L’Islande enregistre un succès remarquable dans la lutte contre la dépendance

Il y a 20 ans, les adolescents islandais étaient parmi les plus gros buveurs d’alcool d’Europe. Maintenant, ils se démarquent par leur mode de vie sain : entre 1998 et 2016, le pourcentage des 15-16 ans ayant bu au cours du mois précédent est passé de 42 à 5%, le pourcentage de fumeurs réguliers de 23 à 3%, et celui de consommateurs de cannabis de 17 à 7%. Cette baisse spectaculaire est le résultat d’une politique volontariste de prévention, qui a entraîné l’instauration de nombreuses mesures. Le programme prend en compte les mécanismes psychologiques et sociaux qui encouragent les jeunes à adopter des comportements à risques, ainsi que la composition chimique du cerveau d’un adolescent en recherche permanente de nouvelles sensations.Le programme intervient aussi sur les facteurs culturels et sociaux qui facilitent la dépendance, avec le soutien des parents et professeurs. La pratique des activités sportives et de loisirs est encouragée : chaque famille reçoit une enveloppe annuelle d’environ 300 euros par enfant de 6 à 18 ans pour les activités extra-scolaires.Les adultes ont également été sensibilisés sur l’importance de passer plus de temps avec leurs enfants adolescents. Tous les mineurs de 13 à 16 ans doivent respecter un couvre-feu : ils ne peuvent quitter la maison seuls après 22 heures l’hiver et minuit l’été. Enfin, il est interdit de vendre de l’alcool au moins de 20 ans et du tabac au moins de 18 ans, et leur publicité est interdite.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20