La calvitie est-elle une malédiction?

En 2005, Bruce Willis avait révélé pourquoi il se rasait le crâne : « C’est ma façon d’envoyer paître toutes ces publicités qui affirment que vous n’êtes pas un vrai homme si vous perdez vos cheveux, ou si vous vous dégarnissez ». L’acteur a beaucoup contribué au changement de la perception que les gens ont des hommes chauves, y compris les chauves eux mêmes. Mais pour beaucoup, la calvitie reste une malédiction, quelque chose dont il faut avoir honte, dont il faut se « soigner », même. Le footballeur Wayne Rooney est un des derniers « people » à avoir eu recours aux implants.

Un mythe veut que la calvitie déplaise aux femmes. En fait, une étude de Virgin Group menée en 2001 avait révélé que des femmes étudiantes âgées entre 19 et 25 ans pensaient que le politicien William Hague (un homme chauve) avait plus de sex appeal que Tony Blair (qui ne l’est pas). Des statistiques commandées par Match.Com montrent que les femmes britanniques dans leur trentaine seraient deux fois plus susceptibles de rechercher un homme chauve que leurs compatriotes dans la vingtaine, tandis que les hommes qui se dégarnissent (plutôt que totalement chauves) ont presque trois fois plus de chances de séduire une partenaire dès qu’ils recherchent une femme d’au moins trente ans.

Une autre légende voudrait que la calvitie soit associée à une virilité diminuée, à moins de testostérone. En fait, ce serait le contraire. La calvitie est provoquée par la dihydrotestosterone, une hormone dérivée de la testostérone. Cette hormone se combine aux cellules et altère le message dans le follicule pileux, qui se met à produire des cheveux de plus en plus fins.  « En général, 50% des hommes vont se dégarnir de façon importante avant leur cinquantième anniversaire, et 80 à 85% vont se dégarnir au cours de leur vie », explique Carole Michaelides, une spécialiste de la pilosité.

Pour le psychologue Avy Joseph, « la réalité, c’est que des gens vont vous trouver plus séduisants, ou vont vous juger de façon plus positive, alors que pour d’autres, ce sera le contraire. C’est comme ça. Acceptez vous inconditionnellement pour ce que vous êtes, avec ou sans cheveux. (…). Et même, une fois que vous l’aurez acceptée, vous finirez par voir la calvitie comme une chose positive »

 

(Photo Flickr / ‘Bruce Willis‘)

Plus
Lire plus...
Marchés