrale européenne pourraient aider, estime l’économiste.

"Qui aurait pensé, avant vendredi dernier, que l'impact de la politique londonienne serait aussi importante sur les marchés financiers mondiaux ?", ajoute Wiersma.

La première ministre britannique Liz Truss et le ministre britannique des finances Kwasi Kwarteng ont une réunion inhabituelle avec l'Office for Budget Responsibility's aujourd'hui.

Au niveau macroéconomique, l’attention se portait surtout sur les taux d’inflation français et pour l'ensemble de la zone euro. 

En France, les prix à la consommation ont chuté de 0,5 pour cent sur base mensuelle. Sur base annuelle, le taux d’inflation atteint 5,6 pour cent, contre 6,1 pour cent attendu. En août, l’inflation pointait encore à 5,8 pour cent. 

Dans la zone euro, les prix à la consommation ont augmenté de 10,0 pour cent, contre 9,1 pour cent en août. L’inflation sous-jacente, une mesure importante pour la BCE, est ressortie à 4,8 pour cent, contre 4,3 pour cent le mois dernier. Ces données ressortent donc bien au-dessus des attentes, de 9,7 et 4,7 pour cent. 

Au Royaume-Uni, la croissance économique était de 0,2 pour cent au deuxième trimestre, contre 0,1 pour cent lors de la mesure provisoire. 

On apprenait par ailleurs que le taux de chômage allemand est resté stable, à 5,5 pour cent, en septembre. 

Cet après-midi, les investisseurs seront attentifs à l’inflation, mais aussi aux revenus et aux dépenses des ménages au mois d’août, à l’indice des directeurs d’achat de Chicago pour septembre, et à l’indice de confiance des consommateurs tel que mesuré par l’Université du Michigan. 

Les prix du pétrole étaient en hausse vendredi. L’euro/dollar s’échangeait à 0,9773. 

Nouvelles des entreprises

Tant à Francfort qu’à Paris le vert domine. Unibail-Rodamco-Westfield est en tête du CAC40 avec un gain de 5,4 pour cent, suivi par Alstom et Saint Gobain. Les actions en baisse sont peu nombreuses. STMicroelectronics est en bas du tableau avec une perte de 0,6 pour cent.

Dans le DAX, Siemens Healthineers est en tête avec un gain de 4,0 pour cent. Fresnius progresse aussi de 3,8 pour cent. Ici aussi, les baisses sont limitées, à l’exception de Puma et Adidas qui cèdent respectivement 6,0 et 5,1 pour cent. Les deux entreprises souffrent de l’avertissement lancé jeudi soir par Nike. 

Contrat à terme Wall Street

Les bourses américaines se dirigent vendredi vers une ouverture en hausse. Les contrats à terme sur l’indice S&P500 étaient en hausse de 0,8 pour cent. 

Le S&P500 a chuté de 2,1 pour cent à 3.640,47 points jeudi. L'indice Dow Jones a chuté de 1,5 pour cent à 29.225,61 points et l'indice Nasdaq de 2,8 pour cent.

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par ABM Financial News

Mise à jour boursière: Bruxelles en hausse

(ABM FN) La bourse de Bruxelles est repartie à la hausse vendredi matin, alors que les marchés ont été fortement sous pression cette semaine. 

En fin de matinée, le Bel20 progressait de 0,9 pour cent à 3.353,62 points. 

“Alors que nous arrivons à la fin d'un mois tumultueux sur les marchés financiers, les investisseurs n'ont guère eu de signes de répit au cours des dernières 24 heures”, estime Jim Reid, économiste chez Deutsche Bank. 

“À moins d'un revirement massif aujourd'hui, le S&P 500 et le STOXX 600 sont en passe de connaître leur troisième baisse trimestrielle consécutive, ce qui n'était pas arrivé aux deux indices depuis la crise financière”, remarque l’économiste de Deutsche Bank. 

Le chiffre le plus important de cette journée est le taux d’inflation provisoire en zone euro pour le mois de septembre. Ces derniers jours, plusieurs pays de l’union monétaire, dont la Belgique, ont publié des taux atteignants de records, avec par exemple une inflation de plus de 17 pour cent aux Pays-Bas.

Ceci indique, selon Bernard Keppenne, économiste en chef chez CBC Banque, qu’il n’y a pas encore de pic de l’inflation visible en Europe. Le taux d’inflation en zone euro est ressorti à 10 pour cent, là où le marché tablait sur 9,7 pour cent, contre 9,1 pour cent en août.

Ceci “continue de mettre la pression sur les Banques centrales et par effet de ricochet, sur les bourses”, estime Keppenne. Selon lui, une hausse de taux de 75 points de base par la Banque centrale européenne en octobre est “le minimum attendu”. 

Autre élément qui sera suivi attentivement est l’inflation dite PCE aux États-Unis qui sera publié cet après-midi. Le PCE est une mesure de l'inflation qui fait partie de l'indice officiel des prix à la consommation (CPI). Cet indice est devenu un chiffre macroéconomique très suivi ces derniers mois en raison de l'importance que lui accorde la Réserve fédérale.

L’euro/dollar s’échangeait à 0,9834. 

Actions en hausse et en baisse

Dans l’indice principal, VGP est en hausse de 2,5 pour cent, suivi par Aedifca avec un gain de 2,1 pour cent. Les actions immobilières ont été fortement sous pression, et rebondissent légèrement aujourd’hui.

Deutsche Bank a abaissé l’objectif de cours pour Solvay de 120 à 110 euros, mais a réitéré la recommandation d’achat. L’analyste reste positive à propos de cette année, mais prévoit des difficultés pour l’entreprise chimique belge en 2023. L’action progresse néanmoins de 1,0 pour cent. 

ING a abaissé l’objectif de cours pour D’Ieteren de 216 à 208 euros, avec une recommandation d’achat inchangée. Ici aussi l’analyste prévoit une bonne année 2022 pour la holding, mais des difficultés devraient voir le jour d’ici l’année prochaine. L’action gagne 1,5 pour cent.

