L’US Army déploie les grands moyens: jusqu’à 50.000 dollars offerts aux nouvelles recrues

Aux Etats-Unis, les employeurs sont confrontés depuis plusieurs mois à un phénomène auquel ils ne s’attendaient absolument pas: la Great Resignation. Chaque mois, des millions d’Américains quittent leur emploi. Et il est très difficile de les remplacer. L’US Army n’est pas spécialement touchée par cette tendance… mais elle éprouve tout de même toutes les peines du monde à trouver de nouvelles recrues. Alors, elle a décidé d’agir sur le plan financier.

A cause de la pandémie, les recruteurs de l’armée américaine ont énormément de mal à engager. Les écoles ont été fermées, les traditionnelles rencontres avec futurs diplômés ont été annulées et de plus en plus de jeunes préfèrent un peu patienter avant de se lancer dans la vie active. Sans oublier, bien sûr, un marché du travail devenu encore plus compétitif au vu de cette fameuse Great Resignation.

« Nous vivons encore les implications de 2020 et le début du Covid lorsque les systèmes scolaires se sont pratiquement arrêtés », a expliqué le général de division Kevin Vereen, chef du commandement du recrutement, à l’Associated Press. « Nous avons perdu une classe complète de jeunes hommes et de jeunes femmes avec lesquels nous n’avons pas eu de contact, face à face ».

Pour pallier ces difficultés, l’US Army opte pour la même stratégie que bon nombre d’entreprises: mettre la main au portefeuille. Ce mercredi, elle a annoncé qu’elle allait augmenter le plafond de ses primes à l’engagement. Jusqu’ici limitées à 40.000 dollars, elles vont passer à 50.000 dollars. Du jamais vu dans l’histoire de l’armée américaine.

Être aussi attrayant que le privé

En augmentant ces primes, les dirigeants militaires espèrent rendre l’armée plus attractive en tant que choix de carrière par rapport au secteur privé. « Nous voulons promouvoir la valeur de servir son pays, mais en même temps, nous ne sommes pas indifférents à l’aspect rémunération », a déclaré M. Vereen.

La volonté de concurrencer le privé en misant sur l’aspect financier est pleinement assumée. Dans leur communiqué, les responsables du recrutement militaire ont déclaré que cette prime vise à attirer les « mêmes talents » que ceux recherchés par le secteur privé.

Bien sûr, toutes les nouvelles recrues ne recevront pas 50.000 dollars dès leur engagement. Cette prime maximale sera réservée aux candidats hautement qualifiés qui s’engagent pour au minimum six ans. En plus des qualifications et du poste, le montant de la prime variera en fonction du moment où les intéressés partiront en formation. Plus vite ils se décident, plus grande sera leur prime.

Parmi les unités où les primes à l’engagement sont les plus élevées, on retrouve notamment la défense aérienne et antimissile, les forces spéciales et le renseignement électromagnétique. D’autres emplois clés dans l’infanterie, l’analyse du renseignement, la médecine de combat ou encore la police militaire proposent aussi des bonus très attractifs.

« L’argent n’est pas toujours la première chose dont on parle, mais il entre en jeu », a assuré la Sergeant 1st class Mary James, chargée du recrutement dans l’Ohio, à la chaîne Fox 35. « Il sera passionnant de voir quel sera le retour sur investissement. Vous savez, je pense que cela nous place dans l’un des niveaux supérieurs des entreprises compétitives ».

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20