Mise à jour boursière: Umicore en hausse, le Bel20 dans le rouge

(ABM FN) La bourse de Bruxelles est restée dans le rouge lundi après-midi. Vers 14 heures, le Bel20 chutait de 0,7 oiyr cebt à 3.398,49 points.

Dans l'indice principal, Umicore est en tête avec un gain de 4,1 pour cent. La société a annoncé les détails de son partenariat avec Volkswagen, qui sont quelque peu décevants, selon la banque d'investissement Jefferies. 

AB InBev chute de 1,3 pour cent, suite à un rapport négatif de Jefferies. 

L'immobilier reste sous pression. WDP et Cofinimmo cèdent respectivement 3,8 et 4,3 pour cent.

Dans le BelMid, Melexis gagne 2,7 pour cent, tandis que Telenet chute de 6,0 pour cent. Telenet a confirmé ses perspectives pour cette année avant une journée des investisseurs à Londres. La société de télécommunications a également augmenté sa participation dans la maison de production Caviar Group de 49 à 70 pour cent. KBC Securities est déçu qu'aucun objectif à long terme n'ait été présenté. 

Parmi les plus petites actions, Sequana Medical gagne 3,8 pour cent. Greenyard perd 5,3 pour cent.

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par ABM Financial News

Les bourses européennes réduisent leurs pertes

(ABM FN) Les bourses européennes étaient en baisse lundi à la mi-journée. 

Vers midi, l’indice STOXX Europe 600 chutait de 0,9 pour cent à 386,72 points, le DAX allemand de 0,4 pour cent à 12.231,75 points, le CAC 40 français de 0,5 pour cent à 5.753,60 points. Le FTSE 100 britannique se voyait lesté de 1,0 pour cent à 6.947,20 points. 

“Les investisseurs voient peu de points positifs dans un environnement où les taux ne cessent d’augmenter”, souligne Simon Wiersma, gestionnaire en investissements chez ING. “La volatilité des marchés financiers a dès lors fortement augmenté et devrait rester élevée pendant un certain temps”. 

“Les participants du marché sont principalement préoccupés par la poursuite du développement de l’économie”, continue Salah Bouhmidi, analyste chez IG. “Un tel resserrement des taux est susceptible de conduire à une récession, mais le vilain mot de ‘stagflation’ circule aussi. Les chausseurs de bonnes affaires se sont souvent brûlé les doigts ces derniers temps et restent donc à l’écart de l’action”, ajoute l’analyste. 

Selon Wiersma d’ING, la principale attente concerne les résultats trimestriels, qui devraient donner plus de clarté sur les bénéfices des sociétés cotées en bourse. “L’humeur négative des marchés est-elle justifiée, ou les résultats seront-ils, comme souvent, meilleurs que craint?”, se demande l’analyste. 

Le marché boursier italien a affiché une surperformance par rapport aux autres marchés boursiers européens ce matin. Le FTSE MIB n’est qu’en légère baisse pour cent après que le Fratelli d'Italia, parti de droite dirigé par Giorgia Meloni, ait remporté les élections législatives italiennes le week-end dernier. 

Malgré la hausse des cours sur le marché boursier italien ce matin, les analystes estiment que le résultat des élections ne fait qu’ajouter aux inquiétudes. La dette élevée de l'Italie, combinée à une histoire de faible croissance économique, rend le pays vulnérable à une vague de vente sur les marchés obligataires si les investisseurs perdent confiance dans la politique budgétaire de Rome.

La paire de devises euro/dollar s'échangeait à 0,9635. Toutefois, l'essentiel de l'attention sur le marché des devises est allé à la livre sterling, qui a chuté d'environ quatre pour cent par rapport au dollar américain en un court laps de temps dimanche soir, pour ensuite se redresser partiellement.

Vendredi, le nouveau ministre britannique des finances, Kwasi Kwarteng, a présenté un ensemble controversé de réductions d'impôts, et dimanche, Kwarteng a déclaré à la BBC britannique que d'autres réductions seraient effectuées. Les investisseurs en devises ont pu réagir à ces derniers développements au cours de la nuit.

Le prix du pétrole chute de 0,5 pour cent lundi.  “La menace d'une récession mondiale continue de peser sur les prix du pétrole, le resserrement monétaire généralisé de ces derniers jours alimentant les craintes d'un ralentissement significatif de la croissance”, a déclaré Craig Erlam, analyste de marché chez Oanda.

Cependant, le marché pétrolier reste tendu, a ajouté Erlam, et l'OPEP+ a indiqué sa volonté de réduire davantage l'offre même si elle ne parvient pas à atteindre les quotas de production actuels.

Actualités des entreprises

Unilever chute de 0,9 pour cent à Amsterdam. Il a été annoncé ce matin qu'Unilever doit chercher un nouveau PDG, d’ici fin de 2023. Le titre a également reçu une recommandation d'achat de Berenberg, avec un objectif de cours porté de 46,50 à 55,50 euros. 

Les actions immobilières restent sous pression. WDP, par exemple, cède 3,6 pour cent et les actions immobilières plus petites, comme Wereldhave, chutent encore plus fortement. Unibail-Rodamco parvient néanmoins à limiter sa perte à 0,8 pour cent.

Telenet a confirmé ses perspectives pour cette année. L'entreprise de télécommunications a fait cette déclaration lundi matin, avant une journée des investisseurs qui se tient aujourd'hui à Londres. A Bruxelles, l’action chute de 7,9 pour cent.

À Paris, STMicroelectronics progresse de 1,2 pour cent, tout comme LVMH alors que Veolia perd 3,2 pour cent. À Francfort, Zalando a pu compter sur le soutien des investisseurs avec un gain de 2,6 pour cent. Sartorius gagne 3,2 pour cent. Deutsche Telekom cède 2,2 pour cent.

À Amsterdam, les valeurs technologiques se sont également bien comportées, avec une hausse de 2,4 pour cent pour Prosus et de 2,1 pour cent pour ASML.

Contrat à terme Wall Street

Les marchés boursiers américains devraient aussi ouvrir en baisse lundi.

L'indice S&P 500 était déjà en baisse de 1,7 pour cent vendredi à 3.693,26 points, l'indice Dow Jones a perdu 1,6 pour cent à 29.590,41 points et le Nasdaq était en baisse de 1,8 pour cent à 10.867,93 points.

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par ABM Financial News

Mise à jour boursière: le Bel20 limite ses pertes

(ABM FN) La bourse de Bruxelles a réussi à quelque peu limiter ses pertes lundi matin. En fin de matinée, le Bel20 chutait de 0,5 pour cent à 3.401,45 points, alors qu’à l’ouverture l'indice principal perdait encore plus de 1 pour cent.

“L'automne a vraiment commencé maintenant et un vent sombre souffle également sur les marchés financiers. Les inquiétudes concernant l'inflation et la récession dominent l'humeur”, explique Simon Wiersma, gestionnaire d'investissement chez ING.

L'euro continue de baisser par rapport au dollar. La paire de devises est maintenant cotée à 0,9687. “Le dollar n'a pas été aussi cher depuis plus de 20 ans et est considéré comme l'une des valeurs refuges par les investisseurs. Un euro faible fait encore augmenter l'inflation chez nous”, explique Wiersma.

Cette baisse, selon Jim Reid, économiste à la Deutsche Bank, est également due au résultat des élections italiennes, qui ont été remportées par la coalition de droite emmenée par Giorgia Meloni.

L'agenda de cette semaine en Europe tourne autour de l'inflation, avec un chiffre préliminaire qui sera publié vendredi, a poursuivi l'économiste de la banque allemande. Les économistes de Deutsche Bank prévoient une inflation record de 9,5 pour cent en septembre, contre 9,1 pour cent en août.

Actions en hausse et en baisse

Dans l'indice principal, Umicore est en tête avec un gain de 3,7 pour cent. La société a annoncé les détails d'un partenariat avec Volkswagen, et ceux-ci sont quelque peu décevants, selon Jefferies.

AB InBev chute de 0,8 pour cent, à la suite d'un rapport négatif de Jefferies.

L'immobilier reste sous pression. WDP et Cofinimmo cèdent respectivement 3,5 et 3,9 pour cent.

Dans le BelMid, Melexis gagne 2,4 pour cent, tandis qu'Orange Belgium perd 6,6 pour cent. 

Telenet a confirmé ses perspectives pour cette année avant une journée des investisseurs à Londres. La société de télécommunications a également augmenté sa participation dans la maison de production Caviar Group de 49 à 70 pour cent. KBC Securities est déçu qu'aucun objectif à long terme n'ait été présenté. Le titre chute de 6,5 pour cent.

Parmi les plus petites actions, Sequana Medical progresse de 3,8 pour cent. Onward Medical perd 4,9 pour cent.

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par AmedeoG

Analyse boursière: l'accord d'Umicore avec Volkswagen est décevant

(ABM FN) L'accord d'Umicore avec Volkswagen est encore décevant. C'est ce que disent les analystes de Jefferies après avoir examiné les détails de la coentreprise.

3 milliards d'euros sont investis pour produire 160 GWh d'ici 2030. “Il n'est pas clair si ce montant couvre à la fois les investissements et les fonds de roulement", ont indiqué les analystes.

Il semblerait également que les deux partenaires partageront les coûts, les investissements, les revenus et les bénéfices de manière égale. Et cela est décevant pour Umicore, estime la banque d'investissement. Cela signifie que ce partenariat ne sera pas plus rentable que d'autres projets.

Jefferies a maintenu sa recommandation Sous-performer pour Umicore avec un objectif de cours de 27,00 euros. L'action était en hausse de 2,7 pour cent lundi matin à 29,93 euros.

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par AmedeoG

Mise à jour boursière: Bruxelles ouvre en baisse

(ABM FN) La bourse de Bruxelles a démarré la séance de ce lundi en baisse. Peu après le gong d'ouverture, le Bel20 chutait de 1,0 pour cent à 3.387,18 points.

Dans l'indice principal, Umicore est en tête avec un gain de 0,6 pour cent. La société a annoncé les détails d'un partenariat avec Volkswagen. 

La chute des actions immobilières continue, avec VGP et Cofinimmo en bas du Bel20 avec des pertes respectives de 3,2 et 3,1 pour cent. 

Dans le BelMid, Mithra gagne 1,5 pour cent. Orange Belgium chute de 3,4 pour cent. 

Telenet a confirmé ses perspectives pour 2022 avant la journée des investisseurs et a augmenté sa participation dans Caviar Group de 49 à 70 pour cent. L'action perd 1,1 pour cent. 

Parmi les actions plus petites, Sequana progresse de 1,9 pour cent. CFE cède 4,9 pour cent.

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par ABM Financial News

Umicore et PowerCo de VW créent une coentreprise de matériaux pour batteries

(ABM FN) Umicore et PowerCo, le fabricant de batterie du groupe Volkswagen, érigent une coentreprise pour la production européenne de matériaux pour batteries. C’est ce qu’a annoncé l’entreprise belge lundi matin.

À partir de 2025, la coentreprise approvisionnera les usines européennes de cellules de batteries de PowerCo en matériaux clés.

L’entreprise comme investit 3 milliards d’euros, alors que les partenaires ont pour objectif de produire d'ici la fin de la décennie des matériaux cathodiques et leurs précurseurs pour une capacité de 160 GWh de cellules par an, ce qui correspond à une capacité de production annuelle capable d'alimenter environ 2,2 millions de véhicules tout électriques.

“Les matériaux cathodiques actifs sont essentiels à la réussite de la transition des groupes motopropulseurs vers l'e-mobilité, car ils constituent le principal levier technologique pour les performances des batteries, ainsi que le principal facteur contribuant au coût global des batteries”, a déclaré Umicore.

Umicore et PowerCo collaboreront à l'approvisionnement durable et responsable en matières premières.

Enfin, Umicore fournira des services de raffinage à PowerCo et les deux partenaires ont l'intention d'inclure à un stade ultérieur, dans le cadre de la coentreprise, des éléments de raffinage et de recyclage des batteries basés sur la technologie et le savoir-faire d'Umicore.

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par ABM Financial News

Biocartis veut échanger des obligations convertibles

(ABM FN) La société de biotechnologie Biocartis a proposé lundi matin aux détenteurs d'obligations d'échanger leurs obligations arrivant à échéance en 2024 dans le cadre d'un plan de recapitalisation annoncé au début du mois.

Les détenteurs d'obligations devraient accepter certaines modifications des obligations convertibles existantes, notamment une conversion partielle en actions égale à 10 pour cent des montants nominaux en circulation. Biocartis a également l'intention de demander une extension de 3,5 ans de la maturité des obligations jusqu'en novembre 2027 et le paiement des coupons restants en nature via la capitalisation des coupons pour économiser de la trésorerie.

Au début du mois, les détenteurs de plus de 65 pour cent des obligations en question s'étaient déjà engagés à voter en faveur de ces changements, et Biocartis affirme avoir reçu depuis un soutien supplémentaire.

Dans le même temps, les détenteurs d'obligations se verront offrir le droit d'échanger les obligations en question contre de nouvelles obligations convertibles garanties de second rang, à condition qu'ils s'engagent à participer au prorata à un investissement entièrement garanti de 25 millions d'euros dans les nouvelles obligations.

"Les nouvelles obligations bénéficieront d'un nantissement d'actifs et d'actions, ainsi que de certaines garanties, et arriveront à échéance en novembre 2026 ; elles paieront un coupon en espèces plus élevé de 4,5 pour cent", a déclaré Biocartis.