Le nombre de baisse est limité. Proximus se retrouve en bas du Bel20 avec une perte de 0,9 pour cent. 

Dans le BelMid, Fagron progresse de 4,6 pour cent, alors que Econocom perd 1,6 pour cent. 

Xior a annoncé l’acquisition de participations restantes dans deux coentreprises, XL Fund et Mosquera. L’action s’adjuge 3,5 pour cent. 

Parmi les plus petites actions du BelSmall, Balta est en hausse de 4,8 pour cent, là où Sequana cède 4,1 pour cent. 

Warehouses Estates Belgium augmente de 2,2 pour cent, après avoir publié des résultats semestriels jeudi soir. 

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par ABM Financial News

Baisse du chiffre d'affaires de l'industrie belge

(ABM FN) Le chiffre d'affaires de l'industrie belge a diminué en juillet. C'est ce qu'ont révélé vendredi les chiffres préliminaires de Statbel. 

L'indice désaisonnalisé du chiffre d'affaires industriel a baissé de 1,0 pour cent sur une base mensuelle. 

Toutefois, en glissement annuel, l'indice corrigé pour les effets calendrier a encore augmenté de 26,5 pour cent en juillet.

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par ABM Financial News

Analyse boursière: ING abaisse l'objectif de cours pour D'Ieteren

(ABM FN) ING a abaissé son objectif de cours pour D'Ieteren de 216,00 à 208,00 euros, mais a réitéré sa recommandation d'achat. C'est ce qui ressort vendredi d'un rapport de David Vagman, analyste chez ING. 

Le fait que D'Ieteren ait relevé ses perspectives pour cette année et que la plupart des opérations affichent une croissance à deux chiffres de leurs revenus a encore renforcé le profil défensif du holding, estime Vagman.

ING a relevé de 9 pour cent ses estimations de bénéfice par action pour cette année, prévoyant une hausse de 41 pour cent du bénéfice avant impôt. La société holding elle-même compte sur une augmentation d'au moins 35 pour cent. D'Ieteren est l'une des rares entreprises qui devrait offrir une combinaison de croissance des revenus et de marges plus élevées au second semestre.

Pour 2023, l'analyste a relevé ses estimations de bénéfices de 4 pour cent, avec une croissance des revenus de 11 pour cent. Vagman s'attend à une pression sur les volumes l'année prochaine et la croissance des marges va également ralentir, voire décliner. 

L'objectif de cours a été abaissé en raison de l'anticipation d'une augmentation du coût du capital de D'Ieteren. Vagman a également examiné les évaluations des pairs du secteur, qui sont plus faibles.

Selon l'analyste, D'Ieteren reste une bonne action dans laquelle investir, maintenant que l'économie est en difficulté. 

L'action D'Ieteren progressait de 1,4 pour cent vendredi à 140,50 euros. 

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par ABM Financial News

Mise à jour boursière: Bruxelles ouvre en hausse

(ABM FN) La bourse de Bruxelles a débuté en hausse vendredi. Peu après le gong d'ouverture, le Bel20 progressait de 0,6 pour cent pour atteindre 3.344,20 points. 

Dans l'indice principal, Colruyt se redresse avec un gain de 2,1 pour cent. Jeudi, l'action a plonge de 23 pour cent après un avertissement sur les bénéfices. 

Solvay gagne 1,7 pour cent. La Deutsche Bank a abaissé son objectif de cours pour l'action de 120 à 110 euros, mais a maintenu sa recommandation d'achat. 

Seule Elia est dans le rouge, perdant 0,1 pour cent. 

Dans le BelMid, IBA gagne 1,8 pour cent, tandis qu'Euronav perd 1,4 pour cent. 

Parmi les plus petites actions du BelSmall, Quest for Growth augmente de 5,6 pour cent. Biocartis perd 1,6 pour cent. 

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par ABM Financial News

Le Bel20 attendu proche de l’équilibre

(ABM FN) La bourse de Bruxelles devrait entamer la séance de ce vendredi dans le calme. Les contrats à terme sur l'indice Euro Stoxx 50 étaient en légère hausse près de trente minutes avant l’ouverture.

Le Bel20 a perdu pas mal de terrain jeudi n’étant pas aidé par la chute du cours de Colruyt. Le Bel20 a chuté de 1,9 pour cent à 3.325 points et Colruyt s’est vu lesté de 23 pour cent.

Dans un marché nerveux, les investisseurs ont principalement examiné jeudi les données relatives à l'inflation, qui déclenchent les hausses de taux des banques centrales et influencent les rendements des obligations d'État. 

L'inflation allemande a atteint 10,0 pour cent en glissement annuel en septembre. En Belgique, l'inflation se rapproche de son pic de l'été 1975, à 11,3 pour cent, alors que les prix à la consommation espagnols ont baissé en septembre par rapport à août, grâce à la chute des prix des matières premières.  

Ce matin, le Centraal Bureau voor de Statistiek a indiqué que l'inflation aux Pays-Bas selon l'indice européen harmonisé des prix à la consommation a atteint 17,1 pour cent en septembre. En août, l'inflation était encore de 13,7 pour cent selon cette mesure.

Aujourd'hui, à 11 heures, toute l'attention se tourne vers le taux d’inflation préliminaire de la zone euro pour le mois de septembre. En outre, à 14h30, seront publiés le revenu personnel américain et l'inflation dite PCE en août.

Le PCE est une mesure de l'inflation qui fait partie de l'indice officiel des prix à la consommation (CPI). Cet indice est devenu un chiffre macroéconomique très suivi ces derniers mois en raison de l'importance que lui accorde la Réserve fédérale.

Avec les récentes données décevantes sur l'inflation aux États-Unis, les prévisions de taux américains ont fortement augmenté, ce qui a affecté le marché des obligations d'État. Début août, les investisseurs comptaient encore sur un ralentissement considérable de l'inflation et le rendement du Trésor à 10 ans dépassait tout juste 2,5 pour cent. 

Toutefois, après une progression rapide sans précédent, les rendements américains à 10 ans ont brièvement dépassé 4 pour cent mercredi pour la première fois en 10 ans, avant de retomber à 3,75 pour cent ce matin.

