Pourquoi les Indiens prospèrent à la Silicon Valley

Sanjay Mehrotra chez ScanDisk, Shantanu Narayen chez Adobe System, Satya Nadella chez Microsoft, Sundar Pichai chez Google…. Les Indiens sont de plus en plus nombreux à occuper des fauteuils de CEOs à la Silicon Valley, observe Les Echos.  Ils ont d’ailleurs fondé un réseau d’entreprenariat qui leur est réservé, la TiE Silicon Valley, créé en 1993. La communauté indienne est très solidaire et se soutient entre générations.Alors que les Indiens ne constituent qu’1% de la population des USA, ils représentent 6% de celle de la Silicon Valley. Selon le dirigeant de TiE Silicon Valley, Ventkesh Shukla, les membres de cette communauté ont commencé avec leurs propres entreprises, puis sont devenus associés, pour finalement occuper des positions privilégiées au sein d’autres entreprises.La présence indienne remonte aux années 1980. En 1990, 7% des dirigeants de firmes technologiques étaient Indiens. En 2012, plus de 30% des sociétés technologiques fondées par des immigrants avaient été créées par des Indiens, contre 5% par des Chinois.

Une série d’atouts

Cette forte représentation des immigrés indiens dans le pole technologique californien peut s’expliquer par le fait que les plus diplômés d’entre eux sont facilement acceptés sur le territoire des USA; or, plus des deux tiers des Indiens de plus de 25 ans résidant aux Etats Unis sont au moins titulaire d’un diplôme du second cycle du supérieur. en outre, les ressortissants indiens maîtrisent la langue anglaise, ce qui facilite leur insertion. La solidarité qui existe naturellement entre les membres de la communauté indienne, et leur habitude des grands brassages ethniques au sein d’un même pays, comparables à ceux que l’on trouve au sein de la fameuse vallée technologique californienne, leur fournissent des atouts supplémentaires. 

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20