La NASA n’a pas que la tête dans les étoiles: 4 nouvelles missions vont se pencher sur notre bonne vieille Terre

L’agence spatiale américaine va poursuivre ses efforts pour étudier notre planète depuis l’espace à travers 4 nouvelles missions. L’objectif est de mieux comprendre les phénomènes naturels qui se produisent sur Terre.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, la NASA n’a pas pour seul objectif d’explorer notre système solaire et nos planètes voisines. L’agence joue également un rôle central dans le domaine du vol habité, mais aussi dans l’étude des processus climatiques terrestre. C’est d’ailleurs pourquoi elle organise régulièrement des missions spatiales afin de les étudier.

L’année prochaine, la NASA lancera pas moins de 4 nouvelles missions pour récolter des données sur les systèmes et processus climatiques sur Terre. Chacune de ces missions a un but précis ; à savoir étudier les tempêtes et cyclones extrêmes, les eaux à la surface des océans, mers et rivières, ainsi que la poussière atmosphérique.

1. Mission TROPICS

La première mission de la NASA a pour objectif d’améliorer l’observation des cyclones tropicaux, notamment les facteurs qui augmentent leur intensité. Six satellites différents seront nécessaires à cette tâche. Ils devront travailler conjointement pour observer par micro-ondes les précipitations, les températures et l’humidité des tempêtes toutes les 50 minutes. Les informations récoltées permettront également d’améliorer les prévisions météorologiques.

Satellite utilisé pour la mission TROPICS – Credit: Blue Canyon Technologies

Les six satellites – de la taille d’une miche de pain – seront envoyés par deux lors de 3 lancements distincts dans le courant 2022, afin d’être opérationnels d’ici le 31 juillet prochain.

2. Mission EMIT

La mission Earth Surface Mineral Dust Source Investigation (EMIT) se concentrera sur l’étude de la poussière atmosphérique dans certaines des régions les plus arides de la planète. L’objectif est de cartographier l’origine de la poussière pour estimer sa composition et tenter de comprendre quel impact elle peut avoir sur la planète.

Ces particules de poussière peuvent en effet être transportées dans le monde entier et jouer un rôle sur la température de la planète puisqu’elles peuvent refléter l’énergie provenant du soleil vers l’espace.  

Si elles contiennent davantage de minéraux sombres chargés de fer, elles auront en effet tendance à absorber la chaleur et donc, à réchauffer leur environnement. En revanche, si la poussière atmosphérique contient davantage de l’argile qui diffuse la lumière, elle peut entrainer un refroidissement.

3. Mission JPSS-2

La mission JPSS-2 ou Joint Polar Satellite System a pour but d’aider à mieux prévoir les tempêtes extrêmes plusieurs jours à l’avance, afin de sauver le plus de vies humaines possible. Des données sur la température et l’humidité dans l’atmosphère seront collectées, de même que des données sur la température à la surface des océans. Les satellites de la mission JPSS pourront également collecter des informations sur les inondations, les incendies de forêt, les volcans, le smog, les tempêtes de poussières et la banquise.  

Credit: Orbital ATK/Northrop Grumman Innovation Systems

D’autres satellites seront lancés dans le cadre de cette mission dans les années à venir. La mission de 2022 sera lancée grâce à une fusée United Launch Alliance Atlas V.

4. Mission SWOT

Enfin, la mission Surface Water and Ocean Topography (SWOT) permettra de déterminer la quantité d’eau contenue dans les océans, les lacs et les rivières de la Terre. Il est également question de tenter de comprendre l’impact du changement climatique sur l’eau douce et comment les océans peuvent absorber l’excès de chaleur et les gaz à effet de serre.

Le satellite utilisé pour cette mission est de la taille d’un SUV et comprend un interféromètre radar en bande Ka. Ce dernier enverra des impulsions radar à la surface de l’eau qui rebondiront et seront renvoyées vers le satellite. De cette manière, les scientifiques pourront calculer avec précision la hauteur de l’eau et ainsi, suivre les possibles changements régionaux.

La NASA collabore avec le Centre National d’Études Spatiales, l’agence spatiale française, pour cette mission. L’Agence spatiale canadienne et l’Agence spatiale britannique jouent également un rôle dans la mission SWOT qui sera lancé à l’aide d’une fusée SpaceX Falcon 9 en novembre 2022.

Outre ces 4 missions, l’agence spatiale américaine lancera d’autres missions en 2022 pour étudier les astéroïdes. Le lancement de DART est également prévu pour l’année prochaine.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20