La “Kardashianisation” de notre vie quotidienne

Elle est devenue célèbre pour sa participation à une sex tape, et elle a construit une carrière majeure là-dessus… en faisant quoi, exactement ? « Je sais que Kim Kardashian est à l’affiche d’une émission de télé réalité ; qu’elle est mariée à un rappeur ; et qu’elle aime poster des selfies de son derrière nu », nous dit Victoria Coren Mitchell dans The Observer.

Elle est devenue célèbre pour sa participation à une sex tape, et elle a construit une carrière majeure là-dessus… en faisant quoi, exactement ? « Je sais que Kim Kardashian est à l’affiche d’une émission de télé réalité ; qu’elle est mariée à un rappeur ; et qu’elle aime poster des selfies de son derrière nu », nous dit Victoria Coren Mitchell dans The Observer.

« Mais je ne comprends toujours pas : « 45 millions de fans sur Twitter, et une couverture médiatique des journaux Britanniques prédominants ». Et maintenant ceci : la révélation que Harriet Harman, entre toutes, est une fan. Pendant l’émission Good Morning Britain la semaine dernière, la féministe et députée du parti travailliste a fait l’éloge des Kardashian, disant qu’elle aime la façon dont elle contrôle « son propre programme », et « prend ses propres décisions ».

Hein ? Sûrement, Harman devrait être de l’opinion opposée : Kim Kardashian encourage les jeunes femmes à n’aspirer qu’à l’argent, aux manteaux en fourrure et aux voitures, et leur montre que dévoiler son entrejambe et découvrir son derrière est un bon moyen d’obtenir tout cela – même si vous êtes la fille d’un millionnaire avec en conséquence beaucoup d’autres options ».

En tant que militante anti Page 3 (la page du Sun qui expose l’image de jeunes femmes au buste dénudé), il était certain que Harman allait être moquée pour sa défense des Kardashian, nous dit Katie Glass dans le Sunday Times. Mais sa position n’était que la suivante : alors que les modèles aux seins nus sont (généralement) contrôlées par leurs éditeurs hommes, pour plaire à une audience d’hommes, les Kardashian font ce qu’ils veulent, pour eux-mêmes. Et qu’en exploitant leur « capital érotique », ils ne font rien d’autre que ce que les hommes font déjà depuis des années. Brad Pitt est devenu célèbre grâce à son apparition topless dans Thelma et Louise ; Zayn Malik (du groupe One Direction) est continuellement en train de retirer son T-Shirt pour faire la promotion de ses albums. Personne ne s’en plaint ; ce n’est que du côté des femmes que le comportement est surveillé, et il faut que cela change.

Ce n’est pas le fait qu’ils se dénudent qui me dérange dans la « Kardashianisation de la vie quotidienne », nous dit Lisa Armstrong dans le Daily Telegraph. C’est la vacuité de tout cela. Les Kardashians n’ont rien d’intéressant à dire. Ils n’ont du pouvoir que parce que nous – les médias, l’industrie de la mode – leur cédons ce pouvoir, dans l’espoir de pouvoir puiser dans leur public de fans. Mais beaucoup de ceux qui suivent les Kardashian ne les admirent pas, ne veulent pas devenir comme eux : pour eux, Kim et les autres sont juste une distraction amusante. La réponse est que nous devons les ignorer ; alors seulement ils passeront de mode.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20