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par AmedeoG

Telenet maintient ses perspectives pour 2022

(ABM FN) Telenet a confirmé ce lundi matin ses perspectives pour cette année, avant une journée des investisseurs, organisée aujourd'hui à Londres.

“Avec un bilan et un profil de liquidité solides, Telenet est bien positionnée pour faire face à l'environnement macroéconomique turbulent actuel. En effet, malgré des pressions inflationnistes accrues, nous confirmons nos perspectives financières pour l'ensemble de l'année 2022”, a déclaré le PDG John Porter le communiqué. 

Avec cela, Telenet s'attend à ce que les dépenses d'exploitation diminuent de 20 millions d'euros cette année, soit une baisse de 5 pour cent en glissement annuel. 

Lors des résultats semestriels, Telenet avait déclaré que le second semestre sera plus fort en termes de croissance des revenus, suite à l'ajustement des tarifs à la mi-juin 2022. La société de télécommunications avait également confirmé ses prévisions pour cette année. 

Pour 2022, Telenet prévoit donc une croissance organique des revenus et de l'EBITDA ajusté d'environ 1 pour cent. Telenet continuera également à investir dans la croissance pour atteindre un flux de trésorerie disponible ajusté stable d'ici 2021.

Telenet affirme en outre disposer de 1,4 milliard d'euros de liquidités.

Telenet vise également à maintenir le ratio d'endettement autour de 3,5. 

Accord avec Fluvius

“En ce qui concerne la transaction avec Fluvius, nous attendons l'approbation des autorités de la concurrence compétentes et prévoyons que NetCo démarre au début de 2023, comme cela a été communiqué précédemment”, a déclaré Telenet.  

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par ABM Financial News

Le Bel20 devrait commencer la semaine en baisse

(ABM FN) La bourse de Bruxelles devrait commencer en baisse lundi. Les contrats à terme sur l'indice Euro Stoxx 50 pointaient vers une perte d'un demi pour cent environ une demi-heure avant l’ouverture du marché.

Vendredi, le Bel20 a perdu 2,2 pour cent, mais a réussi à se maintenir au-dessus de 3.400 points.

L'Italie a voté dimanche pour un nouveau parlement et la chef de parti national-conservateur Fratelli d'Italia Giorgia Meloni a revendiqué la victoire tôt ce matin, avec plus d'un quart des voix. Une alliance avec le parti de Matteo Salvini et Forza Italia de Silvio Berlusconi ne semble pas avoir obtenu de majorité.

Face au dollar, l'euro a atteint ce matin un nouveau plancher à 0,9623. Les traders seront très vigilants sur les obligations italiennes aujourd'hui.

En Asie, les marchés boursiers de Tokyo et de Séoul ont perdu jusqu'à trois pour cent ce matin. En revanche, le Hang Seng de Hong Kong a réussi à limiter les dégâts, notamment grâce aux gains importants enregistrés par le poids lourd de la technologie, Tencent, et, dans une moindre mesure, Alibaba.

Sur Wall Street, l’indice principal, le S&P 500, a clôturé en baisse de 1,7 pour cent vendredi, juste au-dessus du plus bas niveau de l'année atteint à la mi-juin. Au début de cette année boursière, l'indice se négociait encore à un niveau record, mais il a depuis enregistré une perte de 22,5 pour cent.

Les contrats à terme sur le pétrole américain sont en baisse d'un demi pour cent ce matin, après avoir chuté de près de six pour cent à 78,74 dollars le baril à New York vendredi soir. À la mi-juin, le contrat à terme dépassait encore la barre des 120 dollars.

"La menace d'une récession mondiale continue de peser sur les prix du pétrole, le resserrement monétaire généralisé de ces derniers jours alimentant les craintes d'un ralentissement significatif de la croissance", a déclaré Craig Erlam, analyste de marché chez Oanda.

Cependant, le marché pétrolier reste tendu, a ajouté Erlam, et l'OPEP+ a indiqué sa volonté de réduire davantage l'offre même si elle ne parvient pas à atteindre les quotas de production actuels.

Les taux planent sur les marchés

La semaine dernière a été dominée par les banques centrales, notamment la Réserve fédérale américaine.

La Fed a relevé ses taux de 75 points de base dans la nuit de mercredi à jeudi. Ce n'est pas une surprise, mais il n'en va pas de même pour les prévisions de taux d'intérêt présentées par la banque centrale. Selon le "dot plot", les taux directeurs seront portés à 4,4 pour cent avant la fin de l'année.

“Cela signifie qu'une autre augmentation de 75 points de base est à l'horizon pour novembre et une autre de 50 points de base pour décembre. Pour la fin de l'année prochaine, un niveau de 4,6 pour cent est maintenant attendu par les responsables de la Fed”, a déclaré Simon Wiersma d'ING. Ce faisant, la Fed dresse un tableau plus agressif que prévu.
Et cela a créé des vents contraires sur les planchers des marchés boursiers mondiaux.

Les investisseurs seront attentifs à la publication de l'indice allemand Ifo dans la matinée. En outre, cet après-midi, l'indice de la Fed de Chicago est à l'ordre du jour.

Actualités des entreprises

Telenet a confirmé ses perspectives pour cette année avant une journée des investisseurs à Londres. Et a porté sa participation dans la maison de production Caviar Group à 70 pour cent.

Mithra Pharmaceuticals convertit des prêts d'une valeur de 1,8 million d'euros en nouvelles actions. Les 319.160 nouvelles actions seront émises à 5,61 euros chacune à des fonds gérés par Highbridge Capital Management et Whitebox Advisors.

Aedifica a acheté 2 maisons de repos en construction et une toute nouvelle maison de repos au Royaume-Uni. Il s'agit d’un investissement de 45,5 millions de livres sterling. Aedifica table sur un rendement locatif net initial d'environ 5 pour cent.

Clôture sur Wall Street

L'indice S&P 500 a chuté de 1,7 pour cent à 3.693,26 points vendredi, l'indice Dow Jones a perdu 1,6 pour cent à 29.590,41 points et le Nasdaq était en baisse de 1,8 pour cent à 10.867,93 points.

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par ABM Financial News

Telenet relève sa participation dans Caviar Group

(ABM FN) Telenet a relevé sa participation dans la maison de production Caviar Group. C'est ce qu'a annoncé l'entreprise de télécommunications lundi matin. 

La participation est ainsi passée de 49 à 70 pour cent. En conséquence, les résultats de Caviar Group seront également consolidés dans ceux de Telenet à partir du 1er octobre. 

"Nous sommes impressionnés par leurs résultats au cours des 18 derniers mois et par les projets qu'ils ont en réserve. C'est pourquoi nous avons décidé de porter notre participation dans la société à 70 pour cent", a expliqué le PDG John Porter. 

Caviar Group continue à fonctionner comme un studio de contenu indépendant. 

Les autres actions resteront entre les mains des actionnaires actuels, dont le PDG Bart Hamelinck. 

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par ABM Financial News

La droite remporte les élections italiennes

(ABM FN) Le parti de droite Fratelli d'Italia dirigé par Giorgia Meloni, a, comme prévu, remporté les élections législatives italiennes dimanche.

Il est donc probable que la troisième plus grande économie d'Europe aura un gouvernement de droite pour la première fois depuis 2011.

Le parti de Meloni a obtenu un peu plus de 25 pour cent des voix, tandis que sa coalition, composée des partis de Matteo Salvini et Silvio Berlusconi, a obtenu environ 44 pour cent des voix, selon les résultats préliminaires du scrutin. Le Parti démocratique de centre-gauche, principal adversaire de la droite, a obtenu 19 pour cent.

Meloni a célébré sa victoire sur Twitter et a déclaré qu'elle ne trahirait pas la confiance placée en elle. "Nous sommes prêts à revitaliser l'Italie", a-t-elle promis.

L'euro/dollar s'échangeait à 0,9631 lundi. Vendredi soir, à la clôture de Wall Street, le taux de change était de 0,9689 et de 0,9728 en fin de séance européenne. 

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par AmedeoG

Aedifica investit dans 3 maisons de repos au Royaume-Uni

(ABM FN) Aedifica a acheté 2 maisons de soins repos en construction et une toute nouvelle maison repos au Royaume-Uni. C’est ce qu’a annoncé l'investisseur spécialisé en immobilier de santé lundi matin.

Il s'agit d’un investissement de 45,5 millions de livres sterling. Aedifica table sur un rendement locatif net initial d'environ 5 pour cent.

Les trois centres accueilleront 198 résidents.

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par ABM Financial News

Programme boursier

(ABM FN) Voici les points principaux de l'agenda financier belge jusqu'au lundi 03 octobre 2022.

LUNDI 26 SEPTEMBRE 2022

-  Aucun point à l’ordre du jour.

MARDI 27 SEPTEMBRE 2022

07:30 Onward Medical - Résultats semestriels

MERCREDI 28 SEPTEMBRE 2022

00:00 Fluxys - Résultats semestriels
16:00 Colruyt - Assemblée annuelle

JEUDI 29 SEPTEMBRE 2022

-  Aucun point à l’ordre du jour.

VENDREDI 30 SEPTEMBRE 2022

09:00 Colruyt - Ex-dividende
00:00 Frontline - Assemblée annuelle

LUNDI 03 OCTOBRE 2022

09:00 Iep Invest - Ex-dividende

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par ABM Financial News

Une semaine calme après l’agressivité des banques centrales

(ABM FN) Après quelques semaines marquées par l’agressivité des banques centrales, la semaine qui vient s’annonce plus calme sur les marchés boursiers. 

La semaine dernière, les banques centrales des États-Unis, du Royaume-Uni, de Norvège, de Suède et de Suisse ont relevé leurs taux d'intérêt. La Banque du Japon a maintenu ses taux mais est intervenue sur le marché des devises, alors que la Turquie a réduit, à la surprise générale, les taux d'intérêt, malgré une inflation de plus de 80 pour cent.

Alors que les électeurs italiens se dirigent vers les urnes dimanche, les sondages d’opinion suggèrent une victoire de la droite emmenée par Giorgia Meloni. Les investisseurs, mais aussi la Banque centrale européenne, garderont particulièrement à l'œil les spreads.

Lundi, le marché sera attentif à la confiance des entreprises en Allemagne, calculée par l'institut Ifo, et à l'indice de la Fed de Chicago.

Mardi, ce sont surtout les chiffres américains qui comptent. Outre les commandes de biens durables, la confiance des consommateurs du Conference Board est à l'ordre du jour, mais aussi plusieurs chiffres sur le marché du logement.

Les données sur la confiance des consommateurs en Allemagne et en France suivront en milieu de semaine, mais aussi de nouveaux chiffres à propos du marché immobilier américain. Il y a aussi les stocks hebdomadaires de pétrole américains.

Jeudi, il y a la confiance des consommateurs européens et également les taux d’inflation en Belgique et en Allemagne. Aux États-Unis, les demandes hebdomadaires de chômage et les chiffres de croissance sont à l'ordre du jour.

Puis, vendredi, il y a les indices des directeurs d'achat chinois et les ventes au détail allemandes. Les taux d'inflation de la France et de la zone euro sont également à l’ordre du jour. Aux États-Unis, les revenus et les dépenses des particuliers sont programmés. Ces chiffres sont toujours accompagnés de l'inflation PCE, un chiffre très important pour la Fed dans la définition de sa politique monétaire.

La semaine se terminera par la confiance des consommateurs américains, telle que mesurée par l'Université du Michigan.

Outre les taux et l'inflation, la guerre en Ukraine continuera de jouer un rôle important.

La semaine dernière, le président russe Vladimir Poutine a annoncé une mobilisation partielle et a également menacé de déployer des armes nucléaires. La Russie utilisera "tous les instruments à sa disposition" pour réprimer toute menace à son encontre, a-t-il averti.

Entreprises

Le calendrier néerlandais est pratiquement vide pour la semaine prochaine. Randstad est cotée ex-dividende jeudi et vendredi il y a une journée des investisseurs chez Ctac, l'assemblée annuelle de Hunter Douglas et une réunion extraordinaire des actionnaires à propos de la nomination du nouveau PDG de Philips.

L’agenda belge, pour sa part, est quasi vide la semaine prochaine, avec seulement les résultats d’Onward mardi et ceux de Fluxys mercredi.

Sur le plan international, l'agenda est également quasi vide. Mercredi, le marché sera attentif aux résultats trimestriels de Bed Bath & Beyond. Jeudi, il y aura les chiffres de Nike et les investisseurs intéressés par le secteur des semi-conducteurs surveilleront les résultats de Micron Technology et surtout ses perspectives.

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par Redactie ABM Financial News

En vedette: le vent a tourné pour VGP

(ABM FN) Alors qu’il avait surfé sur les vagues de confinement, VGP n’en finit plus de chuter en bourse. Cette semaine encore, le pensionnaire du Bel20 a abandonné 17,5 pour cent, portant à près de 59 pour cent son repli depuis le 1er janvier.

Le spécialiste belge de l’immobilier logistique, qui construit et développe des biens immobiliers qu’il loue ensuite à ses clients par le biais de baux commerciaux (Amazon, DHL, Ikea ou Audi...), subit ainsi d’importants dégagements, lui qui avait signé un parcours sans faute, couronné non seulement par un cours de bourse plus que doublé en marge de la crise sanitaire, mais aussi par une promotion au sein de l’indice phare de Bruxelles, et dans d’autres indices de référence du secteur de la brique.

Herman Van der Loos, analyste chez Degroof Petercam, estime que la défiance à l’égard des valeurs de la logistique découle entre autres d’une prise de bénéfice.

