Les Nations unies ont-elles encore un sens ?

Dans un discours passionné devant le Conseil de sécurité des Nations unies, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a comparé les atrocités commises par les Russes à Boutcha à celles de l’État islamique. Il a demandé que la Russie soit expulsée du Conseil de sécurité des Nations unies. Il a fait spécifiquement référence à l’article 1 de la Charte des Nations Unies. Il vise à maintenir la paix et la sécurité internationales.

Mais comme la Russie dispose d’un droit de veto sur toute mesure par laquelle elle pourrait se sentir lésée, elle peut continuer à « semer la mort » en Ukraine sans entrave, a déclaré M. Zelensky.

Le problème est qu’il n’existe pas de mécanisme permettant de retirer un pays du P5. Le P5 désigne les cinq pays qui siègent au Conseil permanent des Nations unies. Il s’agit des États-Unis, du Royaume-Uni, de la France, de la Chine et de la Russie. Cela soulève à son tour la question de savoir si la gouvernance mondiale est encore utile ou si elle doit être repensée en profondeur.

« Cela sape toute l’architecture de la sécurité mondiale, cela les laisse faire leurs affaires en toute impunité. Alors ils détruisent tout ce qu’ils peuvent. Si l’ONU ne fait rien pour arrêter la Russie, alors l’organisation devrait être dissoute », a ajouté le président ukrainien.

Les Nations unies – qui s’enorgueillissent d’accepter à peu près n’importe qui en tant que membre parce que cela permet de promouvoir la démocratie – semblent avoir fait leur temps.

Israël

Depuis 2015, par exemple, il y a eu plus de 200 résolutions contre Israël. Mais zéro contre l’Arabie Saoudite, par exemple, et seulement une douzaine contre l’Iran.

Le Japon et l’Allemagne – deux pays démocratiques où l’État de droit a encore un sens et où le multilatéralisme est la norme – ne sont pas autorisés à devenir membres permanents du Conseil de sécurité parce qu’ils ont… perdu WWII il y a plus de 80 ans. La Russie, quant à elle, dispose d’un droit de veto permanent.

Il y a ensuite le Conseil des droits de l’homme des Nations unies. Où des dictatures comme la Russie, la Syrie, Cuba, le Venezuela et l’Iran s’assoient à la table pour établir les règles, notamment sur le droit des femmes.

Allez expliquer cela aux enfants à l’école.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20