En Italie, à l'inflation beaucoup trop élevée s'ajoute l'incertitude politique, due à la victoire électorale de Fratelli d'Italia. Le rendement à 10 ans de l'Italie a augmenté de 9 points de base pour atteindre 4,67 pour cent jeudi. Il était encore inférieur à trois pour cent au début du mois d'août.

Les investisseurs spéculent maintenant sur la possibilité que les banques centrales achètent à nouveau des obligations d'État, comme l'a annoncé la Banque d'Angleterre mercredi, ce qui n'a entraîné qu'un bref soulagement sur les marchés des actions. 

Le S&P au plus bas depuis 2022

Sur Wall Street, l’indice principal, le S&P 500, a chuté de plus de deux pour cent pour atteindre son plus bas niveau de 2022 dans la nuit de jeudi à vendredi. Le Nasdaq, qui regroupe des valeurs technologiques, a perdu 2,8 pour cent.

Avec une chute de 5 pour cent, le géant de la technologie Apple a signé la pire performance. Les investisseurs n’ont pas apprécié les informations publiées mercredi selon lesquelles Apple a abandonné ses projets d'augmentation de la production d'iPhone. 

Après la clôture des marchés, le fabricant de vêtements de sport Nike a annoncé avoir dépassé les prévisions en matière de ventes et de bénéfices pour le dernier trimestre. Cependant, les marges sont sous pression en raison de la hausse des coûts de transport et du dollar cher, entre autres. Le titre a perdu plus de neuf pour cent dans les échanges électroniques d’après-bourse.

En Asie, l'indice Nikkei, où les fournisseurs d'Apple souffrent, était en baisse de près de deux pour cent ce matin. En revanche, les marchés boursiers chinois ne perdaient que légèrement du terrain, tandis que l'indice KOSPI de Séoul était même légèrement dans le vert. 

Les prix du pétrole ont marqué le pas jeudi, après avoir augmenté de près de 5 pour cent mercredi, en raison des craintes concernant l'impact d'un ouragan en Floride, qui a entrainé l’interruption d’une partie de la production de pétrole dans le Golfe du Mexique.

La paire de devises euro/dollar se négocie à 0,9819 ce matin. Mercredi, l'euro s'échangeait encore à un plus bas niveau de 0,9540 suite aux nouvelles du sabotage de Nord Stream.

Actualités des entreprises

Deutsche Bank a réduit son objectif de cours pour Solvay à 110,00 euros, contre 120,00 euros auparavant, tout en maintenant sa recommandation d'achat. L'objectif de cours a été abaissé en raison des prévisions d'augmentation des coûts pour Solvay. La recommandation d'achat a été réitérée car l'analyste estime que Solvay a de la valeur.

Warehouses Estates Belgium ont vu leurs résultats s'améliorer au cours des six premiers mois de 2022. Net, WEB a enregistré un bénéfice de 8,2 millions d'euros, contre un bénéfice de 5,1 millions d'euros il y a un an.

Floridienne voit son activité croître de manière significative dans les années à venir. Au premier semestre, le chiffre d'affaires de Floridienne s'est élevé à 242,7 millions d'euros, en hausse de 47,5 pour cent. L'EBITDA s'est élevé à 33,2 millions d'euros, en hausse de 9,7 millions d'euros par rapport au 30 juin 2021.

L’investisseur en logement d’étudiants, Xior, a acquis XL Fund et Mosquera. Xior n'a pas donné de détails financiers sur ces deux transactions, mais a déclaré qu'elles n'auront pas d'impact sur le ratio d'endettement car l'obligation de rachat est déjà incluse dans les livres.

Clôture sur Wall Street 

Le S&P500 a chuté de 2,1 pour cent à 3.640,47 points jeudi. L'indice Dow Jones a chuté de 1,5 pour cent à 29.225,61 points et l'indice Nasdaq de 2,8 pour cent.

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par ABM Financial News

Analyse boursière: Deutsche Bank abaisse l'objectif de cours pour Solvay

(ABM FN) Deutsche Bank a abaissé vendredi l’objectif de cours pour Solvay de 120,00 à 110,00 euros avec une recommandation d'achat inchangée. 

L'objectif de cours a été abaissé en raison des prévisions d'augmentation des coûts pour Solvay. La recommandation d'achat a été réitérée car l'analyste estime que Solvay a de la valeur. 

Par ailleurs, l'analyste Virginie Boucher-Ferte se tourne déjà les prochains résultats trimestriels de l'entreprise chimique, attendus le 3 novembre. 

Selon l'analyste, Solvay a affiché 790 millions d'euros d'EBITDA au troisième trimestre, soit 32 pour cent de plus qu'au troisième trimestre de l'année dernière, en raison de prix plus élevés, de taux de change favorables et de volumes légèrement supérieurs. Cela a compensé la hausse des coûts d'approvisionnement et de transport et des prix de l'énergie.

Boucher-Ferte pense que Solvay maintiendra ses perspectives pour cette année lors de la prochaine mise à jour trimestrielle. Elle s'attend toutefois à un quatrième trimestre légèrement plus faible et vise un EBITDA de 2,89 milliards d'euros pour l'ensemble de l'année 2022, plus ou moins en ligne avec les propres perspectives de Solvay.

Pour 2022, Boucher-Ferte a légèrement relevé son estimation de bénéfices, mais l’a baisse de 8 pour cent pour 2023 et 2024, en raison de la baisse des volumes et des marges. Cela signifie une baisse de 14 pour cent de l'EBITDA en 2023, selon Deutsche Bank.

L'action Solvay a clôturé à 78,00 euros jeudi. 

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par ABM Financial News

Avantium nomme un nouveau directeur financier

(ABM FN) Avantium aura un nouveau directeur financier à partir du 1er janvier de l'année prochaine. C'est ce qu'a annoncé le développeur de bioplastiques vendredi matin.

Après approbation de la nomination au poste de directeur financier, Boudewijn van Schaïk entrera officiellement en fonction chez Avantium le 1er janvier 2023, succédant à Bart Welten, qui se retire pour des raisons personnelles. Welten reste disponible pour le transfert.

