La France a immobilisé près de 850 millions d’avoirs russes

Haro sur les biens des oligarques russes : les pays occidentaux ont trouvé là une méthode spectaculaire pour mettre la pression sur les industriels et les financiers influents du pays, dans l’espoir que ceux-ci puissent influencer la résolution russe à faire la guerre en Ukraine. Que ça soit en convaincant le président russe Vladimir Poutine ou, au contraire, en se dressant contre lui.

A ce jeu des immobilisations – à ce stade on ne parle pas de saisie – la France a fait fort : elle a immobilisé près de 850 millions d’euros d’avoirs divers, selon le ministre de l’Économie et des Finances Bruno Le Maire.

Des yachts et de l’immobilier

« Nous avons immobilisé 150 millions d’euros de comptes de particuliers, de lignes de crédit en France, dans des établissements français », détaille le ministre. « En outre, nous avons immobilisé pour 539 millions d’euros de biens immobiliers sur le territoire français, correspondant à une trentaine de propriétés ou d’appartements, et nous avons immobilisé deux yachts pour 150 millions d’euros. »

Un total qui frôle donc les 850 millions d’euros de biens, qui ne sont pas pris à leurs propriétaires, mais dont ceux-ci ne peuvent plus en avoir l’usage, les revendre ou les monétiser d’une manière ou d’une autre. Une mesure prise par de nombreux pays, et qui a mis bien des richissimes russes dans l’embarras, certains fuyant précipitamment à bord de yachts somptueux vers des pays ne pratiquant pas ce genre de mesures, tandis que d’autres restaient bloqués à quai.

Pas de saisie, pour l’instant

« Pour qu’il y ait saisie, il faut qu’il y ait une infraction pénale », a précisé le ministre. Or ici ce n’est pas le cas. Mais celui-ci reste un fervent partisan de ce genre de mesures, selon BFM Business: « Les sanctions font mal à la Russie, mal à l’État russe, mal à Vladimir Poutine. »

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20