La Chine affiche sa plus faible croissance depuis 29 ans

ISOPIX

Les autorités chinoises dévoilent leur indicateur de croissance. Une chiffre conforme aux attentes, mais qui montre la première baisse depuis 1990.

Les chiffres livrés ce vendredi proviennent du gouvernement chinois, à prendre avec certaines pincettes, rappelle l’agence Reuters. Pourtant, les 6,1% annoncés correspondent aux attentes et prévisions des nombreux experts. Pour la première fois en 29 ans, cette tendance est à la baisse. En 2018, la Chine montrait une croissance de 6,6%.

On l’a souvent dit, le contexte du commerce chinois a vécu une année particulière avec un contexte marqué par la guerre commerciale avec les États-Unis. L’indicateur est par ailleurs dévoilé le lendemain de la signature de l’accord, comme un clin d’oeil et une promesse pour dire que le ‘pire’ est désormais derrière.

Les données de décembre publiées en même temps que le PIB ont montré une accélération surprenante de la croissance de la production industrielle (+6,9%) et de l’investissement (+5,4%), tandis que les ventes au détail ont progressé à un rythme régulier et solide (+8%). Les investissements immobiliers ont, quant à eux, grimpé de 9,9%.

Soutien fiscal et bancaire

Pékin s’est appuyé sur un ensemble de mesures fiscales et monétaires pour faire face au ralentissement actuel, en réduisant les impôts et en permettant aux gouvernements locaux de vendre d’énormes quantités d’obligations pour financer des projets d’infrastructure.

Les banques ont également été encouragées à prêter davantage, en particulier aux petites entreprises, les nouveaux prêts en yuans atteignant un record de 16,81 billions de yuans (2,44 billions de dollars) en 2019.

Les incertitudes diminuent mais demeurent

‘Les incertitudes auxquelles font face les entreprises diminuent avec les progrès des négociations commerciales entre les États-Unis et la Chine depuis décembre’, a déclaré à l’agence Reuters Chaoping Zhu, stratège du marché mondial chez JP Morgan Asset Management.

Pékin s’était fixé comme objectif un PIB à la hausse de 6 à 6,5%. Mais le vice-premier ministre chinois Liu He a déclaré mercredi que la croissance du PIB en 2019 était estimée à plus de 6 %, selon Reuters.