Comment les Islandais ont rédigé une nouvelle constitution (qui a été ignorée)

Lawrence Lessig est professeur de droit à l’Université de Harvard et spécialiste de l’ Internet. Mais Lessig est surtout connu parce qu’il est le créateur de la licence des Creative Commons, qui permet aux auteurs de partager des œuvres en ligne.

L’échec de la démocratie représentative

Dans une interview avec le journal français Libération, Lessig évoque l’échec de la démocratie représentative (la  forme de gouvernement dans lequel le peuple élit des représentants qui dirigent le gouvernement) et il cite l’exemple de la façon dont l’Islande a rédigé sa nouvelle Constitution après la crise financière de 2008, en la « crowdsourçant ».

L’Islande a ‘crowdsourcé’ sa Constitution

En 2010, et en réponse à la crise de 2008, les citoyens islandais ont élu une assemblée pour écrire cette nouvelle Constitution prenant en compte les leçons de la crise pour remplacer la constitution d’alors, qui était une copie de la constitution danoise. Parmi cette assemblée, siégeaient 25 citoyens sans affiliation politique issus d’une sélection initiale sur un groupe de 522 citoyens d’horizons divers, mais excluant spécifiquement les politiciens traditionnels, rappelle Lessig :« Mille personnes sélectionnées par tirage au sort ont d’abord travaillé sur ce que devaient être les valeurs de ce texte. Les Islandais ont ensuite élu une Assemblée constituante de 25 personnes qui a travaillé pendant quatre mois. (…) Les travaux [de ces citoyens] étaient postés sur Facebook chaque week-end, et donnaient lieu à des commentaires… Cette dynamique a produit, au final, une très belle Constitution, qui a été ratifiée aux deux tiers.

Tous les éléments de la démocratie civile sont réunis

De mon point de vue, on a là tous les éléments de ce que signifie une démocratie citoyenne :

  • un échantillon représentatif de la population qui établit des grands principes,
  • des experts qui guident le processus,
  • des élus qui font ce travail d’écriture et qui ne sont pas des insiders.

Il y avait une règle intéressante : chaque décision devait être prise au consensus. Cela impliquait un travail collectif, une compréhension, des compromis.

Et la population a approuvé ce texte à une large majorité. Ce qui m’intéressait, c’était de réfléchir à la façon dont on pourrait reproduire ce type de processus dans d’autres démocraties. »


Remarque : Les partis politiques établis ont refusé de tenir compte du référendum et les journaux – qui entretiennent des liens étroits avec les partis – ont également négligé d’y accorder une grande attention. Les partis politiques en Islande ignorent encore cette nouvelle constitution qui a finalement été enterrée en 2013.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20