La consommation de drogues dures chez les jeunes a doublé

Le nombre de jeunes qui consomment des drogues dures a augmenté spectaculairement depuis deux ans. Chez une grande partie des consommateurs, la consommation ne reste pas limitée à une fois. Les jeunes copient souvent leurs idoles, et par le comportement irresponsable de celles-ci, les jeunes sont incités à consommer ces substances.

En mars 2009, des enquêteurs du CRIOC ont interviewé 2.630 jeunes de 12 à 17 ans dans les écoles belges. Le but était de sonder la consommation de cannabis et d’autres drogues dures chez les jeunes et de permettre aux décideurs politiques de disposer de données concernant la consommation de drogues parmi les jeunes.

La consommation de cannabis commence déjà à un très jeune âge

* Plus d’un jeune sur quatre admet qu’il a déjà consommé du cannabis. * Des jeunes de 12 ans consomment déjà du cannabis. L’âge moyen auquel la consommation commence, est de 14 ans et 2 mois. * Parmi les jeunes de 16 ans, la consommation de cannabis est la plus importante: 14% d’entre eux sont des consommateurs. * Relatif à une enquête similaire en 2007, la fréquence de l’utilisation a doublé: elle est actuellement à 10,1 fois par semaine. * L’utilisation de cannabis va plus souvent de pair avec la consommation d’alcool. * Les jeunes sont pourtant bien conscients (74%) de l’effet accoutumant de cannabis. * À peine 9% des jeunes essaient d’arrêter leur consommation de cannabis. * Presque un quart des jeunes se sentent dépendants du cannabis: cela représente une augmentation de 7%, relative à l’année précédente. * Parler de cannabis peut aider à prévenir la consommation de cette drogue chez les jeunes. Le rôle des parents est très important pour la prévention.

La consommation de drogues dures a doublé

* En comparaison avec 2007, la consommation de drogues dures (hallucinogènes, XTC et cocaïne) a doublé. * Le nombre de jeunes qui ont déjà utilisé de la cocaïne et de la kétamine, a plus que doublé. * Très remarquables sont les hausses du nombre de consommations répétées de certaines substances (XTC-cocaïne-hallucinogènes). Si celles-ci se limitaient encore à quelques expériences en 2007, la majorité les a déjà utilisées à plusieurs reprises en 2009. * Les drogues sont souvent banalisées, surtout le cannabis. Sa consommation est relativisée et les risques de santé sont oubliés. Le sentiment que « tout le monde le fait » rend également ces substances plus accessibles. * Si des célébrités admettent ouvertement leur consommation de drogues, cela encourage les jeunes à copier le comportement de ces stars qui sont leurs idoles.

Plus
Dernière mise à jour:
Dernière mise à jour:
Lire plus...
Marchés
BEL20