L’Orient Express de retour sur les rails : des voyages de luxe dans toute l’Italie

L’Orient Express revient. Au cours de l’année 2023, le train légendaire sera utilisé sur diverses lignes italiennes. Des connexions vers Paris, Istanbul et Split sont également prévues. C’est ce qu’a indiqué le groupe français Accor, propriétaire de l’Orient Express. Pour cette initiative – qui a été baptisée La Dolce Vita – une coopération a été mise en place avec le groupe hôtelier Arsenale.

Au total, des voyages à bord de six trains sur des itinéraires emblématiques à travers 14 régions italiennes seront proposés. Les trains sont eux-mêmes composés de six voitures et peuvent transporter un total de soixante-deux passagers. À Rome, les passagers pourront passer la nuit à l’hôtel Minerva, le premier hôtel exploité par la marque Orient Express.

Le Minerva, qui sera situé dans un palais baroque de la Piazza di Minerva, au centre de la capitale italienne, devrait ouvrir ses portes d’ici deux ans. Ensuite, d’autres succursales sont prévues à Londres, Paris, Milan et Florence. L’Orient Express disposera également de son propre salon dans la gare de Roma Termini.

Histoire italienne

Accor travaille également avec Trenitalia et la Fondazione FS Italiane sur cette offre. Les trains parcoureront une distance de plus de 16.000 kilomètres. Sont inclus les itinéraires sur une distance de 7 000 kilomètres qui n’ont pas encore été électrifiés. « Ces itinéraires donnent souvent accès à des vestiges de l’histoire italienne », affirment les porte-parole de l’Orient Express.

Les trains ont été conçus par l’agence Dimore, fondée il y a dix-huit ans par Emiliano Salci et Britt Moran. À bord, il y a douze cabines de luxe, dix-huit suites, une suite d’honneur et un restaurant.

Les trains comprennent dix-huit suites de luxe. – Photo : Accor

La décoration du train se veut le reflet du design et de la créativité des années 1960 et 1970. Une collaboration avec des chefs et des sommeliers de renom sera également mise en place pour offrir aux voyageurs un séjour cinq étoiles à bord du train.

« L’Orient Express La Dolce Vita offre une nouvelle façon de découvrir le pays », peut-on lire. « Le voyage doit être une aventure écologique qui explore des routes oubliées, découvre des trésors cachés et met en valeur la splendeur architecturale.

Voyage durable

Les initiateurs ajoutent toutefois que La Dolce Vita veut aussi répondre aux exigences des transports modernes.

« Après tout, un voyage en train est un transport durable », souligne Luigi Corradi, directeur général de Trenitalia. « La Dolce Vita » vise à donner un coup de fouet au tourisme en train de luxe, qui offre également un moyen de transport sûr et durable, protégeant de manière optimale l’environnement.

L’histoire de l’Orient Express remonte à plus de 150 ans, lorsque l’ingénieur belge Georges Nagelmackers, après avoir pris connaissance du phénomène des trains-lits aux États-Unis, a créé la Compagnie Internationale des Wagons-Lits.

Cette route reliait Paris à Vienne et à Venise. Plus tard, d’autres destinations ont été ajoutées à la gamme.

Accor

Il y a trente ans, le groupe français Accor a acquis une participation majoritaire dans Wagons-Lits. Mais les jours de gloire des trains couchettes ont rapidement commencé à s’estomper.

Il y a 12 ans, l’Orient Express a fait son dernier voyage. Le service ne pouvait plus concurrencer l’offre des trains à grande vitesse et les liaisons bon marché des compagnies aériennes régionales.

Le nom a continué à être utilisé pour un certain nombre de liaisons internationales, notamment par les Österreichische Bundesbahnen (ÖBB) et Belmond. Mais avec ce nouveau programme de luxe, le véritable Orient Express célèbre sa renaissance.

Il fait écho à un autre projet, autour de la France et de sa riche Histoire, à partir du Puy Du Fou.

C’est le retour des trains couchettes (de luxe).

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20