La fin d’une époque : les marques françaises abandonnent les monospaces

La grande voiture familiale, le monospace, a perdu définitivement son élan. Après Renault et Peugeot, Citroën abandonne désormais aussi son monospace. Ces véhicules disparaissent notamment au profit des SUV.

Synonyme de chamailleries entre enfants sur la banquette arrière, de départs en vacances, ou d’excursions avec les grands-parents et le chien à bord : les monospaces étaient la voiture par défaut pour les grandes familles. Mais ce type de véhicule a perdu son souffle, et les parts de marché dégringolent. En dix ans, le segment des monospaces neufs est passé de 20% à 4%, rapporte BFM Business.

Après l’abandon de Renault de ses Scénic et Espace prévu progressivement depuis 2020, et celui de Peugeot de ses monospaces en 2017 déjà, Citroën sort également ses C4 SpaceTourer (nouvelle appellation des Picasso depuis 2018), dernier survivant de la gamme, de son catalogue.

Au profit du SUV

Les monospaces en tant que tels disparaissent, mais des véhicules familiaux sont encore proposés, quoique différents. Chez Citroën par exemple, le SUV C5 Aircross et le C5X prennent désormais le rôle de voitures familiales de la gamme. Selon de recherches de BFM, d’autres modèles familiaux proposés par Citroën à l’heure actuelle seraient encore le van Ë-SpaceTourer, et la « camionnette » Ë-Berlingo (tous deux électriques). En 2017, la 5008 de Peugeot a également été changée en SUV, comme transition pour le monospace.

Le monospace plus haut de gamme persiste tout de même encore, comme les modèles de BMW (la sportive allemande avait été conspuée pour le lancement de ce modèle, jugé par les fans comme diamétralement opposé à l’esprit de la marque) et Mercedes.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20