La nomination de Van Schaïk sera soumise à l'approbation des actionnaires de la société lors de l'assemblée générale extraordinaire du 30 novembre prochain.

Van Schaïk travaille actuellement chez SBM Offshore.

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par ABM Financial News

Xior acquiert XL Fund et Mosquera

(ABM FN) Xior a acquis XL Fund et Mosquera. C'est ce qu'a annoncé le gestionnaire de logements d'étudiants vendredi matin.

XL Fund est une coentreprise dans laquelle Xior détenait déjà une participation de 90 pour cent. Le 23 septembre, l'investisseur a conclu un accord avec le promoteur immobilier LIFE pour reprendre les 10 pour cent restants. 

Mosquera est une autre coentreprise créée par Xior avec l'exploitant de l'Universidad Europea de Madrid, dans laquelle Xior détenait une participation de 80 pour cent. Là encore, les actions restantes ont été acquises. 

Xior n'a pas donné de détails financiers sur les deux transactions, mais a déclaré qu'elles n'auront pas d'impact sur le ratio d'endettement, car l'obligation de rachat est déjà incluse dans les livres.

Désinvestissements

Xior a en outre souligné que, comme annoncé lors des résultats semestriels, elle a l'intention d'optimiser son portefeuille. À cette fin, des bâtiments d'une valeur d'environ 12,5 millions d'euros ont été identifiés. 

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par ABM Financial News

Programme boursier

(ABM FN) Voici les points principaux de l'agenda financier belge jusqu'au vendredi 07 octobre 2022.

VENDREDI 30 SEPTEMBRE 2022

09:00 Colruyt - Ex-dividende
00:00 Frontline - Assemblée annuelle

LUNDI 03 OCTOBRE 2022

09:00 Iep Invest - Ex-dividende

MARDI 04 OCTOBRE 2022

09:00 Ageas - Ex-dividende

MERCREDI 05 OCTOBRE 2022

-  Aucun point à l’ordre du jour.

JEUDI 06 OCTOBRE 2022

10:00 Colruyt - Assemblée extraordinaire

VENDREDI 07 OCTOBRE 2022

-  Aucun point à l’ordre du jour.

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par Redactie ABM Financial News

Floridienne prévoit une forte croissance

(ABM FN) Floridienne voit son activité continuer à se développer de manière significative dans les années à venir. Le groupe l'a annoncé lors de ses résultats semestriels publiés jeudi soir.

Au cours du premier semestre, le chiffre d'affaires de Floridienne s'est élevé à 242,7 millions d'euros, soit une augmentation de 47,5 pour cent par rapport aux 164,5 millions d'euros de la même période de l'année précédente. Cette augmentation est principalement due à la croissance organique des divisions Sciences de la vie et Chimie et à l'intégration des acquisitions réalisées par le groupe Biobest au cours du premier semestre 2022.

"Grâce aux marchés de la lutte biologique intégrée, des extraits naturels, des aliments de fête et de niche et du recyclage des batteries, nous devrions poursuivre notre croissance de manière significative dans les années à venir", peut-on lire dans le communiqué de presse.

L'EBITDA s'est élevé à 33,2 millions d'euros, en hausse de 9,7 millions d'euros par rapport au 30 juin 2021. 

Cependant, les divisions Life Sciences et Food ont été confrontées à des augmentations générales des coûts des matières premières, de la main-d'œuvre, de la logistique et de l'énergie au cours du premier semestre et à des problèmes d'approvisionnement pour certains produits dit le groupe. La guerre en Ukraine a également eu un impact majeur sur la rentabilité des deux divisions au cours du premier semestre 2022.

Outlook

Le groupe tente d'ajuster ses prix en fonction des différentes hausses de prix. Elle prend également des mesures de réduction des coûts pour garder les coûts sous contrôle. "Ces efforts devraient nous permettre de regagner au second semestre certaines des marges perdues depuis le début de l'année", a déclaré le PDG Gaëtan Waucquez.

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par Redactie ABM Financial News

WEB voit ses résultats s'améliorer

(ABM FN) Warehouses Estates Belgium a vu ses résultats s'améliorer au cours des six premiers mois de 2022. C'est ce qu'ont révélé les résultats semestriels de la société immobilière, jeudi soir. 

"Malgré un contexte mondial difficile, WEB affiche des résultats opérationnels et financiers en nette progression. Ces résultats reflètent à la fois la bonne valorisation de notre offre d'immobilier commercial et la bonne gestion de l'entreprise, où les coûts ont été maîtrisés, et ce dans un contexte macroéconomique difficile."

Sur le plan net, WEB a enregistré un bénéfice de 8,2 millions d'euros, contre un bénéfice de 5,1 millions d'euros il y a un an. 

En outre, WEB a également vu le taux d'occupation de son portefeuille immobilier augmenter, passant de 95,2 pour cent à la fin du mois de juin 2021 à 96,17 pour cent un an plus tard.

Les revenus locatifs nets sont passés de 8,9 millions d'euros à 10,0 millions d'euros. Le rendement des revenus locatifs nets s'est élevé à 7,11 pour cent. 

La valeur nette d'inventaire est passée de 51,46 euros à la fin de 2021 à 52,21 euros par action à la fin de juin de cette année.

Le ratio d'endettement s'est établi à 46,02 pour cent.

Sur la base de l'état des choses, WEB ne prévoit pas de problèmes opérationnels ultérieurs. Cependant, la société immobilière reste prudente et réaffirme sa stratégie de croissance et d'investissement.

L'action a clôturé à 36,50 euros jeudi.

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par Redactie ABM Financial News

Colruyt pousse Bel20 dans le rouge

(ABM FN) La bourse de Bruxelles a de nouveau clôturé dans le rouge jeudi.
Le Bel20 a perdu 1,9 pour cent à 3.325 points.

Cela signifie que l'indice bruxellois a surpassé les États-Unis, où les pertes de l'indice technologique Nasdaq ont approché les 3 pour cent.