"Entre la remontée des taux, l’inflation, la croissance en baisse, la politique du zéro-covid en Chine […] certains investisseurs ont pris leurs bénéfices au détriment des actions ayant signé les meilleures performances en 2021, et donc logiquement des stars de l’immobilier logistique", affirme l’analyste.

La faute aussi à Brian Olsavsky, le directeur financier d’Amazon, qui a jeté un froid en annonçant en mai dernier qu’il y avait, selon lui, "trop d’espace logistique".

Alors qu’Amazon a doublé ces deux dernières années la superficie de ses entrepôts, "nous avons plus d'espace de stockage que nécessaire pour répondre à la demande", avait indiqué Olsavsky.

Pour Van der Loos, "il n’en fallait pas plus pour que les investisseurs s’interrogent sur la durabilité de la demande pour l’e-commerce".

En début de semaine, on apprenait par ailleurs, via des rumeurs de presse, qu’Amazon aurait arrêté la construction de nouveaux entrepôts en Espagne jusqu'en 2024, mettant un peu plus la pression sur VGP et ses pairs.

Vivien Maquet, également analyste chez Degroof, rappelle que la part de l’e-commerce ne représente jamais que 25 pour cent des biens développés par VGP et environ 20 pour cent des biens en développement.

Hausse des taux

Outre les inquiétudes liées à la demande, l’autre élément qui suscite la défiance est assurément la remontée des taux, pour la simple raison que des charges d’intérêts plus élevées pèsent sur les marges et impactent la capacité des développeurs à financer leurs projets par de la dette.

Selon Barclays, la croissance des loyers ne suffira pas à compenser la hausse des coûts de financement, et ce alors que le secteur verra les charges d'intérêt doubler, voire tripler par rapport à 2021. En raison de la récession annoncée,Barclays pointent également les risques de voir les revenus locatifs baisser au lieu d'augmenter.

Dans un entretien accordé à ABM Financial News, l’économiste Nicolas Deltour de Belfius confirme "qu’il y a historiquement un vrai lien de causalité entre la hausse des taux et la baisse des valeurs immobilières, que ce soit par un effet mécanique, ou par celui de l’offre et la demande".

Deltour observe lui aussi un glissement de la conjoncture qui n’est pas encourageant, "avec des acheteurs traditionnels du secteur de la brique qui pourraient avoir tendance à reporter leurs investissements". C'est par exemple le cas pour l'immobilier logistique et les entrepôts de stockage, en marge d'une baisse de la consommation attendue des ménages.

L’économiste rappelle aussi que les actions immobilières au sens large ont pu constituer, de par leurs généreux dividendes, une bonne alternative à l’environnement de taux bas des dernières années.

"Ce que l’on voit aujourd'hui, c’est une baisse du cours de ces actions, entre autres liées à la perte de compétitivité relative de leurs dividendes, face à d’autres types d’investissement".

La question de la valorisation des actifs

On notera également que VGP corrige davantage que certains de ses pairs du secteur, comme WDP ou Montea.

Selon Vivien Maquet, cela peut s’expliquer en raison de la complexité plus importante chez VGP liée à ses co-entreprises avec Allianz.

L’analyste souligne aussi que la prédominance de son activité de développeur joue négativement pour VGP par rapport à d’autres. Ces dernières années, le pipeline de la demande pour les biens immobiliers logistiques avait été été un driver de l’action. Or, après des années exceptionnelles, on voit que la demande tend à baisser.

Au vu de la forte correction de l’action, qui a ramené la valorisation boursière du groupe en ligne avec sa valeur d’actifs nets, Maquet observe également que le marché semble se poser des questions quant à la valorisation des actifs.

Les analystes restent néanmoins positifs

En marge de la chute de VGP, plusieurs courtiers sont pourtant montés au créneau ces dernières semaines, à mesure que l’action corrigeait.

Après la chute consécutive aux résultats semestriels fin août, Kepler Cheuvreux évoquait alors "un point d’entrée intéressant sur l’action".

Le spécialiste de l’immobilier logistique et semi-industriel a bouclé le premier semestre de cette année sur un bénéfice net en baisse de 25 pour cent.

Le développeur indique avoir signé et/ou renouvelé des baux pour 35,4 millions d'euros sur la période, avec un total des revenus locatifs annualisés à 281,1 millions d'euros, soit une hausse de 9,7 pour cent depuis le début de l'année.

"Cette croissance a été réalisée malgré une approche plus prudente du secteur du commerce en ligne, dont un certain nombre d'acteurs majeurs ont réorienté leur stratégie commerciale à 2024 et au-delà”, pouvait-on lire dans le communiqué de presse.

VGP se disait alors "prudent et sélectif" sur tout démarrage de nouveaux projets, afin de s’assurer "que ses marges de développement restent attractives".

En réaction, Kepler Cheuvreux a abaissé ses prévisions de projets neufs de 630.000 mètres carrés à 515.000 mètres carrés pour l’année en cours, et au passage ses attentes de revenus locatifs, ce qui impacte la trésorerie d’exploitation.

L’analyste Wim Lewi de KBC Securities avait lui relevé à "acheter" contre "accumuler" sa recommandation, sabrant toutefois dans son objectif de cours ramené à 215 euros.

L’analyste est d’avis que "le cours de l'action a été volatil car il souffre des politiques comptables complexes sur la prise en compte initiale des bénéfices et la structure de la co-entreprise avec Allianz, et qu’il est difficile d’isoler les gains récurrents des gains exceptionnels".

Wim Lewi ajoute que la forte hausse des coûts de construction, ainsi qu'un surcroît d'investissements spéculatifs d'autres entreprises, sont également à prendre en compte.

L'analyste ajoute que VGP choisit actuellement de ne pas pré-louer certains projets s'ils ne peuvent pas atteindre leurs objectifs de marge interne.

"Une lourde récession qui ferait chuter la demande pendant une période de trois à cinq ans constitue le plus grand risque d'investissement pour notre scénario", ajoutait Wim Lewi.

Pour finir sur une note plus positive, VGP a rejoint dernièrement l’indice GPR250, une bonne nouvelle selon Kepler Cheuvreux, sachant que l'indice chapeaute les 250 valeurs cotées les plus liquides au monde.

"C'est une belle réussite pour VGP après l'intégration dans le Bel20 et l'indice EPRA".

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par Matthieu Hellin

La semaine en bourse: les banques centrales plombent les actions

(ABM FN) La bourse de Bruxelles a signé une nouvelle semaine de baisse, plombée par les hausses des taux d'intérêt qui ont encore renforcé les craintes de récession.

Le Bel20 a clôturé la semaine écoulée à 3.420 points, contre 3.592 points vendredi dernier, impliquant une baisse de 4,8 pour cent. La séance de vendredi a été particulièrement sanglante, l’indice se voyant lesté de 2,2 pour cent.

La semaine a été dominée comme prévu par les Banques centrales, et singulièrement par la Réserve fédérale américaine.

Dans la nuit de mercredi à jeudi, la Fed a relevé ses taux d'intérêt de 75 points de base. Si l’ampleur de cette hausse est tout sauf une surprise, il n’en va pas de même pour le discours volontariste de la Banque centrale, et les prévisions de taux d'intérêt présentées. 

Selon les "dot plots", ces estimations concernant les prévisions des taux d’intérêt, les taux directeurs seront portés à 4,4 pour cent avant la fin de l’année.

"Cela signifie qu'une autre augmentation de 75 points de base est sur la table pour novembre et une autre de 50 points de base pour décembre. Pour la fin de l'année prochaine, un niveau de 4,6 pour cent est ainsi avancé par les responsables de la Fed", a commenté Simon Wiersma d’ING. 

Ce faisant, la Fed dresse un tableau plus agressif que prévu. "Le robinet à liquidités se ferme de plus en plus vite".

Autant de vents contraires qui enfoncent les marchés à des plus bas annuels.

La Fed n'est pas la seule à avoir relevé le coût de l’argent cette semaine. Les taux d'intérêt ont ainsi augmenté de 100 points de base en Suède, de 75 points de base en Suisse et de 50 points de base en Norvège et au Royaume-Uni. Des resserrements significatifs en vue ici aussi de juguler à tout prix l’inflation.

Au Japon, où l’inflation est également de rigueur, la banque centrale a maintenu ses taux inchangés mais est intervenue sur le marché des changes pour "défendre" le yen, a observé Michael Hewson de CMC Markets.

De son côté, la Banque centrale turque a fait figure d’exception cette semaine. Malgré une inflation extrême de plus de 80 pour cent, l’institution monétaire a décidé de réduire de 100 points de base ses taux directeurs, bien que ceux-ci restent à un niveau élevé de 12 pour cent.

Du côté des rendements obligataires, le taux américain à 10 ans pointe désormais à 3,69 pour cent et son homologue à deux ans atteint 4,17 pour cent, avec une inversion de la courbe des rendements qui se renforce, et qui est historiquement annonciatrice de récession.

"Sur la base des corrélations historiques, l'inversion de la courbe est à ce point forte que la probabilité d'une récession américaine est supérieure à 50 pour cent", a déclaré Philip Marey, analyste de marché chez Rabobank.

La banque s'attend à une récession au second semestre 2023 selon la définition officielle du NBER, "c'est-à-dire, dans laquelle le marché du travail montre également un ralentissement".

On notera que mercredi, le marché a été surpris par un discours du président russe Vladimir Poutine, qui a annoncé une mobilisation partielle du pays et a également menacé d'utiliser des armes nucléaires. La Russie utilisera "tous les instruments à sa disposition" pour réprimer toute menace à son encontre, a-t-il averti.

"Son discours a fait baisser le rouble russe et augmenté les prix du pétrole", a commenté Victoria Scholar, analyste chez Interactive Investor. 

Sur le marché des changes, l’euro a connu une semaine difficile, passant de 1,001 dollar pour un euro vendredi dernier, à 0,971 dollar pour un euro vendredi soir, soit une baisse de 2,8 pour cent.

Actions en hausse et en baisse

Les valeurs qui ont clôturé la semaine dans le vert au sein du Bel20 ne sont pas légion. Proche de l’équilibre, Ageas et Solvay ont certes limité la casse, tandis qu’UCB a gagné 0,8 pour cent, soutenu en fin de semaine par un conseil d’achat.

On notera que les perdants de la semaine appartiennent très clairement au secteur de l’immobilier logistique, à savoir WDP et VGP, qui ont perdu respectivement 13,4 et 17,5 pour cent. 

Dans un rapport sectoriel, Barclays a pointé la hausse des taux qui pèse sur les charges d’intérêts des entreprises. La banque a sabré dans ses objectifs de cours sur les deux valeurs du Bel 20, mais aussi sur Montea, référencé dans le BelMid.

Au sein du BelMid justement, mention spéciale au distributeur de produits pharmaceutiques Azelis qui s’est adjugé 3,8 pour cent. Telenet affiche pour sa part un gain hebdomadaire de 2,3 pour cent, alors que des rumeurs de rachat ont soutenu l’opérateur. Son homologue du secteur qu’est Orange Belgium a pris plus de 3 pour cent.

Tout comme dans l'indice étoilé, ce sont les actions immobilières qui ont terminé en bas de l'indice intermédiaire. Home Invest a perdu 12,5 pour cent, Immobel 13,2 pour cent et Montea 16,5 pour cent.

Au sein du BelSmall, seul Texaf est parvenu à clôturer en légère hausse, là où Onward Medical a chuté de 13,4 pour cent. La semaine passée, on se souvient que la biotech avait bondi de 40 pour cent.

En marge de la publication de ses comptes semestriels en début de semaine, Unifiedpost a lâché pour sa part 18,5 pour cent, soit la plus mauvaise performance de la bourse de Bruxelles.

A noter encore la violente chute de 42 pour cent de l'action de la Banque Nationale de Belgique, dont le  dividende est en danger.

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par Redactie ABM Financial News

Mithra convertit à nouveau un prêt en actions

(ABM FN) Mithra Pharmaceuticals a converti 1,8 millions euros de prêts en nouvelles actions. C’est ce qu’a annoncé le spécialiste de la contraception féminine dans un communiqué de presse vendredi soir.

Les 319.160 actions nouvelles émises à un cours de 5,61 euros chacune aux fonds gérés par Highbridge Capital Management et Whitebox Advisors.

Mithra a annoncé plus tôt ce mois-ci avoir conclu un accord avec les deux investisseurs sur un prêt pouvant aller jusqu'à 100 millions d'euros.

Le prêt porte à une durée de trois ans et se compose en trois tranches.

La première tranche s'élève à 50 millions d'euros et les deux suivantes à 25 millions d'euros chacune. L'intérêt annuel est de 7,50 pour cent.

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par Redactie ABM Financial News

Le Bel20 plonge en territoire baissier

(ABM FN) La bourse de Bruxelles a abandonné 2,2 pour cent de plus ce vendredi. Maigre consolation, l’indice principal est parvenu à sauver les 3.400 points qui étaient menacés en cours de séance.

Une séance qui a été marquée par un nouveau plongeon de l’euro face au dollar, le repli du pétrole ou encore une nouvelle pression à la hausse sur les rendements obligataires.

En séance, l’indice principal a perdu jusqu’à 2,70 pour cent, portant le repli de l’indice principal à 20 pour cent depuis son plus haut annuel, signe technique "d’un marché baissier".

Encore et toujours, les marchés sont plombés par les commentaires agressifs tenus par la Fed mercredi soir, et d’une manière générale, le volontarisme affiché par les Banques centrales.

Selon Bernard Keppenne de CBC Banque, "les banque centrales montrent qu'elles sont prêtes à tout, y compris à sacrifier la croissance, pour juguler l’inflation".

