Le Nasdaq a connu son pire mois depuis la crise financière de 2008

Le Nasdaq, qui correspond principalement aux actions des entreprises technologiques, a enregistré une perte de pas moins de 13,3% en avril 2022. Vendredi, la bourse de valeurs a chuté de 4,2% après qu’Apple et Amazon ont annoncé des résultats trimestriels plutôt maigres.

Il semble que la hausse des taux d’intérêt et la lenteur de la croissance économique mettent les investisseurs sur leurs gardes. Le Nasdaq en subit les conséquences : depuis novembre, la bourse a perdu pas moins de 5.000 milliards de dollars en valeur boursière. « Tout simplement affreux », commentent les analystes boursiers de la Bank of America.

Problèmes liés au Covid

Apple a annoncé jeudi ses résultats pour le premier trimestre de cette année, et ils étaient initialement positifs. L’entreprise technologique a fait état d’un chiffre d’affaires supérieur à celui de l’année dernière, mais a en même temps lancé un avertissement pour l’avenir : les perturbations sur la chaîne d’approvisionnement et les fermetures temporaires d’usines chinoises (en raison de la politique zéro-covid en vigueur dans le pays) sont à l’origine de problèmes potentiels, qui pourraient coûter à l’entreprise jusqu’à 8 milliards de dollars au deuxième trimestre.

Chez Amazon, qui est principalement actif dans le commerce de détail en ligne et les services de cloud, les chiffres étaient moins roses : la société a enregistré sa plus faible croissance de ventes de tous les temps au premier trimestre. La cause ? Moins de ventes en ligne et des coûts plus élevés. Elle a également déclaré avoir connu une expansion agressive pendant la pandémie, mais que cela avait conduit à un excès de personnel et de capacité de stockage lorsque la demande de produits a de nouveau chuté.

Domination technologique

Outre le Nasdaq, le S&P 500, l’indice boursier des 500 plus grandes entreprises américaines, a également connu un mauvais mois, alors que la majorité des entreprises elles-mêmes ont affiché des résultats positifs. Seules les très grandes entreprises technologiques ont sous-performé.

Il est particulièrement frappant de constater que les indices européens, qui sont beaucoup moins dominés par les entreprises technologiques, s’en sont mieux sortis. « La domination des entreprises technologiques est un phénomène américain », a souligné Sonja Laud, responsable des investissements chez Legal & General Investement Management. Les actions d’Apple, Microsoft, Amazon, Tesla, Alphabet et Netflix représentent ensemble un quart du S&P 500.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20