Les interventions de la Banque d'Angleterre ont apporté hier un soulagement temporaire, mais aujourd'hui, il s'est avéré qu'il s'agissait d'une reprise temporaire et la vague de vente continue.

Par conséquent, le flux de nouvelles d'aujourd'hui n'a pas contribué à rétablir le sentiment. La nouvelle première ministre britannique, Liz Truss, a signalé qu'elle n'a pas l'intention de faire marche arrière sur les politiques de soutien à la croissance du gouvernement.

KBC rapporte également que le chiffre de la confiance des consommateurs européens n'a pas aidé non plus. L'indice de confiance a chuté de 97,3 à 93,7, son plus bas niveau depuis la fin de 2020.

"Malgré cette nouvelle détérioration de la confiance, la BCE reste sous pression pour montrer sa détermination dans sa campagne anti-inflation", peut-on entendre dans la salle des marchés de KBC. L'inflation espagnole est peut-être tombée à 9 pour cent en septembre, ce qui est positif, mais les taux d'inflation belge et allemand ont augmenté à 11,3 pour cent et 10,9 pour cent en glissement annuel, la Belgique connaissant la plus forte inflation depuis août 1975.

Le stress du marché était également visible sur les marchés obligataires. L'obligation allemande à 10 ans a augmenté de 10 points de base pour atteindre 2,22 pour cent. La variante belge est actuellement cotée à 2,80 pour cent sur la même échéance.

Ainsi, les demandes de soutien hebdomadaires americaines sont passées de 209.000 à 193.000, ce qui est plus que ce que les économistes avaient prévu. Cela indique un marché du travail toujours tendu, donnant à la banque centrale américaine des munitions pour continuer à augmenter les taux d'intérêt.

En outre, la contraction du produit intérieur brut américain de 0,6 % au deuxième trimestre a été confirmée. Bien que cela corresponde à ce que le marché avait prévu, il ne s'agit pas d'une nouvelle positive.

L'euro/dollar était coté à 0,9782, tandis que le prix du baril de pétrole Brent a baissé de 0,4 pour cent. 

Actions en hausse et en baisse

Dans l'indice principal, l'attention s'est concentrée sur les pandores de Colruyt, qui a lancé un avertissement sur les bénéfices lors de son assemblée annuelle. Une inflation élevée aurait un impact de 200 millions d'euros sur les bénéfices. KBC Securities a retiré l'action de sa liste d'achat et a abaissé son objectif de cours. Degroof Petercam pense que les marges subiront une pression plus forte que prévu. L'action a plongé de 23,3 pour cent. 

Kepler Cheuvreux a relevé son objectif de cours pour D'Ieteren, de 195 à 205 euros sur une recommandation d'achat inchangée. Pourtant, l'action a chuté de 4,1 pour cent.  Petercam Degroof estime que les marges seront soumises à une pression plus forte que prévu. L'action a plongé de 23,3 pour cent. 

Dans le BelMid, Ascencio a augmenté de 4,2 pour cent, tandis qu'Agfa-Gevaert a perdu 6,5 pour cent. 

Azelis a acquis la société italienne Eurotrading. Aucun détail financier n'a été rapporté. Les actions d'Azelis ont cédé 2,1 pour cent. 

Parmi les actions plus petites, Nextensa a gagné 8,1 pour cent. Ekopak a perdu 6,9 pour cent. 

Le chiffre d'affaires de Fluxys est passé de 277,9 millions d'euros à 287,4 millions d'euros au cours des six premiers mois sur une base annuelle. À son tour, le bénéfice net est passé de 38,3 millions d'euros à 41,1 millions d'euros. L'action a baissé de 0,4 pour cent. 

Wall Street

L'indice large S&P500 a perdu 2,1 pour cent et l'indice technologique Nasdaq 2,9 pour cent.

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par Redactie ABM Financial News

Programme boursier

(ABM FN) Voici les points principaux de l'agenda financier belge jusqu'au vendredi 07 octobre 2022.

VENDREDI 30 SEPTEMBRE 2022

09:00 Colruyt - Ex-dividende
00:00 Frontline - Assemblée annuelle

LUNDI 03 OCTOBRE 2022

09:00 Iep Invest - Ex-dividende

MARDI 04 OCTOBRE 2022

09:00 Ageas - Ex-dividende

MERCREDI 05 OCTOBRE 2022

-  Aucun point à l’ordre du jour.

JEUDI 06 OCTOBRE 2022

10:00 Colruyt - Assemblée extraordinaire

VENDREDI 07 OCTOBRE 2022

-  Aucun point à l’ordre du jour.

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par ABM Financial News

Sandstorm Gold annonce un dividende trimestriel

(ABM FN) Sandstorm Gold a déclaré son dividende du quatrième trimestre. C'est ce que révèle un communiqué de presse du mineur d'or canadien.

Sandstorm versera un dividende de 0,02 dollar canadien par action. Le dividende sera payé le 28 octobre. 

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par Redactie ABM Financial News

Wall Street donnée en forte baisse

(ABM FN) Wall Street ne semble pas être en mesure de conserver les gains réalisés mercredi. Près de trente minutes avant l’ouverture, les contrats à terme sur l’indice S&P 500 étaient en baisse de 1,2 pour cent, alors que le Nasdaq devrait perdre 1,5 pour cent. 

Ainsi, le soutien que les marchés avaient trouvé mercredi dans l’intervention de la Banque d’Angleterre a déjà disparu. Toutefois, l’économiste Jim Reid de Deutsche Bank pense que davantage de banques centrales pourraient revenir à acheter des obligations d’Etats dans un avenir proche. Mais comme l’inflation reste élevée, les taux d’intérêts devront augmenter, ce qui pèse sur les marchés des actions. 

Au programme cet après-midi, il y avait les demandes hebdomadaires de chômages et le croissance économique au deuxième trimestre. 

Les demandes ont baissé de 16.000 unités de plus que ce que les économistes avaient prévu pour retrouver les niveaux observés en avril dernier.

En outre, la contraction du produit intérieur brut américain de 0,6 pour cent au deuxième trimestre a été confirmée. C'est également ce que le marché avait prévu.