Le sentiment qui anime les investisseurs s’est par ailleurs dégradé un peu plus à la lecture ce matin de l'enquête mensuelle réalisée par S&P Global auprès des directeurs d'achats du secteur privé.

Celle-ci a notamment montré une nouvelle détérioration des indicateurs de l'activité en Allemagne.

Selon Paul Smith de S&P Global Market Intelligence, la locomotive de l’Europe serait sur le point de se contracter au troisième trimestre, à la vue d’un indice PMI montrant un ralentissement aggravé en septembre (…), tandis que les perspectives pour le dernier trimestre de l’année ne sont guère meilleures.

Les craintes entourant la croissance du géant allemand ont manifestement contribué au nouveau plongeon de l’euro qui a enfoncé les 0,98 dollar pour un euro, avec un plus bas en séance de 0,97 dollar, correspondant à un repli de 1,2 pour cent.

Toujours sur le marché des changes, au plus bas depuis 1985, la livre sterling est elle aussi en chute libre face au billet vert. Les nouveaux plans de relance que Londres a présentés aujourd'hui n'ont visiblement pas été bien accueillis.

L'analyste Naeem Aslam d'AvaTrade estime que le marché "perd confiance dans la Royaume-Uni, dont les décideurs politiques repoussent les problèmes devant eux, plutôt que de s’y attaquer, bien qu'ils n'aient pas beaucoup de choix non plus", reconnait l’analyste.

Le dollar peut en outre compter sur des différentiels de taux qui lui sont favorables. Ce vendredi, le deux ans américain a ainsi touché en séance un plus haut de 4,27 pour cent. De notre côté de l’Atlantique, la tendance est également à la hausse, le dix ans allemand a lui franchi un plus haut de 2,11 pour cent en séance.

On notera que les matières premières n’échappent pas aux craintes entourant la croissance. Moins cher de 5 pour cent comparativement à hier soir, le baril de Brent de la Mer du Nord se voit ramené à 86 dollars.

Le TTF néerlandais, la référence du gaz naturel en Europe, reculait lui de 2 pour cent en fin de séance, à 184 euros le mégawattheure (MWh).

Actions en hausse et en baisse

Au sein d’un indice principal saturé de rouge, UCB est parvenu à s’adjuger 3,7 pour cent à 69,4 euros. Le laboratoire a pu compter sur Jefferies qui est passé à l’achat sur l'action. La banque d'investissement a relevé au passage son objectif de cours de 85,00 à 89,00 euros. Jefferies se dit positif quant à l'utilisation du Bimzelx dans la maladie de la peau qu'est l'hidradenitis suppurativa.

Lesté de 5,7 pour cent, WDP a lui souffert d'un rapport défavorable de Barclays qui a mis l'action sur sa liste de vente. La banque a par ailleurs sabré dans ses objectifs de cours sur Montea et VGP.

Elia, qui a annoncé collaborer à la transition énergétique avec Volkswagen, a perdu 1,4 pour cent.

Dans le BelMid, Mithra a gagné 3 pour cent. La biotech a publié des chiffres décevants ce matin, selon KBC Securities. Cependant, le spécialiste de la santé féminine pense pouvoir finaliser un partenaire commercial pour le Donesta, du nom de ce traitement hormonal oral, avant la fin de cette année. Les discussions à ce sujet vont s'accélérer dans les semaines à venir, explique le PDG. Le second semestre s'annonce important, selon Degroof Petercam.

Parmi les plus petites actions, Smartphoto a prix 1 pour cent, là où Onward Medical a corrigé de 5,4 pour cent.

A noter encore que l’action Banque Nationale a poursuivi sa chute, perdant encore 10,8 pour cent aujourd’hui.

Wall Street

Du rouge aussi à Wall Street, où le S&P 500 abandonnait plus de 2 pour cent à la clôture européenne.

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par Matthieu Hellin

Elia et Volkswagen collaborent à la transition énergétique

(ABM FN) Elia et Volkswagen ont signé un accord visant à utiliser les batteries des voitures électriques dans le réseau énergétique. C’est ce qu’a annoncé vendredi dans un communiqué, le gestionnaire belge du réseau de transport d’électricité.

Elia Group, par l’intermédiaire de sa start-up re.alto et Volkswagen, via sa division de ventes de bornes de recharges Elli, ont signé un accord d'intention.

Dans le cadre de projets pilotes, l'objectif est de permettre aux propriétaires de voitures électriques de déployer de manière intelligente la capacité de leurs batteries dans le réseau électrique.

"Les consommateurs joueront ainsi un rôle actif dans la transition énergétique", ont déclaré Elia et Volkswagen.

Aucune date de lancement des projets n'a été communiquée.

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par Matthieu Hellin

Analyse boursière: Barclays dégrade l'immobilier logistique belge

(ABM FN) Barclays a réduit d'environ 20 pour cent ses objectifs de cours sur les actions des sociétés immobilières logistiques belges. C'est ce qui ressort d'un rapport sectoriel de la banque britannique ce vendredi.

En toile de fond, la hausse des taux d’intérêt qui exerce une pression sur les rendements des actions immobilières. 

Selon la banque, la croissance des loyers ne sera pas suffisante pour compenser la hausse des coûts de financement. Ainsi, les analystes soulignent que le secteur verra les charges d'intérêt doubler, voire tripler par rapport à 2021.

Barclays voit également dans la récession annoncée un risque de voir les revenus locatifs baisser plutôt que de continuer à augmenter.

En conséquence, Barclays a réduit ses vues sur les acteurs du secteur. L'objectif de cours de WDP est ainsi réduit de 26 pour cent à 25,00 euros. La recommandation est également abaissée, de "conserver" à "vendre". Barclays note que l'action se traite avec une prime prévue de 17 pour cent, alors que les pairs du secteur sont cotés à une décote moyenne de 13 pour cent.

Barclays vise par ailleurs 22 pour cent de moins pour l’action VGP, dont l’objectif de cours a été ramené de 160,00 à 125,00 euros, avec recommandation à "conserver" maintenue. 

Montea voit lui son objectif de prix amputé de 17 pour cent à 79,00 euros, avec une recommandation "conserver" réitérée.

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par Matthieu Hellin

Programme boursier

(ABM FN) Voici les points principaux de l'agenda financier belge jusqu'au lundi 03 octobre 2022.

LUNDI 26 SEPTEMBRE 2022

-  Aucun point à l’ordre du jour.

MARDI 27 SEPTEMBRE 2022

07:30 Onward Medical - Résultats semestriels

MERCREDI 28 SEPTEMBRE 2022

00:00 Fluxys - Résultats semestriels
16:00 Colruyt - Assemblée annuelle

JEUDI 29 SEPTEMBRE 2022

-  Aucun point à l’ordre du jour.

VENDREDI 30 SEPTEMBRE 2022

09:00 Colruyt - Ex-dividende
00:00 Frontline - Assemblée annuelle

LUNDI 03 OCTOBRE 2022

09:00 Iep Invest - Ex-dividende

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par ABM Financial News

Wall Street poursuit sa chute

(ABM FN) Les bourses américaines se dirigent vers une ouverture en baisse ce vendredi, dans une ampleur certes plus limitée par rapport aux baisses observées en Europe.

A une demi-heure de l’ouverture, les contrats à terme sur l’indice S&P 500 reculaient ainsi de 1,2 pour cent, là où le Nasdaq est annoncé en baisse de 1,3 pour cent.

De ce fait, Wall est en passe d’enregistrer une sérieuse baisse sur une base hebdomadaire. La semaine dernière, le S&P 500 avait clôturé à 3.873,27 points et le Nasdaq à 11.448,40 points. Jeudi, ces deux indices ont clôturé à respectivement 3.757,99 et 11.066,81 points.

Après la hausse des taux par la Réserve fédérale mercredi, mais surtout les fameux dot plots, Goldman Sachs est venu doucher un peu plus le sentiment qui anime les investisseurs, en annonçant avoir révisé à la baisse son objectif de cours pour le S&P 500, de 4.300 à 3.600 points.

Justifiant cette décision, David Kostin, spécialiste en actions chez Goldman, note que "les attentes en matière de taux sont désormais bien plus élevées que ce que nous avions prévu".

Au début de l’année, la banque d’affaires avait encore un objectif de cours de 5.100 points pour le S&P, avant qu’il ne soit successivement abaissé à 4.700 et puis 4.300 points.

"La corrélation entre les actions et les taux est forte", continue Kostin. Et vu que le S&P est de plus en plus composé d’entreprises technologiques à forte croissance, l’indice se voit d’autant plus sensible aux variations de taux, poursuit le spécialiste.

En ce qui concerne l’agenda du jour, les données des directeurs des achats provisoires pour l’industrie manufacturière et le secteur des services sont attendues cet après-midi.

En Europe, ces mêmes données n’ont pas apporté de répit. "Une récession économique se dessine dans la zone euro, les entreprises de la région ayant signalé une dégradation de la conjoncture ainsi qu’une accentuation des tensions inflationnistes, liée à une flambée du coût de l’énergie", a commenté l’économiste Chris Williamson de S&P Global.

Sur le marché des changes, l’euro chute à un plus bas historique de 0,975 dollar pour un euro. Les taux en dollar poursuivent eux leur remontée, à l’image du deux ans qui pointe à 4,18 pour cent et du dix ans à 3,76 pour cent.

"Sur base des corrélations historiques, l'inversion [de la courbe] à 2 et 10 ans est désormais si forte que la probabilité d'une récession américaine est supérieure à 50 pour cent", analyse Philip Marey, analyste de marché chez Rabobank.

La banque prévoit qu’une récession, telle que définie par le NBER, c’est-à-dire impliquant "un effondrement du marché de l’emploi", aura lieu dans la deuxième moitié de 2023.

On remarque également que la livre sterling est en chute libre face à l'euro, et surtout face au dollar. Les nouveaux plans de relance que Londres a présentés aujourd'hui n'ont pas été bien accueillis.

L'analyste Naeem Aslam d'AvaTrade estime que le marché perd confiance en la Grande-Bretagne, dont les décideurs politiques repoussent les problèmes devant eux plutôt que de s’y attaquer, bien qu'ils n'aient pas beaucoup de choix non plus, reconnait Aslam.

Actualités des entreprises

FedEx prévoit de réduire ses coûts de 2,2 à 2,7 milliards de dollars l'année prochaine, notamment en supprimant des vols, tout en augmentant les tarifs du courrier et des colis de 6,9 pour cent en janvier. FedEx a fait cette annonce jeudi après la clôture des marchés, alors que la société de livraison de colis avait déjà émis un avertissement sur les bénéfices la semaine dernière. FedEx devrait ouvrir en baisse de plus de  pour cent. 

Clôture de jeudi

L'indice S&P500 a clôturé en baisse de 0,8 pour cent à 3.757 points jeudi. L'indice Dow Jones a baissé de 0,4 pour cent à 30.076 points et l’indice Nasdaq a terminé en baisse de 1,4 pour cent à 11.066 points. 

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par Matthieu Hellin

Mise à jour boursière: UCB surnage un Bel20 rouge

(ABM FN) La bourse de Bruxelles se pare de rouge vif ce vendredi après-midi, et est ainsi entré dans ce qu'on appelle un "bearmarket", à savoir une chute de plus de 20 pour cent pour l'indice princiapal depuis son pic cette année.

Vers 14 heures, le Bel20 abandonnait ainsi 2,6 pour cent, à 3.408,75 points.

Mise à part UCB qui gagne 1,5 pour cent, l’ensemble des composants de l’indice sont en baisse voire en très forte baisse.

L'entreprise pharmaceutique peut compter sur Jefferies, qui est passé à l’achat sur l'action, qui s'échange à environ 68 euros. La banque d'investissement a relevé au passage son objectif de cours de 85,00 à 89,00 euros. L'analyste se dit positif quant à l'utilisation du Bimzelx dans la maladie de la peau qu'est l'hidradenitis suppurativa.

WDP, en revanche, souffre d'un rapport d'analyste négatif de Barclays, et plonge de 7,0 pour cent en bas du tableau.

Aucune hausse à signaler dans le BelMid, où seul Econocom parvient à se maintenir à l'équilibre. Montea chute pour sa part de 6,4 pour cent. Retail Estates se voit aussi lestée de 5,9 pour cent.

Mithra se replie pour sa part de 3,1 pour cent. La biotech a publié des chiffres décevants ce matin, selon KBC Securities. Cependant, le spécialiste de la santé féminine pense pouvoir finaliser un partenaire commercial pour le Donesta, du nom de ce traitement hormonal oral, avant la fin de cette année. Les discussions à ce sujet vont s'accélérer dans les semaines à venir, explique le PDG. Le second semestre s'annonce important, selon Degroof Petercam.

Parmi les plus petites actions, Jensen prend 1,3 pour cent, là où UnifiedPost corrige de 6,8 pour cent.

L’action Banque Nationale continue également de chuter, perdant 12,7 pour cent aujourd'hui.

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par Matthieu Hellin

Obligataire: des taux en nette hausse chez ArcelorMittal

(ABM FN) ArcelorMittal a levé 600 millions d’euros sur le marché obligataire cette semaine, avec un rendement qui ressort en hausse par rapport aux précédentes émissions.

Dans le cadre de cette émission, qu’il s’engage à rembourser dans quatre ans, le géant de la sidérurgie a dû proposer un rendement annuel à l’émission proche des 5 pour cent pour séduire les investisseurs.

Il s’agit d’une prime de 230 points de base par rapport au taux de référence du marché de maturité similaire, mais aussi une prime sensiblement plus élevée que lors des émissions précédentes, explique la Société de Bourse Goldwasser Exchange, spécialisée dans le trading obligataire.

