Les constructeurs automobiles japonais brisent les traditions du marché du travail national

Toyota Motor Corporation, le plus grand constructeur automobile du Japon, prévoit d’augmenter considérablement le recrutement de personnel expérimenté et spécialisé. Cette décision symbolise un changement plus large de la part du monde des affaires japonais. Les constructeurs automobiles japonais abandonnent la tradition du recrutement précoce de leur personnel à la sortie de l’université, écrit Ko Fujioka, rédacteur en chef du journal économique japonais Nikkei.

Jusqu’à présent, les effectifs expérimentés, ayant  précédemment construit une carrière importante dans une autre société, représentaient environ 10% des recrutements annuels chez Toyota. La société veut augmenter cette part à 30%. À terme, l’objectif est d’atteindre une proportion de 50%.

Expertise

« En rompant avec son approche de recrutement classique, Toyota espère engager davantage de professionnels de l’informatique et du secteur technologique. Le constructeur pense que cela contribuera à renforcer sa compétitivité dans des domaines tels que l’intelligence artificielle et la reconnaissance d’images. Ces technologies sont essentielles pour les voitures autonomes. »

Parallèlement, le déclin de la population active au Japon fait en sorte qu’il est difficile de recruter suffisamment de personnel. Les entreprises cherchent à inclure davantage de femmes et de personnes âgées dans leurs effectifs. Mais pour cela, il est nécessaire de repenser les pratiques conventionnelles telles que l’embauche de nouveaux diplômés ainsi que le système de rémunération basé sur l’ancienneté.

La concurrence acharnée avec les entreprises étrangères pour les rares talents disponibles est une raison supplémentaire pour adapter la politique de recrutement. Par conséquent, de plus en plus d’entreprises japonaises rompent avec la tradition et introduisent une rémunération axée sur les capacités.

Autres constructeurs automobiles japonais

Selon une enquête réalisée en avril, les grandes entreprises japonaises prévoient d’embaucher 66.763 travailleurs expérimentés cette année. Ce groupe représentait 28,3% de l’ensemble des recrutements prévus. Cela représente une augmentation de 7,5 points de pourcentage par rapport à l’année dernière.

Au cours des dix dernières années, la part du personnel expérimenté dans la politique de recrutement japonaise a triplé. « Les constructeurs automobiles japonais en particulier veulent profiter de tous les avantages pour acquérir l’expertise nécessaire pour les aider à développer la prochaine génération de voitures« , précise Fujioka.

Cependant, Toyota n’est pas le seul à la recherche de talents expérimentés. Honda, Nissan et Subaru reconnaissent également qu’ils appliquent des politiques similaires lors de leur recrutement.