L’euro/dollar s’échangeait à 0,9685, et le rendement obligataire américain à 10 ans pointe à 3,806 pour cent. 

Les prix du pétrole marquent le pas, après avoir augmenté de près de 5 pour cent mercredi. Le pétrole est poussé à la hausse par les craintes de l’impact de l’ouragan Ian en Floride, qui a causé la mise à l’arrêt d’une partie de la production de pétrole en golfe du Mexique.

RBC estime que les assureurs pourraient faire face à des réclamations de 20 à 40 milliards de dollars en raison des dommages causés par les ouragans.

Enfin, vendredi, la Russie prévoit de reconnaître les territoires occupés en Ukraine, après des référendums. De nombreux pays ont déjà signalé qu'ils ne reconnaîtraient pas les référendums. L'Europe a déjà annoncé mercredi un huitième train de sanctions.

Nouvelles des entreprises

Bed Bath & Beyond semble pouvoir démarrer en hausse de 3,5 pour cent, malgré la chute de 28 pour cent du chiffre d'affaires de la société au deuxième trimestre et la forte augmentation des pertes.

Ce soir, après la clôture des marchés, les investisseurs seront attentifs aux résultats de Nike et Micron Technology. L’action Nike est attendue en baisse de 1,6 pour cent et celle de Micron de 1,3 pour cent. 

Clôture 

L'indice S&P 500 a augmenté de 2,0 pour cent mercredi à 3.718,69 points, l'indice Dow Jones a gagné 1,9 pour cent à 29.682,09 points et le Nasdaq a clôturé en hausse de 2,1 pour cent à 11.051,64 points.

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par ABM Financial News

Mise à jour boursière: le Bel20 reste dans rouge

(ABM FN) La bourse bruxelloise était toujours en forte baisse jeudi après-midi. Vers 14 heures, le Bel20 cédait 1,6 pour cent à 3.333,01 points.

Pratiquement que du rouge au sein de l’indice principal, où Argenx et UCB font office d’exception. 

L'attention reste sur Colruyt, qui a lancé un avertissement sur les bénéfices lors de son assemblée annuelle. Une inflation élevée aurait un impact de 200 millions d'euros sur les bénéfices. Degroof Petercam souligne la pression sur la marge, alors que KBC Securities a retiré la recommandation d’achat et abaisse l’objectif de cours. L'action chute de 21,8 pour cent.

ING a abaissé l’objectif de cours pour Ageas de 45,00 à 43,00 euros tout en maintenant la recommandation Conserver. Le titre perd 1,0 pour cent.

Kepler Cheuvreux a augmenté l’objectif de cours pour D’Ieteren avec un objectif de cours de 195,00 à 205,00 euros avec une recommandation d’achat inchangée. L’action chute de 2,6 pour cent.

Selon ING, Aperam reste positif à propos du futur. L'action cède néanmoins 1,4 pour cent.

Au sein du BelMid, Exmar en hausse de 2,1 pour cent, tandis que Econocom chute de 4,1 pour cent.

Azelis Group a acquis la société italienne Eurotrading. Aucun détail financier n'a été communiqué. Le titre perd 2,2 pour cent.

Parmi les petites valeurs, Nextensa gagne 9,7 pour cent, Ekopak cède 4,9 pour cent.

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par AmedeoG

Les marchés boursiers européens en baisse à la mi-journée

(ABM FN) Les marchés boursiers européens étaient en baisse jeudi avant la publication des données sur l'inflation allemande pour septembre.

L'indice général STOXX Europe 600 était en baisse de 1,2 pour cent à 384,63 points jeudi vers 13 heures. Le DAX allemand perdait 1,2 pour cent à 13.038,01 points et le CAC 40 français 1,2 pour cent à 5.696,38 points. L'indice britannique FTSE chutait de 0,8 pour cent à 6.951,26 points.

“Ces derniers jours, la pression sur les marchés boursiers reflète les turbulences que nous observons sur les marchés obligataires”, soulignent les analystes d'UBS. “Nous avons pris pas mal de coups ces dernières semaines et les investisseurs cherchent des signes d’espoir”, ajoute le spécialiste des obligations Rob Daly de Glenmede Investment Management. “Mais tout espoir est déplacé pour le moment”, estime-t-il.

Les principaux indices américains ont néanmoins affiché de fortes progressions mercredi soir, tandis que les bourses asiatiques étaient également en hausse ce matin.

Les investisseurs seront surtout attentif au taux d’inflation allemand pour le mois de septembre aujourd’hui, qui selon les estimations devrait atteindre 1,5 pour cent sur base mensuelle et 9,5 pour cent sur base annuelle. En août, ces taux étaient respectivement de 0,3 pour cent et 7,9 pour cent. En Belgique, l'inflation se rapproche maintenant du pic de l'été 1975, mais les prix à la consommation espagnols ont en fait baissé en septembre par rapport à août.

La confiance des consommateurs de la zone euro a été confirmée jeudi avec un indice négatif de 28,8.

Cet après-midi aux États-Unis, les demandes hebdomadaires de chômage et l'estimation finale de la croissance économique du deuxième trimestre seront présentées.

Le pétrole est devenu légèrement plus cher jeudi. Le contrat à terme de novembre sur le West Texas Intermediate est en hausse de 0,6 pour cent à 82,61 dollars, tandis que le contrat à terme de novembre sur le Brent coûte 88,52 dollars, soit un gain de 0,5 pour cent.

L'euro/dollar était coté à 0,9712. Au début de la journée, la paire de devises évoluait à 0,9665 contre 0,9732 à la clôture des échanges américains mercredi.

Nouvelles des entreprises

Porsche a fait ses débuts à la bourse de Francfort jeudi, ce qui semble s'être bien passé, puisque l'action se négociait déjà dans le haut de la fourchette de prix précédemment émise. L'action Porsche progresse jusqu’à 85,60 euros, alors que l’action est entrée à 82,50 euros en bourse. L’actionnaire principal Volkswagen chute de 5,1 pour cent.