Après avoir tiré pleinement profit de la hausse des prix des matières premières, et signé un bénéfice historique l’année passée, ArcelorMittal se voit désormais rattrapé par une conjoncture moins favorable, sur fond d’une baisse de la demande en marge de la récession annoncée, et de l’envolée des prix de l’énergie.

Goldwasser ajoute que le groupe avait annoncé son intention de lever entre 500 et 1 milliard d’euros avec cet emprunt. "Le montant levé ressort donc dans le bas de la fourchette annoncée", ce qui est un "autre signe de la dégradation du marché".

Selon Goldwasser, "il se peut que les investisseurs aient été quelque peu réticents dans l’attente d’une accélération de la remontée des taux, ce qui explique le montant levé mais aussi la prime d’émission en hausse".

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par Matthieu Hellin

Les bourses européennes en baisse à la mi-journée

(ABM FN) Les bourses européennes évoluent en baisse ce vendredi matin. Les indices des directeurs des achats pour les plus grandes économies de la zone euro ont apporté peu de répit, et ce alors que les marchés se remettent seulement de l’agressivité des banques centrales ces derniers jours. 

Vers midi vendredi, l’indice STOXX Europe 600 était en baisse de 1,5 pour cent à 393,69 points, le DAX allemand de 1,3 pour cent à 12.366,36 points, et le CAC 40 français de 1,1 pour cent à 5.853,28 points. L’indice FTSE britannique perdait 1,5 pour cent à 7.048,92 points. 

“Une récession économique se dessine dans la zone euro, les entreprises de la région ayant signalé une dégradation de la conjoncture ainsi qu’une accentuation des tensions inflationnistes, liée à une flambée du coût de l’énergie”, estime l’économiste Chris Williamson de S&P Global. 

L'Allemagne en particulier souffre, ajoute l’économiste. “La hausse du coût de la vie s’inscrit désormais au cœur des préoccupations des entreprises”, continue Williamson.

“Les responsables de la politique économique européenne se trouvent donc face à un défi de plus en plus difficile à relever: celui de maîtriser l’inflation tout en évitant une dégradation brutale de la conjoncture dans la Région”, conclut l’économiste. 

Le pétrole était en baisse vendredi matin, alors que l’euro/dollar s’échangeait à 0,9755. En début de journée, la paire de devises évoluait à 0,9812 et à 0,9834 à la clôture des échanges américains jeudi.

Actualités des entreprises

Easyjet s'attend à ce que les vols de vacances génèrent un bénéfice avant impôt de plus de 35 millions de livres britanniques au cours de l'exercice 2022 et a déclaré être en bonne voie pour afficher un bénéfice de 100 millions de livres à moyen terme. L'action du transporteur perd 1,5 pour cent.

Le rouge continue de dominer les bourses de Paris et de Francfort. Toutefois, l’action Airbus, qui bénéficie d’une double cotation, s’envole de 3,0 pour cent, après que le PDG de la société a indiqué vendredi que l'objectif concernant le nombre d'avions à livrer cette année pourrait être atteint, mais non sans difficulté.

Shell chute de 3,9 pour cent à Amsterdam et BP de 3,3 pour cent à Londres. TotalEnergies limite sa perte à 2,5 pour cent à Paris. 

Contrats à terme Wall Street

Les marchés boursiers américains devraient également ouvrir en baisse vendredi, les contrats à terme sur l'indice S&P 500 reculant de 0,9 pour cent.

L'indice S&P500 a clôturé en baisse de 0,8 pour cent à 3 757,99 points jeudi. L'indice Dow Jones a baissé de 0,4 pour cent à 30.076,68 points et l’indice Nasdaq a terminé en baisse de 1,4 pour cent à 11.066,81 points. 

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par ABM Financial News

Mise à jour boursière: UCB en hausse, le Bel20 chute

(ABM FN) La bourse de Bruxelles a continué sa baisse vendredi matin. En fin de matinée, le Bel20 chutait de 1,2 pour cent pour atteindre 3.457,69 points. 

Les marchés n'ont pas trouvé de réconfort cette semaine, estime Jim Reid, économiste à la Deutsche Bank. Il a évoqué une série de hausses des taux par les banques centrales dans le but de lutter contre l'inflation. Les turbulences ainsi provoquées ont été visibles sur les marchés des actions et des obligations, a observé Reid. 

Les investisseurs craignent que l'approche agressive des banques centrales ne provoque une récession mondiale. 

Les données composites sur les achats publiées ce matin montrent d’ailleurs que les services et l'industrie manufacturière de la zone euro se sont contractés plus fortement en septembre. 

“Une récession dans la zone euro se profile à l'horizon, car les entreprises font état d'une détérioration de la conjoncture et d'une pression croissante liée à la hausse des coûts énergétiques”, analyse l’économiste Chris Williamson de S&P Global. “Les préoccupations se sont clairement déplacées de la chaîne d'approvisionnement vers l'énergie et la hausse des coûts”, continue l'économiste. 

L'euro continue de baisser par rapport au dollar. La paire de devises s'échange ce matin à 0,9755, son point le plus bas depuis près de 20 ans. 

Actions en hausse et en baisse

Dans l'indice principal, UCB progresse de 2,5 pour cent. Le titre a bénéficié d'une recommandation d'achat de la part de Jefferies. La banque d'investissement a relevé son objectif de cours de 85,00 à 89,00 euros. L'analyste s'est montré positive quant à l'utilisation de Bimzelx dans la maladie de la peau qu'est l'hidradenitis suppurativa.

WDP, en revanche, souffre d'un rapport d'analyste négatif de Barclays et cède 4,8 pour cent. 

Dans le BelMid, il y a peu de hausses. Telenet est en tête avec un gain de 1,4 pour cent, là où Montea perd 3,6 pour cent. 

Mithra a vu ses gains d'ouverture disparaître et perd maintenant 2,5 pour cent. La biotech a publié des chiffres décevants ce matin, selon KBC Securities. Cependant, Mithra pense pouvoir finaliser un partenaire commercial pour Donesta avant la fin de cette année. Les discussions à ce sujet vont s'accélérer dans les semaines à venir, explique le PDG. Le second semestre s'annonce important, selon Degroof Petercam. 

Parmi les plus petites actions, Sequana gagne 0,7 pour cent, tandis qu’Onward perd 3,9 pour cent. 

L’action Banque Nationale continue également de chuter, perdant 4,0 pour cent aujourd'hui. La BNB a annoncé mercredi après-midi qu'elle subira une perte pour la première fois depuis des années en raison de la hausse rapide des taux. Et cela affectera également son dividende.

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par ABM Financial News

Analyse boursière: les ventes d'Estelle par Mithra déçoivent

(ABM FN) Mithra a affiché des revenus inférieurs aux prévisions au cours des six premiers mois de l'année, en raison de la baisse des ventes d'Estelle. C'est ce qu'ont déclaré les analystes de KBC Securities vendredi.

Le chiffre d’affaires est passé de 12,1 millions à 11,4 millions d'euros, dont 3,7 millions proviennent d'Estelle.

Par ailleurs, Mithra a suffisamment de ressources, selon KBC Securities.

La question principale reste encore un accord pour Donesta. Selon Mithra, les discussions à ce sujet progressent bien et un accord pourrait être conclu avant la fin de l'année.  

KBC Securities a maintenu sa recommandation d'achat pour Mithra. L'action chutait de 2,3 pour cent vendredi matin à 6,26 euros.

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par AmedeoG

Iep verse un dividende intérimaire

(ABM FN) Iep Invest a annoncé vendredi matin le versement d'un dividende intérimaire pour 2022.

Le dividende brut est de 5,00 euros par action, et sera payé le 5 octobre. 

L'action sera cotée ex-dividende le lundi 3 octobre. 

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par ABM Financial News

Mise à jour boursière: Bruxelles repart à la baisse

(ABM FN) La bourse de Bruxelles a commencé en baisse vendredi matin. Peu après le gong d'ouverture, le Bel20 chutait de 0,3 pour cent à 3.489,95 points. 

Dans l'indice principal, UCB est en tête avec un gain de 2,2 pour cent. Le titre a été placé sur la liste des valeurs à acheter par Jefferies. 

WDP, en revanche, souffre d'un rapport d'analyste négatif de Barclays et cède 3,7 pour cent. 
 
Dans le BelMid, EVS progresse de 1,5 pour cent, tandis qu'Azelis perd 1,6 pour cent. 

Mithra, qui a publié ses résultats semestriels ce matin, gagne 1,4 pour cent. Mithra a annoncé que la recherche d'un partenaire pour Donesta s'est accélérée.

Parmi les actions plus petites, Unifiedpost gagne 1,9 pour cent. Van de Velde est en baisse de 2,3 pour cent. 

Greenyard, qui a réalisé un refinancement important, perd 1,7 pour cent. 

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par ABM Financial News

Forte baisse des ventes de véhicules utilitaires belges - ACEA

(ABM FN) Les ventes de véhicules utilitaires en Belgique ont fortement diminué en août. C'est ce qu'a indiqué vendredi l'ACEA, l'association européenne de l'industrie automobile.

Le nombre de véhicules utilitaires neufs vendus en Belgique a baissé de 9,5 pour cent en glissement annuel pour atteindre 5.200 unités le mois dernier.

Dans l'Union européenne, les ventes ont chuté de 8,0 pour cent en août pour atteindre 110.261 véhicules. C'est moins que la baisse de 17,4 pour cent enregistrée en juillet.

L'Allemagne et la France, pays en tête de l'Union européenne en termes de volumes, ont également enregistré des baisses. En Allemagne, les ventes ont diminué de 4,3 pour cent en août et en France de 13,7 pour cent.

Au cours des huit premiers mois de cette année, les ventes de l'UE ont chuté de 18,8 pour cent. En Belgique, la contraction a été de 23,9 pour cent.

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par ABM Financial News

Greenyard réalise un refinancement de 420 millions d'euros

(ABM FN) Greenyard a conclu un nouvel accord de financement d'une valeur de 420 millions d'euros avec une durée de cinq ans avec des prêteurs existants et nouveaux. C’est ce qu’a annoncé le producteur de fruits et légumes vendredi matin.

Selon la société, cet accord garantit la stabilité financière nécessaire dans un “contexte macroéconomique et géopolitique incertain et volatil”. 

La documentation financière comprend une marge basée sur la dette comprise entre 250 et 175 points de base pour un prêt à terme, et entre 225 et 150 points de base pour la facilité de crédit renouvelable. 

À la clôture, Greenyard utilisera le produit de la vente pour refinancer les prêts existants.

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par ABM Financial News

Une ouverture dans le calme à Bruxelles

(ABM FN) Le bourse de Bruxelles devrait entamer la séance de ce vendredi dans le calme. Les contrats à terme sur l’indice Euro Stoox 50 étaient proche de l’équilibre environ une heure avant l’ouverture. 

Alors que les banques centrales du monde entier ont annoncé de nouvelles hausses des taux, déterminées à juguler l'inflation même au détriment de la croissance économique, la Bel20 a clôturé en baisse de 1,7 pour cent jeudi, juste en dessous de 3.500 points.

“La lutte contre l'inflation est montée d'un cran”, a affirmé Michael Hewson de CMC Markets jeudi. Les banques centrales de Suisse, du Royaume-Uni et de Norvège ont suivi l'exemple de la Réserve fédérale mercredi et ont relevé leurs taux, tandis que la Banque du Japon est également intervenue pour défendre le yen, a-t-il noté.

La Fed a procédé mercredi à sa troisième hausse consécutive de 75 points de base, comme le marché s'y attendait déjà, afin de freiner l'inflation. Selon le dot-plot, le taux directeur sera porté à 4,4 pour cent avant la fin de l'année.

“Cela signifie qu'une autre augmentation de 75 points de base est prévue pour novembre et une autre de 50 points de base pour décembre”, a analysé Simon Wiersma, gestionnaire d'investissement chez ING. Ce faisant, la Fed dresse un tableau plus agressif que prévu. 

Aucun signe de reprise n’était visible sur Wall Street jeudi, après la forte chute de mercredi. L’indice principal, le S&P 500, a baissé de 0,8 pour cent. L’indice regroupant les valeurs technologiques, le Nasdaq, a également perdu 1,4 pour cent, tandis que l'indice Dow Jones, plus traditionnellement composé, a limité sa perte à quelques dixièmes de pour cent. 

En Asie, les marchés boursiers chinois perdent environ un pour cent ce matin. Tokyo a cédé plus de 0,5 pour cent, tandis que la bourse de Séoul, fortement pondérée par les semi-conducteurs, a perdu plus de 1,5 pour cent. Sydney, qui a encore gardé ses portes fermées mercredi en raison du décès d'Elizabeth II, chute de plus de deux pour cent. 

Les contrats à terme sur le pétrole américain s'échangent en baisse de 0,5 pour cent ce matin. Jeudi soir, les contrats à terme étaient encore dans le vert, clôturant en hausse de 0,7 pour cent à 83,49 dollars le baril. Les prix du pétrole ont augmenté en raison des inquiétudes liées à l'escalade de la guerre en Ukraine.

La paire de devises euro/dollar s'échangeait à 0,9830 ce matin.

Les investisseurs seront attentifs ce matin aux indices composites des directeurs d'achat en Europe et aux États-Unis aujourd'hui.

