Les marchés:
Markten inladen...

VENDREDI 28 FéV

Business 24/7

Zoeken
scrollTop top

Israël deviendra-t-il le premier pays sans argent liquide?

Logo Business AM

24/09/2013 | Audrey Duperron | 4 min de lecture

[PICTURE|sitecpic|lowres]

Israël pourrait être le premier pays à abandonner l’argent liquide, rapporte le site Taxation. Le gouvernement vient de mettre sur pieds un nouveau comité chargé d’examiner les moyens d’inciter le public et les contribuables à utiliser les moyens de paiement électroniques au lieu des espèces. De cette façon, il espère réduire les possibilités de fraude fiscale et de revenus non déclarés.

Le comité va d’abord examiner la création de cartes de paiement sans perception de commission sur les transactions qui pourraient être utilisées pour tous les achats et les transactions quotidiennes, et qui pourraient être remises gratuitement à toute personne percevant des bénéfices sociaux, ou ne disposant pas de compte bancaire.

Il va également étudier le moyen de réduire l’usage des chèques, et de limiter les paiements de montants élevés en espèces. En outre, de nouveaux protocoles de communication d’information entre l’administration des impôts et l’autorité en charge de la lutte contre le blanchiment d’argent pourraient être mis en place.

Les paiements électroniques offrent une traçabilité pour l’administration des impôts, contrairement à l’argent liquide. Grâce aux ordinateurs, les banques peuvent suivre les montants que les gens reportent sur leurs comptes et ceux qu’ils prélèvent, tandis que les sociétés émettrices de cartes de crédit sont capables de produire instantanément une liste de toutes les dépenses d’un individu. Dans une société sans argent liquide, tous les enregistrements seront électroniques, et vérifier qui fait quoi, combien chacun doit payer d’impôts et de taxes, et réclamer ce montant avant qu’il ne tombe sur le compte de l’intéressé deviendra beaucoup plus facile.

« Dans le monde, l’argent liquide joue un rôle déterminant dans l’économie souterraine et le blanchiment d’argent. Il est à la source de grandes différences entre le revenu déclaré et le revenu réel, avec des conséquences correspondantes sur les recettes fiscales », a déclaré un officiel du cabinet du Premier ministre.

Mais des observateurs restent dubitatifs. « Une décision comme celle-ci pourrait vraiment affaiblir l’économie », affirme l’un d’eux. « La seule chose que la suppression des espèces fera sera d’inciter les gens à utiliser des dollars et d’autres devises dans leurs transactions financières. A moins que le gouvernement n’interdise la détention de devises étrangères, il ne sera pas possible de se débarrasser de l’argent liquide et des problèmes qui vont avec », juge un autre. 


Logo Business AM

Business AM | Stocks