L’Autriche a tranché: les non-vaccinés n’auront pas les mêmes Noël et Saint-Sylvestre que les vaccinés

En cette fin d’année, les Autrichiens non-vaccinés sont entrés en confinement un peu plus tôt que les vaccinés… et ils en sortiront bien plus tard. Le Parlement estime que la mesure est efficace: elle est prolongée jusqu’au 31 décembre.

Le 15 novembre dernier, l’Autriche avait pris une décision-choc, en décidant de confiner uniquement ses citoyens non-vaccinés. Une semaine plus tard, c’était finalement tous les Autrichiens qui étaient confinés. Ils ne pouvaient plus sortir de chez eux que pour se rendre au travail, faire les courses essentielles, recevoir des soins ou faire du sport.

Ce confinement total a duré trois semaines, prenant fin le 12 décembre. Il s’est avéré assez efficace, dans la mesure où le nombre de nouveaux cas de coronavirus détectés chaque jour dans le pays a considérablement chuté. Les non-vaccinés, eux, sont restés confinés depuis. Et cela va encore durer.

Euractiv nous apprend que le Parlement autrichien a voté la prolongation du confinement pour les non-vaccinés jusqu’au 31 décembre. Selon le ministre de la Santé Wolfgang Mückenstein, le confinement général de trois semaines, ainsi que les dix derniers jours de confinement pour les personnes non-vaccinées ont fait leurs preuves en limitant la propagation du virus. Il faut donc prolonger le confinement des non-vaccinés, surtout face à la menace Omicron.

Les responsables politiques autrichiens prient également la population de recevoir sa troisième dose de vaccin, là aussi pour faire face au nouveau variant, qui est « probablement juste au coin de la rue et va déclencher une forte cinquième vague », selon Alexander Van der Bellen, le président autrichien.

Fêtes de fin d’année différentes

Concrètement, cette prolongation du confinement pour les non-vaccinés signifie qu’ils ne pourront toujours sortir de chez eux que pour faire leurs courses, se rendre au travail (avec un test négatif), recevoir des soins ou faire de l’exercice pour des raisons « sanitaires et mentales ».

Une exception a été accordée pour les fêtes de fin d’année. Les 24, 25 et 31 décembre, les non-vaccinés pourront tout de même se réunir en groupes de dix personnes maximum. C’est toutefois moins les vaccinés, pour qui la jauge a été placée à 25 personnes. Ces derniers auront également droit à une levée du couvre-feu (23h) pour le réveillon du nouvel an.

En février, l’Autriche deviendra aussi le premier pays de l’Union européenne à imposer la vaccination. Ceux qui ne s’y soumettront pas s’exposeront à des amendes pouvant atteindre 3600 euros tous les trois mois.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20