Les ports britanniques connaissent leur pire année depuis 1983

Les ports britanniques se dirigent vers leur pire année depuis 1983, après la chute de la production pétrolière en mer du Nord et le Brexit qui ont fortement réduit les volumes de fret, rapporte le Financial Times. Les volumes ne devraient pas atteindre les niveaux d’avant la pandémie avant 2026.

Le fret traité dans les ports du pays devrait atteindre un plancher d’environ 408 millions de tonnes cette année ; une baisse de 13,5 % par rapport à 2019. C’est ce que révèle une étude réalisée par Drewry Maritime Advisors pour le compte du UK Major Ports Group.

La demande de biens de consommation et de certaines autres catégories telles que les matériaux de construction a rebondi rapidement après le blocage initial de 2020. Conjuguée à la perturbation mondiale des chaînes d’approvisionnement, cette situation a provoqué une certaine congestion dans les ports britanniques.

Pétrole

Les ports britanniques ont également souffert d’une baisse significative de la production pétrolière, qui joue un rôle important dans le commerce britannique et représente environ un tiers des volumes portuaires.

La production de pétrole dans certains endroits de la mer du Nord a été perturbée par une baisse de la demande d’énergie, les gens voyageant moins en raison de la pandémie de coronavirus.

La demande de pétrole au Royaume-Uni a diminué depuis 2005 environ, en raison de la réorientation vers les énergies renouvelables. Cela a entraîné une contraction à long terme des volumes de vrac liquide passant par les ports écossais recevant des approvisionnements de la mer du Nord et d’autres ports proches des raffineries, comme Southampton et Immingham.

La publication de ces données, qui montrent que les ports britanniques traitent moins de pétrole, fait écho au retrait, la semaine dernière, du géant pétrolier Shell du projet controversé de Cambo, en mer du Nord.

Brexit

La fin de la période de transition du Brexit au début de l’année a également contribué à cette baisse. En effet, le volume du fret roll-on, roll-off accompagné – qui comprend des biens de consommation et des biens commerciaux – a chuté en raison des nouveaux contrôles aux frontières et de la pénurie de conducteurs.

Bien que les volumes commencent à se rétablir cette année, ils ne devraient pas retrouver leur niveau d’avant la pandémie avant 2026. Cela est également dû à la baisse continue de la demande de produits pétroliers et gaziers dans le cadre de la transition énergétique vers des émissions plus faibles de carbone.

Néanmoins, un débat acharné fait rage au Royaume-Uni sur la nécessité d’investir dans la production nationale de combustibles fossiles pour garantir la sécurité énergétique. Environ la moitié des besoins en gaz du Royaume-Uni en 2020 ont été couverts par des importations en provenance de pays tels que la Norvège, le Qatar, la Russie et le Nigeria.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20