Actualités des entreprises

Mithra a réussi à réduire ses pertes au cours du premier semestre de cette année. Le PDG Leon Van Rompay a déclaré qu'il s'attendait à ce que les négociations de partenariat pour Donesta s'accélèrent dans les semaines à venir, suite aux résultats positifs de l'étude, de sorte qu'un accord pourrait être signé dans les derniers mois de cette année.

Le chiffre d'affaires consolidé de Viohalco a augmenté de 45 pour cent pour atteindre 3,6 milliards d'euros au cours des six premiers mois de cette année, contre 2,5 milliards un an plus tôt. L'EBITDA ajusté s'est élevé à 355 millions d'euros contre 196 millions d'euros un an plus tôt.

Greenyard a présenté un refinancement d'une valeur de 420 millions d'euros.

L’action UCB pourrait entrer en mouvement aujourd'hui, alors que Jefferies a relevé sa recommandation pour l’action de Conserver à Acheter et l'objectif de cours est passé de 85,00 à 89,00 euros.

Clôture sur Wall Street

L'indice S&P 500 a clôturé en baisse de 0,84 pour cent à 3.757,99 points jeudi. L'indice Dow Jones a baissé de 0,35 pour cent à 30.076,68 points et l’indice Nasdaq a terminé en baisse de 1,37 pour cent à 11.066,81 points.

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par ABM Financial News

Analyse boursière: Jefferies à l'achat sur UCB

(ABM FN) Jefferies a relevé vendredi sa recommandation pour UCB de Conserver à Acheter, tandis que l'objectif de cours est passé de 85,00 à 89,00 euros.

L'analyste Rosie Turner a relevé les estimations pour Bimzelx, à la suite de discussions avec des spécialistes médicaux et d'une étude approfondie sur la maladie de la peau qu'est l'hidradenitis suppurativa.

Jefferies vise des ventes d'environ 620 millions d'euros en 2030 pour l'utilisation de Bimzelx dans l'hidradénite suppurée, ou 525 millions d'euros si l'on tient compte des risques. Un pic de ventes d'environ 800 millions d'euros est attendu quelques années après par l'analyste.

Combiné à l'augmentation des valorisations pour le psoriasis suite aux données triennales récemment publiées, Turner estime la valeur de Bimzelx à 26,60 euros par action contre 20,60 euros dans une estimation précédente.

"Nous voyons beaucoup de moteurs", a déclaré Turner, qui a décidé de placer le titre sur la liste des valeurs à acheter.

L'action a clôturé à 66,96 euros jeudi.

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par ABM Financial News

Mithra réduit ses pertes

(ABM FN) Mithra a réduit ses pertes au premier semestre de cette année, alors que le chiffre d’affaires a principalement été généré par la vente d’Estelle. C’est ce qui ressort vendredi des résultats de l’entreprise. 

Le chiffre d’affaires semestriel s’élève à 11,4 millions d’euros, dont 3,7 millions découlent de la vente de produits et 4,0 millions d’un revenu de licence lié à l’accord conclu avec Gedeon Richter pour la commercialisation d’Estelle aux États-Unis. L’année dernière, le chiffre d’affaires était de 12,1 millions d’euros. 

L’EBTIDA récurrent est resté en territoire négatif, à moins 21,2 millions d’euros, ce qui est mieux que les moins 31,4 millions d’euros du premier semestre l’année dernière. “Cette diminution s'explique principalement par la baisse des dépenses engagées en recherche et développement”, explique Mithra dans le communiqué. 

Fin juin, Mtihra avait encore 29,3 millions d’euros dans les caisses, ainsi que plusieurs facilités de financement grâce auxquelles l’entreprise peut lever jusqu’à 188 millions d’euros. 

Perspectives

Mithra n’a pas donné de perspectives financières concrètes pour le second semestre, mais prévoit le lancement commercial d’Estelle aux Royaume-Uni ainsi que l’expansion des partenariats internationaux.

Par ailleurs, Mithra note que les premiers résultats de sécurité pour Donesta sont prévus pour la fin de cette année aux États-Unis et au Canada. Les résultats européens sont attendus pour la fin du premier semestre 2023. Mithra pense pouvoir obtenir des autorisations de mise sur le marché du contraceptif d’ici fin de premier semestre 2024 aux États-Unis et d’ici fin 2024 en Europe. 

L’accord pour la commercialisation de Donesta est attendu au quatrième trimestre de cette année, a également fait savoir Mithra. 

Le PDG Leon Van Rompay a ajouté qu'il s'attend à ce que les négociations de partenariat pour Donesta s'accélèrent dans les semaines à venir, suite aux résultats positifs de l'étude, afin qu'un accord puisse être signé dans les derniers mois de cette année.

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par ABM Financial News

Résultats semestriels de Viohalco en forte hausse

(ABM FN) Viohalco a connu une forte augmentation de son chiffre d'affaires et de son EBITDA au cours du premier semestre 2022. C'est ce qu'ont révélé jeudi soir les résultats de la holding spécialisée dans la transformation des métaux.

Le groupe coté sur Euronext Brussels a vu son chiffre d'affaires consolidé augmenter de 45 pour cent pour atteindre 3,6 milliards d'euros au cours des six premiers mois de l'année, contre 2,5 milliards d'euros un an plus tôt. Viohalco a constaté une augmentation de la demande dans tous les segments, tandis que les volumes et les prix des métaux ont également augmenté. Ce faisant, Viohalco a souligné l'impact de l'inflation élevée.  

L'EBITDA ajusté a atteint 355 millions d'euros, contre 196 millions d'euros un an plus tôt.

En fin de compte, il reste un bénéfice de 234 millions d'euros contre 107 millions au premier semestre de l'année dernière. Viohalco a bénéficié d'une forte croissance dans le segment de l'aluminium, tandis qu'elle a également évoqué une croissance stable dans le segment des câbles et une amélioration des performances de la division acier.

Prévisions

Les perspectives pour le second semestre restent incertaines, selon Viohalco, qui évoque des coûts de production élevés et d'éventuelles pénuries d'énergie dans l'industrie européenne. On peut également s'attendre à des retards dans les projets de construction, en raison de la hausse des prix des matériaux de construction et des coûts de financement. Toutefois, Viohalco s'attend à une reprise du marché grec de l'acier après presque 10 ans de stagnation, suite au lancement de plusieurs grands projets privés.

Viohalco n'a pas émis de perspectives concrètes. 

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par ABM Financial News

Programme boursier

(ABM FN) Voici les points principaux de l'agenda financier belge jusqu'au vendredi 30 septembre 2022.

VENDREDI 23 SEPTEMBRE 2022

07:00 Crescent - Résultats semestriels
07:30 Mithra - Résultats semestriels

LUNDI 26 SEPTEMBRE 2022

-  Aucun point à l’ordre du jour.

MARDI 27 SEPTEMBRE 2022

-  Aucun point à l’ordre du jour.

MERCREDI 28 SEPTEMBRE 2022

-  Aucun point à l’ordre du jour.

JEUDI 29 SEPTEMBRE 2022

-  Aucun point à l’ordre du jour.

VENDREDI 30 SEPTEMBRE 2022

-  Aucun point à l’ordre du jour.

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par Redactie ABM Financial News

Update: Le Bel20 clôture en forte baisse, miné par les Banques centrales

(ABM FN) Alors que les Banques centrales du monde entier annoncent de nouvelles hausses de taux, bien décidées à juguler l’inflation quitte à sacrifier la croissance, le Bel20 a clôturé en baisse de 1,7 pour cent ce jeudi, sous les 3.500 points.

Dès les premiers échanges ce matin, le rouge vif était de rigueur à Bruxelles, en réaction à la décision de la Fed américaine mercredi soir, qui a relevé comme prévu de 75 points de base son principal taux directeur, pour le porter à un plus haut depuis 2008.

Si l’ampleur de la hausse était largement attendue, souligne Bernard Keppenne de CBC Banque, le discours volontariste de la Fed l’était moins, elle qui planche manifestement sur de nouvelles "solides" hausses de taux.

"Les perspectives affichées par la Fed pour le restant de l’année et l’année prochaine sont clairement agressives", explique ainsi l’économiste dans un entretien avec ABM Financial News.

"Là où les analystes les plus optimistes prévoyaient que l’institution monétaire puisse éventuellement mettre la pédale de frein et attendre de voir si les précédentes hausses de taux portaient leurs fruits, on se dirige davantage vers une nouvelle hausse de 75 points de base et de 50 points de base lors des deux prochaines réunions", analyse Bernard Keppenne.

"Ce faisant, le taux directeur serait porté à 4,25 pour cent en fin d’année", ajoute l’économiste.

Et à la lecture des "Dot Plots", ces estimations concernant l’évolution des taux d’intérêt, Keppenne observe que "le consensus est clairement de mise parmi les membres de la Fed quant à l’orientation de la politique monétaire à mener".

Dans la même logique, d’autres Banques centrales, on pense à celles de Norvège, de Suisse, du Royaume-Uni ou d’Afrique du Sud, ont également annoncé des hausses de taux ce jeudi.

"Cela montre très clairement que les banquiers centraux sont prêts à sacrifier la croissance pour juguler l’inflation, et qu’ils ne se soucient pas trop des marchés", observe encore Keppenne.

Sur le marché obligataire, le volontarisme des banques centrales et de la Fed en particulier a donné un nouveau coup de pression sur les rendements. Le deux ans américain pointait en début de soirée à 4,1 pour cent, pour 3,66 pour cent pour son homologue à dix ans.

Même topo de notre côté de l’Atlantique, où le dix ans allemand a touché un plus haut de 1,996 pour cent en séance.

Sur le marché des changes, le dollar est resté ferme face à l’euro après son envolée de la veille, se traitant à 0,986 dollar pour un euro à la clôture des bourses européennes.

Quant aux prix de l’énergie, le baril de Brent était plus cher de 1 pour cent au-dessus de 90 dollars. Le TTF néerlandais, la référence du gaz naturel en Europe, a clôturé en légère baisse à 188 euros  le mégawattheure (MWh).

Actions en hausse et en baisse

Pratiquement que du rouge au sein du Bel20, avec en particulier les valeurs immobilières qui ont chuté à nouveau, pénalisées visiblement plus que d’autres par la hausse des taux.

Les quatre composants du secteur référencés dans l’indice principal ont d’ailleurs signé les plus fortes baisses, avec VGP en bas de tableau, lesté de 8,1 pour cent.

Cofinimmo, qui a annoncé poursuivre le développement de son portefeuille en Espagne, a lui perdu 3,5 pour cent.

AB InBev a pour sa part été en mesure de clôturer dans le vert, sur une hausse de 0,6 pour cent.

Au rang des recommandations, Deutsche Bank a relevé son objectif de cours pour Argenx à 425,00 euros contre 400,00 euros, avec une recommandation d'achat inchangée. Bryan Garnier a placé pour sa part la biotech sur sa liste des valeurs à acheter, avec un objectif de cours de 440,00 euros. Pas de quoi empêcher le titre de céder 3 pour cent à 362,6 euros.

Dans le BelMid, mention spéciale à Telenet qui a bondi de 3 pour cent à 15,4 euros. Deutsche Bank a annoncé ce matin avoir abaissé son objectif de cours sur l’opérateur, de 24,00 à 28,00 euros, avec une recommandation "Conserver" inchangée. En parallèle, des rumeurs ont émergé sur le marché, selon lesquelles Telenet serait une cible de rachat, "ce qui a fait grimper le prix de l’action", a observé le trader Bert van der Pol de Today's Group.

IBA, qui a mis sur pied une entreprise commune avec le centre de recherche nucléaire belge SCK CEN, a perdu 3,8 pour cent.

Parmi les actions plus petites actions référencées dans le BelSmall, QRF a pris 2,5 pour cent, là où Onward Medical a corrigé de plus de 7 pour cent.

Les activités restantes de Balta Group se poursuivront désormais sous le nom de Belysse, qui restera coté sur Euronext sous le nom de Balta pour le moment, jusqu'à ce que le nouveau nom de la société soit approuvé par les actionnaires. Une réunion extraordinaire à ce sujet aura lieu le 24 octobre. Le titre a a gagné 0,6 pour cent.

Banque Nationale a encore perdu 4,3 pour cent, elle qui a annoncé mercredi après-midi qu'en raison de la hausse rapide des taux d'intérêt, elle affichera une perte pour la première fois depuis des années. Ce qui affectera le dividende. Le versement d'un deuxième dividende pour l'exercice 2022 est donc incertain dans des conditions inchangées, a indiqué la banque. "Cela vaut encore plus pour les exercices 2023 et 2024". L'action BNB s'était déjà vu lestée de 27,5 pour cent mercredi.

Wall Street

A Wall Street, le rouge était également de rigueur, à l’image du S&P 500 qui perdait 0,8 pour cent à la clôture européenne.

Update: pour corriger la performance de l'action BNB.

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par Matthieu Hellin

Le Bel20 clôture en forte baisse, miné par les Banques centrales

(ABM FN) Alors que les Banques centrales du monde entier annoncent de nouvelles hausses de taux, bien décidées à juguler l’inflation quitte à sacrifier la croissance, le Bel20 a clôturé en baisse de 1,7 pour cent ce jeudi, sous les 3.500 points.

Dès les premiers échanges ce matin, le rouge vif était de rigueur à Bruxelles, en réaction à la décision de la Fed américaine mercredi soir, qui a relevé comme prévu de 75 points de base son principal taux directeur, pour le porter à un plus haut depuis 2008.

Si l’ampleur de la hausse était largement attendue, souligne Bernard Keppenne de CBC Banque, le discours volontariste de la Fed l’était moins, elle qui planche manifestement sur de nouvelles "solides" hausses de taux.