Tant à Francfort qu’à Paris, le rouge domine, à quelques exceptions près, comme Thales en France qui progresse de 2,4 pour cent et Munich Re en Allemagne qui gagne 1,9 pour cent. 

Les actions des supermarchés connaissent une journée difficile, suite à l'avertissement sur les bénéfices de la société belge Colruyt. L'inflation particulièrement élevée va peser sur Colruyt. L’action est en baisse de 20,6 pour cent. À Paris, Carrefour cède 5,3 pour cent et à Amsterdam, Ahold Delhaize perd 2,9 pour cent.

Contrats à terme Wall Street

Les marchés boursiers américains devraient ouvrir dans le rouge jeudi. Les contrats à terme sur l'indice S&P 500 étaient en baisse de 1,1 pour cent.

L'indice S&P 500 a augmenté de 2,0 pour cent à 3.718,69 points mercredi, le Dow Jones a gagné 1,9 pour cent à 29.682,09 points et le Nasdaq a clôturé en hausse de 2,1 pour cent à 11.051,64 points.

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par AmedeoG

Mise à jour boursière: Colruyt en forte chute, le Bel20 en baisse

(ABM FN) La bourse de Bruxelles a de nouveau plongé dans le rouge jeudi matin, l’indice principal n’étant pas aidé par la chute de Colruyt.

Vers la fin de la matinée, le Bel20 chutait de 1,6 pour cent à 3.334,54 points.

“Les marchés boursiers subissent une pression considérable”, conclut le spécialiste des investissements Kevin Verstraete de Lynx.

“Ils souffrent évidemment de l’inflation galopante à laquelle les banques centrales répondent par des hausses fermes des taux, ce qui alimente les craintes d'une récession économique. Parallèlement, nous constatons que les tensions géopolitiques provoquent des turbulences sur les marchés boursiers et les premiers avertissements sur les bénéfices sont également apparus ces dernières semaines”, résume Verstraete de Lynx.

Dans une discussion avec ABM Financial News, le stratège Philippe Gijsels de BNP Paribas Fortis a souligné que septembre et octobre sont historiquement de mauvais mois pour les marchés boursiers. Souvent, les mois de novembre et décembre, ainsi que le mois de janvier, sont beaucoup mieux. Il reste à voir s'il y aura également un rallye de fin d'année cette année. "On ne peut que l'espérer", a déclaré Gijsels.

Aujourd'hui, les investisseurs seront notamment attentif à l'inflation en Allemagne et la croissance américaine. Ce matin, il est apparu que l'inflation espagnole a chuté, tout comme la confiance des consommateurs en Europe. La confiance est à son plus bas niveau jamais mesuré. En Belgique, l'inflation continue d'augmenter atteignant presque le pic de l'été 1975.

L'euro/dollar a été coté à 0,9700.

Actions en hausse et en baisse

Dans l'indice principale, l'attention reste sur Colruyt, qui a lancé un avertissement sur les bénéfices lors de son assemblée annuelle. Une inflation élevée aurait un impact de 200 millions d'euros sur les bénéfices. Colruyt s'attend donc à ce que son résultat consolidé, à l'exclusion de tout élément exceptionnel, diminue "sensiblement" au cours de cet exercice par rapport à l'année dernière. KBC Securities a abaissé jeudi la recommandation de Renforcer à Conserver et l'objectif de cours de 31,00 à 29,00 euros. Degroof Petercam parle d’une baisse plus forte qu’attendue des marges. L'action chute de 22,1 pour cent.

ING abaisse l’objectif de cours pour Ageas de 45,00 à 43,00 euros tout en maintenant la recommandation Conserver. Le titre perd 0,1 pour cent.

Aperam enregistre une perte de 1,9 pour cent ce matin. Selon ING, l’entreprise reste positive quant au futur.

Kepler Cheuvreux augmente l’objectif de cours pour D’Ieteren avec un objectif de cours de 195,00 à 205,00 euros avec une recommandation d’achat inchangée. L’action chute de 2,8 pour cent. 

Dans le BelMid, Retail Estates est en hausse de 2,1 pour cent, tandis que Econocom chute de 4,1 pour cent.

Azelis a acquis la société italienne Eurotrading. Aucun détail financier n'a été communiqué. Le titre perd 3,1 pour cent. 

Parmi les petites valeurs, Nextensa gagne 8,5 pour cent, là où Smartphoto cède 3,2 pour cent.

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par AmedeoG

L'inflation belge se rapproche du pic de 1975

(ABM FN) L'inflation en Belgique continue d'augmenter, bien au-delà de 10 pour cent. C'est ce qu'ont révélé les chiffres de Statbel ce jeudi. 

L'inflation est passée de 9,94 pour cent le mois dernier à 11,27 pour cent ce mois-ci. Il s'agit du niveau le plus élevé depuis août 1975, lorsque l'inflation était de 11,42 pour cent.

Comme d'habitude ces derniers mois, l'énergie et les denrées alimentaires ont fortement contribué à l'inflation. 

L'inflation sous-jacente, qui ne tient pas compte de l'évolution des prix des produits énergétiques et des aliments non transformés, s'est établie à 6,21 pour cent en septembre, contre 5,74 pour cent en août.

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par ABM Financial News

Analyse boursière: Kepler Cheuvreux augmente l’objectif de cours pour D’Ieteren

(ABM FN) Kepler Cheuvreux a relevé jeudi l’objectif de cours pour D’Ieteren de 195,00 à 205,00 euros avec une recommandation d’achat inchangée. 

Les analystes du courtier ont revu leur modèle après les résultats semestriels, publiés début du mois. Kepler est d'avis que D'Ieteren sera en mesure de prester mieux que la moyenne dans les années à venir, et ce malgré une possible récession.

Selon Kepler, le résultat consolidé ajusté avant impôts devrait augmente rde 48 pour cent cette année. L'entreprise elle-même table sur 40 pour cent.

Ainsi, les attentes de Kepler pour cette ont été relevées de 15 pour cent, reflétant les résultats attendus pour TVH, Auto et Belron, tout comme la contribution de PHE. Par ailleurs, les estimations pour 2023 et 2024 ont également été relevées de 5 pour cent. 

