Les investissements dans les IA vont doubler d’ici 2024: quels secteurs sont concernés ?

Les intelligences artificielles représentent l’avenir de nombreux secteurs. Leur travail doit permettre d’améliorer les services proposés par les banques et les commerces ou d’augmenter la productivité des usines. Même avec la crise du Covid-19, de nombreuses entreprises vont augmenter leurs investissements dans cette technologie.

En réalité, les entreprises n’auront pas beaucoup le choix. Soit elles investiront dans les IA et resteront concurrentielles, soit elles devront accepter de se faire dépasser par des concurrents plus performants.

Les IA offriront trois grands services selon l’International Data Corporation (IDC) :

  • Synthétiser l’information : collecter les données et les transformer en informations compréhensibles
  • Apprendre sur base de ces informations : créer des liens entre les informations et utiliser les apprentissages pour résoudre les problèmes rencontrés par l’entreprise
  • Fournir des informations : aider à l’automatisation et à la prise de décision

En ce servant des IA, une entreprise peut être plus innovante et peut évoluer plus rapidement.

Les secteurs en demande

Les secteurs du commerce au détail et des banques sont particulièrement désireux de développer l’intelligence artificielle. Les logiciels ont principalement pour but d’améliorer l’expérience client. Ainsi, les magasins peuvent développer un moteur de recommandations pour proposer de nouvelles idées au client. Une chatbox automatisée permet de venir en aide au consommateur à toute heure du jour et de la nuit. Pour les banques, les services sont encore plus diversifiés : vérification des fraudes, conseillers virtuels, moteur de recommandations, etc.

Parmi les utilisations à la plus forte croissance, on retrouve logiquement l’automatisation informatique. Mais aussi les ressources humaines automatisées et la recherche pharmaceutique.

La crise du coronavirus

Ce n’est plus un secret, la crise du coronavirus a fortement impacté les investissements. Et les recherches et développements dans les IA n’y ont pas échappé.

Les secteurs de l’Horeca et des loisirs ont vu leur revenu baisser en flèche cette année, notamment à cause du confinement et des mesures sanitaires qui continuent de limiter les activités sociales. Ces entreprises vont donc se concentrer sur leur gestion financière plutôt que sur de futurs investissements dans les IA.

Mais d’un autre côté, la crise a mis l’emphase sur certains secteurs et sur les services que les IA peuvent leur offrir. Ainsi les gouvernements ont augmenté leur investissement dans des logiciels de surveillance, pour vérifier, par exemple, que la population respecte les mesures sanitaires. Les hôpitaux sont aussi plus conscientisés aux logiciels permettant d’accélérer les diagnostics.

L’étude de l’IDC prend en compte les changements imposés par le coronavirus dans son estimation des futurs investissements. Selon le  Worldwide Artificial Intelligence Spending Guide, les investissements dans cette technologie vont doubler au cours des 4 prochaines années.

En 2024, les dépenses dans les IA représenteront plus de 110 milliards de dollars. Plus de la moitié seront réalisées par les États-Unis. Le reste sera principalement originaire d’Europe occidentale et de la Chine.