"Les perspectives affichées par la Fed pour le restant de l’année et l’année prochaine sont clairement agressives", explique ainsi l’économiste dans un entretien avec ABM Financial News.

"Là où les analystes les plus optimistes prévoyaient que l’institution monétaire puisse éventuellement mettre la pédale de frein et attendre de voir si les précédentes hausses de taux portaient leurs fruits, on se dirige davantage vers une nouvelle hausse de 75 points de base et de 50 points de base lors des deux prochaines réunions", analyse Bernard Keppenne.

"Ce faisant, le taux directeur serait porté à 4,25 pour cent en fin d’année", ajoute l’économiste.

Et à la lecture des "Dot Plots", ces estimations concernant l’évolution des taux d’intérêt, Keppenne observe que "le consensus est clairement de mise parmi les membres de la Fed quant à l’orientation de la politique monétaire à mener".

Dans la même logique, d’autres Banques centrales, on pense à celles de Norvège, de Suisse, du Royaume-Uni ou d’Afrique du Sud, ont également annoncé des hausses de taux ce jeudi.

"Cela montre très clairement que les banquiers centraux sont prêts à sacrifier la croissance pour juguler l’inflation, et qu’ils ne se soucient pas trop des marchés", observe encore Keppenne.

Sur le marché obligataire, le volontarisme des banques centrales et de la Fed en particulier a donné un nouveau coup de pression sur les rendements. Le deux ans américain pointait en début de soirée à 4,1 pour cent, pour 3,66 pour cent pour son homologue à dix ans.

Même topo de notre côté de l’Atlantique, où le dix ans allemand a touché un plus haut de 1,996 pour cent en séance.

Sur le marché des changes, le dollar est resté ferme face à l’euro après son envolée de la veille, se traitant à 0,986 dollar pour un euro à la clôture des bourses européennes.

Quant aux prix de l’énergie, le baril de Brent était plus cher de 1 pour cent au-dessus de 90 dollars. Le TTF néerlandais, la référence du gaz naturel en Europe, a clôturé en légère baisse à 188 euros  le mégawattheure (MWh).

Actions en hausse et en baisse

Pratiquement que du rouge au sein du Bel20, avec en particulier les valeurs immobilières qui ont chuté à nouveau, pénalisées visiblement plus que d’autres par la hausse des taux.

Les quatre composants du secteur référencés dans l’indice principal ont d’ailleurs signé les plus fortes baisses, avec VGP en bas de tableau, lesté de 8,1 pour cent.

Cofinimmo, qui a annoncé poursuivre le développement de son portefeuille en Espagne, a lui perdu 3,5 pour cent.

AB InBev a pour sa part été en mesure de clôturer dans le vert, sur une hausse de 0,6 pour cent.

Au rang des recommandations, Deutsche Bank a relevé son objectif de cours pour Argenx à 425,00 euros contre 400,00 euros, avec une recommandation d'achat inchangée. Bryan Garnier a placé pour sa part la biotech sur sa liste des valeurs à acheter, avec un objectif de cours de 440,00 euros. Pas de quoi empêcher le titre de céder 3 pour cent à 362,6 euros.

Dans le BelMid, mention spéciale à Telenet qui a bondi de 3 pour cent à 15,4 euros. Deutsche Bank a annoncé ce matin avoir abaissé son objectif de cours sur l’opérateur, de 24,00 à 28,00 euros, avec une recommandation "Conserver" inchangée. En parallèle, des rumeurs ont émergé sur le marché, selon lesquelles Telenet serait une cible de rachat, "ce qui a fait grimper le prix de l’action", a observé le trader Bert van der Pol de Today's Group.

IBA, qui a mis sur pied une entreprise commune avec le centre de recherche nucléaire belge SCK CEN, a perdu 3,8 pour cent.

Parmi les actions plus petites actions référencées dans le BelSmall, QRF a pris 2,5 pour cent, là où Onward Medical a corrigé de plus de 7 pour cent.

Les activités restantes de Balta Group se poursuivront désormais sous le nom de Belysse, qui restera coté sur Euronext sous le nom de Balta pour le moment, jusqu'à ce que le nouveau nom de la société soit approuvé par les actionnaires. Une réunion extraordinaire à ce sujet aura lieu le 24 octobre. Le titre a a gagné 0,6 pour cent.

Banque Nationale a plongé pour sa part de 34,5 pour cent, elle qui a annoncé mercredi après-midi qu'en raison de la hausse rapide des taux d'intérêt, elle affichera une perte pour la première fois depuis des années. Ce qui affectera le dividende. Le versement d'un deuxième dividende pour l'exercice 2022 est donc incertain dans des conditions inchangées, a indiqué la banque. "Cela vaut encore plus pour les exercices 2023 et 2024". L'action BNB s'était déjà vu lestée de 27,5 pour cent mercredi.

Wall Street

A Wall Street, le rouge était également de rigueur, à l’image du S&P 500 qui perdait 0,8 pour cent à l’ clôture européenne.

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par Matthieu Hellin

Le cours de l'action Telenet grimpe en flèche

(ABM FN) L'action Telenet évolue en forte hausse ce jeudi après-midi à la bourse de Bruxelles.

Selon le trader Bert van der Pol de Today's Group, cet emballement autour du titre découlerait d’une information publiée sur le site web d’actualités financières Betaville, laissant entendre que Telenet constitue une cible de rachat.

Si aucun nom n'est mentionné dans le message, l'actionnaire principal de l’opérateur qu’est Liberty Global, n’est jamais très loin dans ce genre d'informations.

Betaville qualifie lui-même l’information de 'uncooked' en anglais, ce qui signifie qu'il s'agit d'une rumeur de marché.

Van der Pol ajoute que beaucoup de rumeurs de ce type sont oubliées par la suite.

En attendant, l'action de Telenet prenait plusieurs pour cent ce jeudi, à contre-courant d'un marché teinté de rouge vif.

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par Matthieu Hellin

Programme boursier

(ABM FN) Voici les points principaux de l'agenda financier belge jusqu'au vendredi 30 septembre 2022.

VENDREDI 23 SEPTEMBRE 2022

07:00 Crescent - Résultats semestriels
07:30 Mithra - Résultats semestriels

LUNDI 26 SEPTEMBRE 2022

-  Aucun point à l’ordre du jour.

MARDI 27 SEPTEMBRE 2022

-  Aucun point à l’ordre du jour.

MERCREDI 28 SEPTEMBRE 2022

-  Aucun point à l’ordre du jour.

JEUDI 29 SEPTEMBRE 2022

-  Aucun point à l’ordre du jour.

VENDREDI 30 SEPTEMBRE 2022

-  Aucun point à l’ordre du jour.

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par ABM Financial News

Une ouverture en légère hausse en vue sur Wall Street

(ABM FN) Les marchés boursiers américains semblent se diriger vers une ouverture en légère hausse jeudi. Près d'une demi-heure avant l'ouverture, les contrats à terme sur l'indice S&P500 étaient en hausse de 0,1 pour cent. 

"C'est une pause après les mouvements fous d'hier", estime Esty Dwek, responsable des investissements chez FlowBank.

Les marchés boursiers ont plongé dans le rouge mercredi, après la décision de la Réserve fédérale sur les taux, qui ont été relevés de 75 points de base comme prévu, mais le graphique en pointillés a créé une surprise négative. Ainsi, les membres de la Fed voient les taux passer à 4,4 pour cent cette année. Cela signifie une nouvelle hausse des taux d'intérêt de 75 points de base en novembre et une autre de 50 points en décembre.

Selon Naeem Aslam, analyste de marché chez AvaTrade, les marchés boursiers sont sous pression car les investisseurs craignent une récession aux États-Unis. "Beaucoup pensent même que la Fed vise une récession, étant donné l'agressivité de son action", estime Aslam. 

Aujourd'hui, les banques centrales de Suisse, de Norvège et du Royaume-Uni ont également relevé les taux d'intérêt. La banque centrale de Turquie par contre a abaissé ses taux, malgré une inflation de plus de 80 pour cent. 

En outre, le nombre de demandes initiales d'allocations de chômage aux États-Unis a augmenté de 5.000 pour atteindre 213.000. 

Le pétrole est devenu près de deux pour cent plus cher. L'euro/dollar était coté à 0,9881. 

Actualités des entreprises

Meta Platforms prévoit de réduire ses coûts d'au moins 10 pour cent dans les mois à venir. C'est ce que rapporte le Wall Street Journal. Une réorganisation est actuellement en cours, ont déclaré d'anciens et d'actuels responsables de l'entreprise au journal économique, et elle se traduira par une suppression d'emplois. 

La bourse de crypto-monnaies FTX veut lever un milliard de dollars auprès des investisseurs lors d'un nouveau tour de table, qui valoriserait FTX à 32 milliards de dollars, ce qui correspond à sa valorisation lors d'un précédent tour de table en janvier de cette année.

Après la clôture, les chiffres de FedEx sont attendus, alors que l’action a déjà fortement chuté après un avertissement la semaine dernière. FedEx a ainsi retiré ses perspectives pour cette année. C'est surtout en Asie et en Europe que la société de livraison connaît des difficultés. FedEx prévoit de réduire ses coûts, notamment en procédant à un gel du personnel et en fermant des sites.

Clôture 

L’indice S&P500 a chuté de 1,7 pour cent mercredi, à 3.789,89 points, l’indice Dow Jones a aussi perdu 1,7 pour cent, à 30.183,71 points. L’indice technologique Nasdaq a perdu 1,8 pour cent à 11.220,19 points.

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par ABM Financial News

La production mondiale d'acier à nouveau en baisse

(ABM FN) La production mondiale d'acier a aussi diminué en août, mais à un rythme plus lent, la production ayant très légèrement augmenté en Chine. C'est ce qu'ont révélé jeudi les chiffres de l'organisme industriel World Steel Association.

Au total, les 64 pays producteurs d'acier ont fabriqué 150,6 millions de tonnes d'acier en août. C'est 3,0 pour cent de moins qu'en août 2021. En juillet, la production était encore en baisse de 6,5 pour cent sur un an.

En Chine, le plus grand producteur mondial d'acier, et de loin, la production a augmenté de 0,5 pour cent en août, après une baisse de 6,4 pour cent en juillet. 

En Russie, dans les pays de l'ancienne Union soviétique et en Ukraine, la production a chuté de 22,4 pour cent pour atteindre 6,9 millions de tonnes. 

Dans l'UE, la baisse a été de 13,3 pour cent pour atteindre 9,7 millions de tonnes, contre une baisse de 6,7 pour cent en juillet. 

Aux États-Unis, la production a chuté de 7,1 pour cent en août.

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par ABM Financial News

Mise à jour boursière: Bruxelles dans le rouge

(ABM FN) La bourse de Bruxelles a continué sa chute jeudi après-midi. Vers 14 heures, le Bel20 perdait 1,4 pour cent à 3.507,23 points.

Dans l'indice principal, AB InBev tire son épingle du jeu avec un gain de 0,6 pour cent, tandis que VGP cède de 5,7 pour cent. 

Cofinimmo, qui développe son portefeuille en Espagne, chute de 3,1 pour cent. 

Deutsche Bank a relevé son objectif de cours pour Argenx à 425,00 euros contre 400,00 euros, avec une recommandation d'achat inchangée. Bryan Garnier a placé aujourd'hui le titre sur sa liste des valeurs à acheter avec un objectif de cours de 440,00 euros. Le titre cède néanmoins 3,6 pour cent.

Dans le BelMid, Bois Sauvage est en hausse de 1,6 pour cent.

IBA a lancé une entreprise commune avec le centre de recherche nucléaire belge SCK CEN. L'action baisse toutefois de 0,4 pour cent.

Deutsche Bank a abaissé son objectif de cours pour Telenet, de 24,00 à 28,00 euros, sur une recommandation Conserver inchangée. Le titre progresse de 0,5 pour cent. 

En revanche, Exmar perd 2,9 pour cent

Parmi les actions plus petites, Biotalys gagne 1,6 pour cent. Onward Medical perd 4,3 pour cent. 

Les activités restantes de Balta Group se poursuivront désormais sous le nom de Belysse. Belysse restera cotée sur Euronext sous le nom de Balta pour le moment, jusqu'à ce que le nouveau nom de la société soit approuvé par les actionnaires. Une réunion extraordinaire à ce sujet aura lieu le 24 octobre. Le titre est en baisse de 0,6 pour cent. 

L'action Banque Nationale est en baisse de 17,4 pour cent. La BNB a annoncé mercredi après-midi qu'en raison de la hausse rapide des taux d'intérêt, elle affichera une perte pour la première fois depuis des années. Et cela affecte également le dividende. Le versement d'un deuxième dividende pour l'exercice 2022 est donc incertain dans des conditions inchangées, a indiqué la banque centrale. "Cela vaut encore plus pour les exercices 2023 et 2024". L'action BNB s'était déjà vu lestée de 27,5 pour cent mercredi.

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par ABM Financial News

Les bourses européennes en baisse à la mi-journée

(ABM FN) Les bourses européennes étaient en baisse jeudi, après que la Fed mais également d’autres banques centrales ont relevé leurs taux. Les pertes sont toutefois moins importantes qu’au début de séance. 

À la mi-journée jeudi, l’indice Stoxx 600 était en baisse de 0,9 pour cent à 403,58 points, l’indice DAX allemand de 0,6 pour cent à 12.692,90 points et le CAC 40 français de 0,8 pour cent à 5.984,94 points. L’indice britannique FTSE chutait de 0,3 pour cent à 7.216,27 points. 

