Les consommateurs exigent que les entreprises prennent des mesures contre le changement climatique

Les entreprises qui ne font pas suffisamment d’efforts pour soutenir la lutte contre le changement climatique risquent de plus en plus de se heurter à la résistance des consommateurs. Telle est la conclusion d’un rapport du groupe de médias Dentsu et de l’entreprise Microsoft, basé sur une enquête menée auprès de près de 25.000 consommateurs dans dix-neuf pays du monde.

Les chercheurs ont constaté que 59 % des consommateurs déclarent qu’ils rompront avec les marques qui ne prennent pas suffisamment de mesures contre le changement climatique dans un délai de douze mois.

Ils ont également constaté qu’il existe une volonté quasi unanime chez les consommateurs non seulement d’encourager les entreprises à prendre les bonnes mesures environnementales, mais aussi de les inciter à donner elles-mêmes le bon exemple.

Principale préoccupation

« Les grandes marques doivent suivre l’évolution des attitudes des consommateurs face au changement climatique et aux questions sociales », affirment les chercheurs. « Ces efforts devraient profiter à la fois à la planète et à la réputation de leur propre marque. »

« Le développement de communications et de publicités susceptibles d’apporter une valeur durable aux entreprises s’avèrera essentiel pour les grandes marques dans les années à venir. »

Le rapport révèle que le changement climatique est la principale préoccupation des consommateurs (87 %), devant la crise du coronavirus (85 %), la santé de la famille et des amis (79 %) et le cout de la vie (76 %).

Près de la moitié des personnes interrogées étaient prêtes à changer de marques et de services pour des alternatives durables.

D’autre part, 84 % des personnes interrogées ont déclaré qu’il leur était difficile de savoir si les marques et les entreprises adoptaient réellement une approche durable. Un groupe tout aussi important a déclaré qu’il préfèrerait acheter auprès d’une entreprise qui fait de la publicité pour le développement durable.

Gouvernements

Les chercheurs ont également constaté que 30 % d’entre eux seraient prêts à payer un supplément pour des alternatives durables aux produits et services. Dans cinq ans, 77 % d’entre eux ne voudront acheter qu’auprès de marques qui font de la publicité de manière durable.

Toutefois, le rapport a également montré que seuls 15 % des personnes interrogées pensent que la navigation sur Internet contribue au changement climatique. De même, seuls 17 % d’entre eux pensent que la télévision est à l’origine des émissions de dioxyde de carbone. Il en va de même pour les jeux et les flux musicaux, avec respectivement 14 % et 11 %.

Selon 50 % des personnes interrogées, le gouvernement est le principal responsable de la réalisation de médias et de publicités durables. Des pourcentages légèrement inférieurs désignent le secteur de la publicité ou des marques et entreprises individuelles.

Environ un répondant sur trois estime que le consommateur doit assumer la responsabilité de ce changement.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20