La Maison Blanche dévoile son plan pour accélérer le déploiement de la 5G

EPA-EFE/FACUNDO ARRIZABALAGA

La Maison Blanche et le Pentagone ont présenté lundi un plan visant à aider les sociétés de télécommunications américaines à construire de nouveaux réseaux 5G. L’objectif est d’autoriser l’utilisation commerciale d’ondes destinées aux radars militaires en temps normal. 

Les fréquences radio américaines réservées à un usage militaire seront désormais privatisées pour la 5G. Cette initiative permettra d’ouvrir un spectre de 100 mégahertz qui sera mis aux enchères par la Federal Communications Commission (FCC), pour être partagé avec les entreprises. D’autres pays, dont la Chine, ont déjà commercialisé ce spectre de bande moyenne.

La mise en place de ce spectre devrait générer des milliards de dollars lors de sa mise aux enchères dès décembre prochain.

Besoin de nouveaux réseaux 

Selon le Congressional Research Service, il n’y a pas autant de fréquences disponibles pour la technologie 5G aux États-Unis que dans d’autres pays car l’armée américaine détient une grande partie du spectre utilisable. L’armée utilise actuellement cette bande passante pour les radars qu’elle déploie sur ses navires et ses avions. Toutefois, dans le futur, elle coordonnera son utilisation avec les entreprises. 

Les  fournisseurs de télécommunication ont en effet déclaré dans le passé qu’ils avaient besoin de nouveaux réseaux pour répondre à la demande croissante et pour préparer leur transition vers la 5G. 

La CTIA (Wireless Communications Industry), un groupe commercial dont les membres comprennent les trois principaux opérateurs de téléphonie mobile américains (Verizon Communications Inc, AT&T Inc et T Mobile US Innc) avait déjà déclaré dans une déposition du 21 février que les États-Unis devraient explorer des systèmes de radars mobiles pour déployer la 5G. 

Ce plan ‘devrait permettre à l’industrie de déployer la 5G d’ici juin 2022’, a déclaré Michael Kratsios, le directeur technique du projet.