Il y a 3 ans 1/2, j’avais le ‘charisme d’une serpillière humide’ et ‘la stature d’un petit employé de banque’. Aujourd’hui, je dois sauver l’UE. Quelle évolution!

[PICTURE|sitecpic|lowres]

Le parlementaire européen eurosceptique britannique Nigel Farage (UKIP) avait été condamné à payer une amende de 2980 euros l’année dernière, pour avoir insulté le président du Conseil de l’Europe, Herman Van Rompuy. En effet, lors d’une séance au parlement au début de l’année 2010, Farage avait affirmé que M. Van Rompuy avait « le charisme d’une serpillière humide » et « la stature d’un petit employé de banque ».

Farage est revenu mardi dernier à la charge, pour mettre en doute la légitimité de Van Rompuy:

 «Il n’est même pas douteux que votre légitimité n’a pas progressé au cours de ces 3 ans ½. En fait, ni vous, ni la Commission, ni même le Parlement n’ont vu progresser leur relation avec les gens ordinaires. Et c’est pourquoi il va y avoir une tempête électorale. Quelque chose de très spectaculaire va se produire lors de la 3ème semaine du mois de mai de l’année prochaine, mais vous pouvez l’arrêter. Vous pouvez stopper ces forces obscures si vous les voyez se rassembler dans ce Parlement, en admettant ouvertement que le temps est maintenant venu de légitimer ou non ces institutions en organisant des referendums libres et équitables dans les Etats membres pour décider si votre poste devrait même exister, parce que les Français et les Hollandais ont dit que vous ne devriez pas exister, Monsieur Van Rompuy. Mais vous avez mis votre veto, et vous avez continué, sans égards pour eux. Etes-vous prêt à restez assis ici et à attendre la tempête électorale, ou allez-vous prendre une initiative et faire de votre mieux pour légitimer de façon démocratique cette Union Européenne, ou non ? »

Réponse flegmatique de Van Rompuy :

« Il y a trois ans et demi, on disait que j’avais l’allure d’un employé de banque, maintenant, à moi seul, je peux arrêter une tempête électorale. Voilà, c’est une évolution invraisemblable, qu’un homme puisse avoir la capacité d’arrêter une soi-disant tempête électorale. Comme évolution, ça peut compter, si cela ne venait pas de vous, Monsieur Farage, je m’en réjouirais, mais puisque cela vient de vous, cela ne m’intéresse pas. Merci beaucoup ».

Plus
Lire plus...
Marchés