L’Allemagne a légalisé le cannabis à usage médical… mais le produit manque

En janvier 2017, lesdéputés allemands ont voté la légalisation du cannabis à usagethérapeutique. Depuis lors, le texte est entré en vigueur en marsdernier. Cependant, près d’un an après cette mesure, les patientsmalades ayant droit à la marijuana médicale luttent encore pourtrouver l’herbe dont ils ont besoin.  

Le problème réside dansle conservatisme de l’industrie médicale, explique The Economist. Eneffet, de nombreux médecins allemands hésitent encore à prescrire ducannabis plutôt que les opiacés traditionnels tels que la morphine.Et lorsque les professionnels du secteur de la santé acceptent dedélivrer du cannabis, le prix peut atteindre 24 euros le gramme, soit plusdu double du prix en rue. Ainsi, le coût en vente libre est beaucoupplus élevé que ce que beaucoup de consommateurs particulierspeuvent se permettre. Par ailleurs, les assureurs santé déclinentun tiers des demandes de remboursement.

Tous les pharmaciensallemands ne stockent pas du cannabis, soit parce qu’ilsdésapprouvent cet usage, soit tout simplement parce qu’ils ne leconnaissent pas. Par conséquent, la demande dépasse souventl’offre.

Pourtant, les Allemandssont friands des traitements alternatifs et particulièrement, destraitements à base de remèdes naturels.

Culture illégale

Jusqu’à l’annéeprochaine, la culture du cannabis restera illégale en Allemagne. Acette date, une dizaine de licences seront octroyées permettant àdes pharmaciens de produire la substance sur des sites secrets. Cespharmaciens recevront des formations en sécurité et serontégalement assermentés de façon confidentielle. Ils ne pourront enoutre pas touchés au produit fini.

Cela ne laisse donc laplace qu’aux producteurs de cannabis cultivé à l’étranger. Mais làencore, les règles d’octroi de licences sont beaucoup trop strictes,explique David Henn, CEO de Cannamedical, principal fournisseur decannabis de l’Allemagne. Les blocages sont évidents même pour lespharmacies favorables à l’usage médical du cannabis de Cologne.« Nous sommes sur une liste d’attente. Je pense que celaprendra deux mois », affirme Frau Metzdorf de Apotheke imHauptbahnhof. A proximité de cette pharmacie, les clients de DomApotheke doivent attendre trois mois. Mais ceux qui souhaitentvraiment avoir accès au cannabis peuvent l’obtenir au coin de larue, précise le média.

Dans les grandes villesallemandes, la police ferme parfois les yeux sur le trafic des dealers de rue.La possession de petites quantités de cannabis est légale. Parcontre, cultiver du cannabis à domicile est plus risqué. Lapremière licence pour la culture domestique de cannabis a étédélivrée en 2016. Les patients souhaitent donc que la culture domestiquesoit également légalisée. « Il s’agit de la prochaineétape », insistent-ils.