Mercredi soir, la Fed a relevé ses taux directeurs, comme prévu, de 75 points de base. C’est la troisième hausse de cette ampleur, alors que la banque centrale tente de freiner l’inflation galopante aux États-Unis. Selon le fameux ‘dot-plot’, le taux directeur ressortira à 4,4 pour cent à la fin de cette année. 

“Cela signifie qu'une autre hausse de 75 points de base se profile à l'horizon pour novembre et une autre de 50 points de base pour décembre. Pour la fin de l'année prochaine, un niveau de 4,6 pour cent est maintenant attendu par les responsables de la Fed”, analyse Simon Wiersma, gestionnaire d'investissements chez ING. Ce faisant, la Fed dresse un tableau plus agressif que prévu. 

Il faut maintenant attendre la décision de la Banque d'Angleterre sur les taux cet après-midi. La banque devrait opter pour une augmentation de 50 points de base. 
 
Outre les questions monétaires, le marché pourrait réagir aujourd'hui aux demandes hebdomadaires de chômage des États-Unis, mais aussi les indicateurs avancés d'août et la confiance des consommateurs de septembre.

Le pétrole est en hausse. L'euro/dollar est coté à 0,9870 contre 0,9820 en début de journée et 0,9863 à la clôture des échanges américains mercredi.
 
Actualités des entreprises

La banque d'affaires suisse Credit Suisse envisage de scinder sa banque d'investissement, mal gérée, en trois parties distinctes, dont une "bad bank". C'est ce qu'écrivait jeudi le journal économique britannique The Financial Times. L’action Credit Suisse chute de 1,1 pour cent. 

Novartis considère actuellement la croissance aux États-Unis comme sa priorité absolue, a déclaré le géant pharmaceutique suisse dans une mise à jour de sa stratégie jeudi. Novartis cède 1,5 pour cent.

Les actions financières affichent de belles performances, dans le contexte d'une politique de taux ferme, avec une hausse de 4,5 pour cent pour Deutsche Bank, de 2,4 pour cent pour Société Générale, mais de seulement 0,4 pour cent pour ING et Aegon. À Bruxelles, KBC et Ageas cèdent toutefois du terrain. 

Contrats à terme Wall Street

Les marchés boursiers américains devraient ouvrir dans le calme jeudi. Les contrats à terme sur l'indice S&P 500 étaient en très légère baisse. 

L’indice S&P500 a chuté de 1,7 pour cent mercredi, à 3.789,89 points, l’indice Dow Jones a aussi perdu 1,7 pour cent, à 30.183,71 points. L’indice technologique Nasdaq a perdu 1,8 pour cent à 11.220,19 points. 

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par ABM Financial News

Analyse boursière: Bryan Garnier à l’achat sur Argenx

(ABM FN) Bryan Garnier a commencé le suivi de l'action Argenx jeudi avec une recommandation d'achat et un objectif de cours de 440,00 euros. 

L'analyste Alex Cogut estime que, malgré la forte performance du titre ces dernières semaines, le marché n'a pas encore pleinement évalué le potentiel de Vyvgart. Cogut table sur un pic de ventes avec Vyvgart de 2,6 milliards de dollars pour la seule myasthénie généralisée.

L'analyste ajoute qu'il prévoit un pic de ventes de 1,8 milliard de dollars pour le traitement de PIDC et de 1,1 milliard de dollars pour le PTI. Il souligne les résultats de nouvelles études au premier trimestre et au second semestre 2023 qui réduiront les risques.

L'action Argenx chutait de 2,7 pour cent jeudi après-midi à 363,90 euros. 

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par ABM Financial News

Mise à jour boursière Bruxelles dans le rouge

(ABM FN) La bourse de Bruxelles a plongé dans le rouge jeudi matin. En fin de matinée, le Bel20 chutait de 0,9 pour cent à 3.525,23 points. Ainsi la perte a été considérablement réduite par rapport à l'ouverture.

Les investisseurs digèrent aujourd’hui la décision de la Réserve fédérale. La banque centrale américaine a décidé mercredi soir de relever les taux de 75 points de base, comme prévu, mais en particulier le "dot plot" montrant les attentes des membres de la Fed quant à l'évolution des taux d'intérêt a constitué une surprise négative, estime Bernard Keppenne, économiste en chef chez CBC Banque. 

Selon l'économiste, cette courbe montre “une belle unanimité sur le fait que les taux devraient être 4,25 pour cent à la fin de cette année et à 4,60 pour cent en 2023”. Cela signifie une autre augmentation de 75 points de base ainsi qu'une augmentation de 50 points de base pour cette année, a déclaré M. Keppenne. 

Les marchés boursiers qui avaient espéré une Fed moins agressive pansent leurs plaies aujourd'hui. 

Les décisions sur les taux de la Banque d'Angleterre et de la banque centrale turque sont encore à l'ordre du jour aujourd'hui. Ce matin, la banque centrale du Japon a laissé ses taux inchangés, mais en Norvège et en Suisse, les taux ont respectivement été relevé de 50 et 75 points de base.

L'euro/dollar s’échangeait à 0,9881. 

Actions en hausse et en baisse

Dans l'indice principal, AB InBev est en tête avec un gain de 0,7 pour cent, tandis que VGP chute de 4,2 pour cent. 

Cofinimmo, qui étend son portefeuille en Espagne, perd 2,6 pour cent. 

Dans le BelMid, le Bois Sauvage augmente de 1,6 pour cent.

IBA a lancé une joint-venture avec le centre de recherche nucléaire belge SCK CEN. L'action cède néanmoins 0,6 pour cent.

Exmar, en revanche, perd 2,9 pour cent. 

Parmi les petites valeurs, Vastned gagne 1,7 pour cent. Greenyard perd 1,4 pour cent. 

Les activités restantes de Balta Group se poursuivront désormais sous le nom de Belysse, qui restera cotée sur Euronext sous le nom de Balta pour le moment, jusqu'à ce que le nouveau nom de la société soit approuvé par les actionnaires. Une réunion extraordinaire à ce sujet aura lieu le 24 octobre. L'action est à l’équilibre.

L’action Banque Nationale est en baisse de 4,3 pour cent. La BNB a annoncé mercredi après-midi qu'en raison de la hausse rapide des taux, elle affichera une perte pour la première fois depuis des années. Et cela affecte également le dividende. Le versement d'un deuxième dividende pour l'exercice 2022 est donc incertain si les conditions restent inchangées, a indiqué la banque centrale. “Cela vaut encore plus pour les exercices 2023 et 2024”. L’action BNB a chuté de 27,5 pour cent mercredi.

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par ABM Financial News

Mise à jour boursière: Bruxelles ouvre en forte baisse

(ABM FN) La bourse de Bruxelles a, comme prévu, débuté en forte baisse jeudi. Peu après le gong d’ouverture, le Bel20 chutait de 1,7 pour cent à 3.501,67 points. 

Dans l’indice principal, aucune action n’était en hausse. Colruyt limite sa perte à 0,5 pour cent, tandis que VGP chute de 4,2 pour cent. 

Cofinimmo, qui étend son portefeuille en Espagne, cède 2,1 pour cent. 

Dans le BelMid, IBA progresse de 3,9 pour cent. Le spécialiste de la protonthérapie a lancé une entreprise commune avec le centre de recherche nucléaire belge SCK CEN. 

En revanche, Befimmo perd 3,2 pour cent. 

Parmi les plus petites actions, Qrf gagne 2,0 pour cent. Greenyard chute de 2,7 pour cent. 

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par ABM Financial News

Balta Group devient Belysse

(ABM FN) Les activités restantes de Balta Group se poursuivront désormais sous le nom de Belysse. C’est ce qu’a annoncé le groupe de tapis jeudi matin. 

Ce changement de nom intervient après la vente des activités Tapis, Polypropylène résidentiel et Non-tissé ainsi que de la marque Balta à la société britannique Victoria au début de cette année. 

Belysse restera cotée sur Euronext sous le nom de Balta pour le moment, jusqu'à ce que le nouveau nom de la société soit approuvé par les actionnaires. Une réunion extraordinaire à cet effet aura lieu le 24 octobre. 

Belysse produit des revêtements de sol textiles durables pour des applications commerciales et résidentielles et commercialise ses produits, qui sont concentrés à 90 pour cent en Amérique du Nord et en Europe. Belysse emploie près de 1.300 personnes et dispose de deux sites de production en Belgique, à Tielt et Zele, et d'un site aux États-Unis, à Los Angeles.

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par ABM Financial News

​Le Bel20 attendu en forte baisse

(ABM FN) La bourse de Bruxelles devrait entamer la séance de ce jeudi en forte baisse, suivant le pas sur Wall Street où la décision relative aux taux a provoqué une forte chute des indices mercredi soir. 

Les contrats à terme sur l’indice Stoxx 50 étaient en baisse de 1,4 pour cent, environ une demi-heure avant l’ouverture jeudi. 

Mercredi, l’indice Bel20 a encore terminé la journée en hausse prudente de 0,3 pour cent à 3.558 points.

La banque centrale américaine a relevé, comme prévu, ses taux directeurs de 75 points de base pour atteindre une fourchette de 3,00 à 3,25 pour cent. La décision a été unanime. La surprise négative, néanmoins, vient du-dit ‘dot-plot’, qui montre les attentes individuelles en matière de taux de chacun des gouverneurs de la Fed. 

L’inflation élevée devrait, selon la banque centrale, rester plus longtemps, et les gouverneurs prévoient que le taux directeur devrait atteindre un pic de 4,6 pour cent en 2023, ce qui est plus élevé que les 4,5 pour cent prévu par le marché. En juin, le marché tablait encore sur 3,8 pour cent. 

“Nous avons autant besoin d'instruments que de détermination pour rétablir la stabilité des prix pour les ménages et les entreprises américaines”, a souligné Jerome Powell, président de la Fed, lors de la conférence de presse. 

“Nous continuerons [à relever les taux] jusqu’à ce que nous soyons certains que le travail est fait”, a continué le président. Concernant les craintes de récession, Powell a déclaré que “personne ne sait si la politique de la Fed y conduira”. 

Les marchés américains ont toutefois plongé dans le rouge après l’annonce de la Fed, avant de se reprendre. En fin de compte, les indices américains ont clôturé en forte baisse mercredi soir, avec une baisse de 1,7 pour cent pour le S&P500. 

L’euro continue sa chute face au dollar, et s’échangeait ce matin à 0,9831, soit son niveau le plus bas en environ 20 ans. Le rendement obligataire sur les bons de Trésor américain à 10 ans était à 3,55 pour cent. 

En Asie, ce matin, la Banque du Japon a laissé ses taux inchangés à -0,1 pour cent, comme prévu. Le yen a chuté d’un demi pour cent face au dollar, pour atteindre un nouveau plancher. Un dollar coûte d’isoméries 145 yens. Début 2001, le taux de change était encore d’un dollar pour 100 yens. 

Les bourses asiatiques ont également plongé dans le rouge ce matin. L’indice Nikkei à Tokyo a toutefois réussi à effacer une partie de ses pertes d’ouvertures, avec une perte de 0,5 pour cent. À cause des valeurs technologiques, l’indice Hang Seng de Hong Kong s’est vu lesté d’environ 2 pour cent. 

Les contrats à terme sur le pétrole américain sont, pour leur part, en légère hausse ce matin, après avoir chuté de 1,2 pour cent mercredi soir, à 82,94 dollars le baril. 

Aujourd’hui, les investisseurs suivront attentivement les réunions de politique monétaire au Royaume-Uni, en Suisse et en Turquie. 

Actualités des entreprises

UCB présentera des résultats d’études sur le traitement de la myasthénie généralisée lors du congrès annuel de l'American Association of Neuromuscular & Electrodiagnostic Medicine. 

IBA et le centre de recherche nucléaire SCK CEN ont créé une nouvelle entreprise commune, appelée Pantera, pour la production d’Actinium-225.

Cofinimmo va faire construire deux maisons de repos et de soins en Espagne, pour un investissement total d’environ 23 millions d’euros. 

Deutsche Bank a relevé l’objectif de cours pour Argenx de 400 à 425 euros, avec une recommandation d’achat inchangée, mais a abaissé l’objectif de cours pour Telenet de 28 à 24 euros, avec une recommandation Conserver. 

Balta continuera sous le nom Belysse. 

Clôture sur Wall Street

L’indice S&P500 a chuté de 1,7 pour cent mercredi, à 3.789,89 points, l’indice Dow Jones a aussi perdu 1,7 pour cent, à 30.183,71 points. L’indice technologique Nasdaq a perdu 1,8 pour cent à 11.220,19 points. 

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par ABM Financial News

Analyse boursière: Deutsche Bank abaisse l'objectif de cours pour Telenet

(ABM FN) Deutsche Bank a abaissé jeudi son objectif de cours pour Telenet de 28,00 à 24,00 euros tout en maintenant la recommandation Conserver.

Selon l'analyste Roshan Ranjit, les développements autour de Fluvius pèsent actuellement sur le cours de l'action de Telenet. Alors que cela fait plus de deux ans que Telenet a annoncé le début des discussions avec Fluvius pour mettre en place le réseau du futur en Flandre.

En juillet, les plans relatifs à la coentreprise ont pris un peu de couleur, mais des détails importants manquaient, selon Ranjit, notamment des informations sur un troisième investisseur partenaire. "Le manque de transparence autour de l'accord proposé et une réduction surprise du dividende, ont provoqué une évaporation totale de la confiance des investisseurs et l’action a chuté de façon vertigineuse”, a observé l'analyste.

L'action Telenet a clôturé à 14,92 euros mercredi.

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par ABM Financial News
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20