Hollande se voit comme successeur de Donald Tusk

Le président français François Hollande envisage de poser sa candidature à la succession du Polonais Donald Tusk à la tête du Conseil de l’Europe, affirme le quotidien Le Parisien, qui tiendrait cette information de sources proches du président. Hollande lui-même, qui a renoncé à se présenter pour un second quinquennat après en raison de l’effondrement de sa cote de popularité,  s’est muré dans le silence. Mais selon le journal, il caresserait deux projets qu’il souhaiterait mettre en œuvre dès la fin de son mandat, à la mi-mai : la création d’une fondation pour la promotion de l’innovation sociale et la présidence du Conseil de l’Europe.Cette fonction est actuellement tenue par le Donald Tusk, qui a succédé au Belge Herman Van Rompuy en 2014, et dont le mandat expire à la fin du mois de mai 2017, quelques jours seulement après le départ de l’Elysée du président français.

La probabilité que la candidature de François Hollande soit proposée est quasiment inexistante

Toutefois, les probabilités pour que le successeur de Hollande accepte donc de soutenir sa candidature à ce poste demeurent assez faibles pour le moment.Si c’est le candidat de la droite François Fillon qui remporte l’élection, il est probable qu’il refusera de  nuire à son collègue de parti Nicolas Sarkozy en soutenant la candidature de Hollande. Dans l’hypothèse d’une victoire de Le Pen, Hollande n’a absolument aucune chance, parce que la dirigeante du Front National souhaite que la France prenne des distances l’Europe. Le seul soutien possible pourrait provenir d’un candidat socialiste, mais selon les derniers sondages,  aucun d’entre eux n’atteindra le second tour des élections.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20