Il décolle, vole et atterrit tout seul et peut transporter des charges de plus de 200 kilos: cet aéronef sans pilote va être testé par FedEx

Le géant du transport de fret se prépare à tester les livraisons via un drone cargo. Un aéronef d’envergure, totalement autonome. Du décollage à l’atterrissage.

FedEx a annoncé renforcer la collaboration qu’elle a nouée en 2020 avec la startup californienne Elroy Air. Il s’agira de tester le drone cargo développé par cette dernière pour voir s’il peut s’insérer dans sa chaîne logistique. L’objectif est de mettre sur pied le premier système de fret aérien autonome de bout en bout à décollage et atterrissage verticaux (VTOL).

Dans un premier temps, FedEx utilisera l’aéronef, nommé Chaparral C1, pour ses opérations « middle-mile ». C’est-à-dire pour le déplacement des marchandises entre ses différents centres de tri. Les premiers tests devraient déjà avoir lieu dès l’an prochain.

Autonomie maximale

Le Chaparral C1 est capable de transporter des marchandises pesant jusqu’à plus de 200 kilogrammes. Sur une distance maximale de 480 kilomètres. L’appareil est équipé de huit rotors verticaux et de quatre propulseurs électriques.

Le drone cargo d’Elroy Air a pour vocation d’être totalement autonome, du décollage à l’atterrissage. Et même en amont. En effet, l’appareil peut lui-même charger les marchandises, en récupérant des nacelles modulaires, légères et aérodynamiques dans lesquelles elles ont été posées au préalable.

Avantage non négligeable: le Chaparral C1 ne nécessite pas d’infrastructure particulière, telle qu’un aéroport.

« Lorsque vous n’êtes pas limité par des infrastructures difficiles, le trafic ou les aéroports, la logistique peut atteindre plus de personnes, plus rapidement que jamais. Nous sommes impatients de travailler ensemble pour créer un nouvel avenir pour la façon dont nous acheminons les marchandises vers les gens dans le monde entier », a souligné Kofi Asante, vice-président du développement commercial et de la stratégie d’Elroy Air.

L’objectif d’Elroy Air est de développer un appareil capable de remplacer les camions de livraison terrestres. De son côté, FedEx explore justement le volet « autonome » de cette piste. Notamment via un partenariat noué l’an dernier avec Aurora.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20