Le grand retour de Cathie Wood et des actions chinoises en 2022?

Sur l’année 2021, les marchés ont connu une forte croissance, au-dessus de 25% par exemple pour le Nasdaq ou le S&P 500. Mais ce rayonnement n’a pas été le même pour tout le monde. Le fonds négocié en bourse (ETF) de Cathie Wood, célèbre investisseuse, a par exemple perdu 24%. Un ETF regroupant les actions de principales entreprises chinoises (FXI China) a également perdu 21%. Mais que peut-on attendre pour l’année 2022? Des investisseurs analysent.

Viser le long terme, indique Tom Lydon, CEO d’ETF Trends, sur les ondes de CNBC. C’est à quoi doivent penser les investisseurs, selon lui. L’ETF d’Ark Invest, société de Cathie Wood, viserait justement le long terme, et malgré ses résultats négatifs sur l’année 2021, il ne faut pas l’exclure pour 2022. Sur les trois années passées par exemple, le fonds de Cathie Wood a augmenté de 138%, où le S&P 500 n’a gagné que 89%.

cours des parts de l’ETF Innovation d’Ark Invest sur l’année 2021 (en USD). crédit: CNBC

« Je me suis engagé avec Cathie Wood et je continuerai à l’être pendant les 20 prochaines années. Vous devez juste vous en sortir ; et si vous avez un portefeuille diversifié, vous vous en sortez probablement bien », explique-t-il.

Un engouement pour la vision de Cathie Wood que partage John Davi, investisseur en chef pour Astoria Portfolio Advisors. La prochaine tendance de la tech sera trouvée dans ce portefeuille, estime-t-il. « En fin de compte, si vous essayez de trouver la prochaine action FAANG (Facebook, Amazon, Apple, Netflix, Google, acronyme souvent utilisé pour ces entreprises du numérique qui font de bonnes performances boursières, NDLR, ou encore GAFAM), elle est probablement la plus qualifiée. Elle a eu quatre ou cinq grandes années, une mauvaise année, alors je pense que ça va », analyse-t-il, lors de la même intervention que son interlocuteur.

Quand tomberont les résultats?

La remontée de la pente ne sera cependant pas pour tout de suite, continue John Davi. Dans le prochain cycle de taux d’intérêt, il estime que le marché se concentrera surtout sur les revenus et la profitabilité des actions. Dans ce cas de figure, les actions ou actifs avec un potentiel de croissance élevée, des risques élevés, et hautement spéculatifs (comme les actions que Cathie Wood gère dans son ETF) se trouvent « désavantagés ».

Il fait également référence au bitcoin, où il préconise de n’avoir que de petites quantités : « lorsqu’il s’agit d’une croissance disruptive, comme le bitcoin, vous devez prévoir des dimensions appropriées dans vos portefeuilles. Il doit être inférieur à 5%. Si c’est moins de 5%, alors vous pouvez surmonter ces vagues ».

Quid des actions chinoises?

Comme indiqué, le FXI China (de l’empire BlackRock), fonds négocié à Wall Street qui reprend des actions des plus grandes entreprises chinoises à la bourse de Hong Kong, a perdu 21% sur l’année. C’est sa pire année depuis 2008. Pour Lydon, cet instant de faiblesse est l’occasion de se lancer, pour la raison suivante.

cours des parts de l’ETF FXI Chine sur l’année 2021 (en USD). crédit: CNBC.

« La Chine ne va pas disparaître. Elle va continuer à jouer un rôle important dans l’infrastructure mondiale, et il est clair que nous avons affaire quotidiennement avec la Chine. Je pense que la Chine est une opportunité d’achat. Lorsque vous mêlez la Chine et les achats en ligne, c’est quelque chose dont nous allons parler pendant les 10 prochaines années », explique-t-il.

Pour l’heure, la Chine fait face à un ralentissement de la croissance. En plus de cela, les autorités interviennent pour réglementer des secteurs, comme la tech. Un autre fonds, KWEB, qui reprend les actions des géants numériques comme Alibaba, a perdu 67% depuis son plus fort, en février.

Pour Davi, un retour en puissance des ces actions est possible, si les investisseurs se montrent patients, le temps que ces « turbulences à court terme », passent : « nous avons toujours dit aux investisseurs que c’était un jeu à long terme. Donc, encore une fois, nous donnons une taille appropriée aux actions chinoises dans notre portefeuille. Donc, je pense que vous devez vous en tenir à la Chine ».

Pour l’année 2022, les dirigeants du Parti Communiste ont de leur côté déjà indiqué qu’ils recherchent plus de stabilité pour l’économie chinoise. A voir alors comment les marges de manoeuvre des actions chinoises vont évoluer.


Disclaimer: cet article ne fait pas office de conseil, mais doit se lire à titre d’information. Investir comporte toujours des risques.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20