L’action D’Ieteren était en baisse de 1,7 pour cent jeudi matin à 142,10 euros. 

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par AmedeoG

Analyse boursière: Aperam garde confiance

(ABM FN) Aperam reste confiant même si certains trimestres difficiles s'annoncent. C'est ce que révèle une analyse d'ING lors d'une journée d'investisseurs organisée par l'entreprise mercredi à Düsseldorf.

La direction d'Aperam compte sur les défis nécessaires à court terme, “en raison de la hausse des prix de l'énergie et des importations record de l’Europe”. Les fabricants européens d'acier inoxydable ont réduit leurs capacités pour tenter de mettre fin à la surcapacité. “Cela a un impact sur les volumes au cours du second semestre”, a prévenu ING.

Aperam pense également qu'elle a encore des perspectives de croissance dans les segments de base tels que les alliages, les services et le relativement nouveau recyclage. 

Aperam a maintenu mercredi ses perspectives 2025 d'un EBITDA ajusté de plus de 300 millions d'euros au-dessus des niveaux de 2016 à 2018. ING en a déduit que l'entreprise part de l'hypothèse d'une normalisation du marché et que cela pourrait porter l'EBITDA ajusté à plus de 800 millions d'euros. Ce chiffre pourrait être encore plus élevé si la consommation d'énergie est rationalisée.

Pour le troisième trimestre, Aperam a déclaré s'attendre à un EBITDA ajusté de 200 à 250 millions d'euros, contre 403 millions d'euros au deuxième trimestre. Selon la banque, cette attente concrète est conforme à ce que la société avait déjà annoncé. 

ING maintient la recommandation d'achat pour Aperam avec un objectif de cours de 58,00 euros. L’action était en baisse de 2,9 pour cent à 23,86 euros.

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par ABM Financial News

Analyse boursière: ING abaisse son objectif de cours pour Ageas

(ABM FN) ING a abaissé jeudi son objectif de cours pour Ageas de 45,00 à 43,00 euros tout en maintenant la recommandation Conserver.

“La décision très inattendue de ne pas poursuivre le programme de rachat d'actions bénéficiera à Ageas sur le long terme”, a déclaré l'analyste Jason Kalamboussis. Cela permettra à l'assureur de se concentrer davantage sur la croissance des dividendes.

Selon Kalamboussis, Ageas peut désormais poursuivre une “croissance supérieure des bénéfices” par rapport à ses pairs, sans avoir à mettre fin à un programme de rachat en cours. Toutefois, la vente éventuelle de la branche française pour plus de 300 millions d'euros pourrait entraîner un programme de rachat unique, prévoit ING, qui a évalué cette activité à seulement 125 millions d'euros.

Un deuxième trimestre solide en Asie, même avec des vents contraires sur les marchés des taux d'intérêt, aide, mais Kalamboussis a mis en garde contre un ralentissement de l'économie mondiale. Les nouvelles récentes concernant Fosun pourraient amener Ageas à réduire sa participation de 10 pour cent dans cette société, et il y a encore beaucoup d'incertitude quant au rôle de l'État belge dans cette affaire. En conséquence, l'objectif de cours a été ajusté à la baisse et la recommandation Conserver a été maintenue.

L'action Ageas chutait de 0,6 pour cent jeudi matin à 37,31 euros.

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par ABM Financial News

Analyse boursière: la pression sur les marges de Colruyt plus forte que prévu

(ABM FN) Colruyt a prévenu qu'en raison de l'inflation, les bénéfices seront nettement inférieurs cette année financière, ce qui fait baisser les attentes en matière de marge. C'est ce qu'a déclaré jeudi l'analyste Fernand De Boer de Degroof Petercam.

Une inflation élevée devrait avoir un impact de 200 millions d'euros sur les bénéfices, a annoncé Colruyt. La chaîne de supermarchés s'attend donc à ce que son résultat consolidé, à l'exclusion de tout élément exceptionnel, baisse “sensiblement” cette année par rapport à l'année dernière.

“Bien que, dans ces conditions de marché, nous nous attendions à ce que Colruyt gagne des parts de marché et que la société dispose de pas mal d'avantages en termes de coûts par rapport à ses concurrents, la hausse des coûts et la garantie du prix le plus bas entraînent une nouvelle baisse des marges et du bénéfice”, explique l’analyste.

Par conséquent, les attentes de Degroof en matière d'EBIT diminuent sensiblement, passant de 339 millions à 297 millions d’euros.

L'augmentation de la dette nette sera également plus importante que prévu.

En outre, l'analyste a noté qu'au cours des dernières semaines, l'action s'est relativement bien comportée en raison des attentes selon lesquelles les actionnaires bénéficierait de la cession par Colruyt de Parkwind.

Après avoir examiné les différentes options, l'option de désinvestissement partiel a été choisie. Un banquier a été désigné à cet effet, a indiqué Colruyt.
Degroof Petercam estime la valeur de l'opération à environ 1,2 milliard d'euros, “mais le produit de la vente sera utilisé pour poursuivre la croissance dans le domaine de l'énergie offshore”, a déclaré De Boer.

Degroof Petercam a maintenu sa recommandation Conserver pour Colruyt avec un objectif de cours de 30,00 euros. L’action chutait de 19,8 pour cent jeudi à 23,12 euros. 

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par ABM Financial News

Analyse boursière: KBC Securities abaisse la recommandation pour Colruyt

(ABM FN) KBC Securities a abaissé jeudi la recommandation pour Colruyt de Renforcer à Conserver et l'objectif de cours de 31,00 à 29,00 euros.

Une inflation élevée aura un impact de 200 millions d'euros sur les bénéfices, selon Colruyt. Par conséquent, la chaîne de supermarchés s'attend à ce que le résultat consolidé, à l'exclusion de tout élément exceptionnel, baisse "sensiblement" cette année financière par rapport à l'année dernière. 

L’action plongeait de 17,4 pour cent jeudi à 23,83 euros.

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par ABM Financial News
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20