L’Iran demande de l’aide au FMI, une première en 60 ans

Une membre du Croissant-Rouge iranien explique aux sans-abri comment se protéger contre le nouveau coronavirus, au refuge pour sans-abri de Khavaran, dans le sud de Téhéran. (EPA)

L’Iran a exhorté jeudi le Fonds monétaire international (FMI) à lui autoriser un accès immédiat à une facilité de crédit pour lui permettre de faire face à l’épidémie de nouveau coronavirus.

La directrice général du Fonds, Kristina Georgieva, ‘a déclaré que les pays affectés par (l’épidémie de Covid-19) seraient soutenus par l’intermédiaire de l’instrument de financement rapide’ (IFR) de son organisation, écrit le ministre des Affaires étrangères iraniens Mohammad Javad Zarif sur Twitter. ‘Notre banque centrale a demandé un accès immédiat à cette facilité’, ajoute M. Zarif, dont le pays n’a pas reçu l’aide du FMI depuis un ‘crédit de confirmation’ dont l’Iran a bénéficié entre 1960 et 1962, selon les données du Fonds.

‘Le Conseil d’administration du FMI doit coller au mandat du Fonds, être du bon côté de l’histoire et agir de façon responsable’, écrit encore M. Zarif. Les différents prêts que peut accorder le FMI doivent être approuvés par le Conseil d’administration de l’institution, où, dans la pratique, aucune décision ne peut être prise contre la volonté des Etats-Unis.

Ceux-ci mènent actuellement une politique de ‘pression maximale’ destinée à assécher les finances de l’Etat iranien, et le président américain Donald Trump n’a jusqu’à présent montré aucune volonté de l’infléchir.

Dans un message publié sur son compte Instagram et repris par l’agence officielle Irna, le gouverneur de la banque centrale iranienne, Abdolnasser Hemmati, affirme avoir demandé formellement, par lettre, le 6 mars, un accès à l’IFR.

Lire aussi: