La crise énergétique a fait mal au portefeuille des Belges: la facture d’électricité a grimpé de 450 euros en un an

L’année écoulée a été marquée par une hausse impressionnante des prix de l’énergie. Une augmentation qui a débuté très tôt, jusqu’à atteindre des pics inquiétants pour les ménages au cours de l’année. Fort heureusement, les tarifs ont depuis diminué, mais les prix de l’énergie restent malgré tout élevés.

S’éclairer a couté beaucoup plus cher aux Belges – de même que se chauffer – en 2021. La facture annuelle d’un client résidentiel est passée de 869,86 euros en 2020 à 1.321,98 euros en 2021, indique Wikipower, entreprise spécialisée dans les achats groupés d’électricité et de gaz, dans son dernier rapport basé sur les chiffres de la CREG, le régulateur belge de l’énergie. Autrement dit, la facture d’électricité a bondi de plus de 450 euros en un an seulement.

C’est en Wallonie que la facture moyenne est la plus élevée, avec un montant de 1.391,77 euros. La facture d’électricité moyenne en Flandre se situe légèrement en dessous de la moyenne nationale, avec 1.319,37 euros. Bruxelles fait beaucoup mieux avec un montant moyen de 1.254,90 euros.

Mais comment expliquer une telle hausse de prix ?

La première chose à savoir est que l’année 2020 a été marquée par une baisse historique des prix de l’énergie, en raison de la pandémie de coronavirus. « Bien que la majeure partie des Belges se soient retrouvés en télétravail, de nombreuses industries ont dû fermer leur porte, ce qui a mis à l’arrêt de nombreux domaines de production et a donc diminué naturellement les besoins énergétiques et la consommation d’électricité. Cet effet papillon a permis une baisse des prix de l’énergie en Belgique, mais également partout dans le monde », indique Wikipower dans son rapport. La pandémie n’a donc pas eu que des points négatifs.

Malheureusement, la reprise économique post-Covid a été d’autant plus belle, de sorte que la demande en énergie a explosé. Les prix ont donc explosé. C’est ce qui explique en partie cette hausse si importante de la facture d’électricité en Belgique pour l’année 2021.

Pourquoi un tel déséquilibre tarifaire entre les Régions ?

Si cette hausse est globale en Belgique, pourquoi le montant de la facture d’électricité est plus important en Wallonie qu’à Bruxelles ou en Flandre ? « Cette différence est principalement due aux coûts de réseau appliqués par les GRD (gestionnaires de réseau de distribution). Ce poste de coût leur permet d’entretenir le réseau dans son ensemble et d’effectuer les diverses tâches qui leur sont attitrées (relevé d’index, raccordement de compteur…). Cette disparité au niveau des coûts de réseau pousse à la réflexion et interroge sur la légitimité de nos gouvernements régionaux à être aussi hétéroclites dans le montant de leurs frais de réseau », explique l’entreprise d’achats groupés d’électricité et de gaz.

Une facture deux fois plus salée qu’en France

Le montant des factures entre les Régions reste cependant du même ordre. En revanche, lorsqu’on compare les factures d’électricité des Belges à celles de nos voisins français, la différence saute aux yeux. On passe du simple au double et ça fait mal au portefeuille.

Alors que la facture d’électricité moyenne des Belges s’élève à 1.321,98 euros, celle des Français arrive à 682,16 euros seulement. Comment expliquer une telle différence ? « Si la France est en tête du classement des pays les moins chers en termes d’électricité, c’est en majeure partie grâce au nucléaire. En effet, grâce à ses 58 réacteurs, l’Hexagone produit plus de 70 % de son électricité à bas prix et permet ainsi de fournir la majorité des ménages du pays », indique Wikipower dans son rapport.

La France fait en réalité office d’exception. La facture d’électricité de nos voisins allemands est en effet assez proche de celle des Belges, avec un montant de 1.334,36 euros. Un montant qui s’explique par le fait que l’Allemagne exporte beaucoup plus d’énergie que la France. Nos voisins hollandais font mieux avec une facture annuelle de 1.047,15 euros.

Mais cette différence s’explique également par la TVA appliquée à la facture d’électricité. Elle s’élève à 21% en Belgique et aux Pays-Bas, mais dans ce cas-ci, les Hollandais profitent d’une sorte de réduction d’impôts, car l’énergie est considérée comme un besoin fondamental dans le pays, ce qui permet d’alléger la facture. En Allemagne, la TVA est aussi élevée: 19%. En France, le système est différent puisque ce sont deux TVA distinctes qui sont appliquées sur des postes de coûts différents et non sur le montant total de la facture.

La première TVA est de seulement 5% et s’applique uniquement sur le montant de l’abonnement et sur le montant de la CTA (Contribution Tarifaire d’acheminement). La seconde est de 20% et est appliquée sur le montant de la consommation, sur la CSPE (Contribution Service Public d’Électricité) et sur la CFE (Consommation Finale d’Électricité).

La relance économique toujours en cours et les tensions avec le principal fournisseur d’énergie de l’Europe, à savoir la Russie ne devraient malheureusement pas alléger la facture de si tôt en Belgique.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20