Google place des spots publicitaires qui promettent de guérir de l’homosexualité

Google vend des espaces publicitaires à un groupe chrétien qui promet de guérir l’homosexualité, rapporte le Times. Les spots en question sont diffusés sur la plateforme vidéo de Google, YouTube. Elles intègrent un lien vers un livre de Ron Citlau, un pasteur de Chicago, intitulé « Hope for the Same-Sex Attracted » ( « Un espoir pour ceux qui sont attirés par le même sexe »). Les annonces sont apparues lors de visionnages des vidéos de Steven Anderson, un prédicateur homophobe qui juge qu’il faudrait condamner les homosexuels à la peine de mort.Le placement de cette publicité suggère que Citlau a utilisé les algorithmes du géant de l’internet pour cibler les visiteurs chrétiens de la plateforme.

Google a un « très grave problème »

Google (en photo, Sergey Brin, l’un des deux co-fondateurs du moteur de recherche) est actuellement l’objet d’une polémique en raison du placement des spots publicitaires. Les banques britanniques HSBC, Lloyds et Royal Bank of Scotland ont récemment suspendu les campagnes publicitaires qu’elles lui avaient confiées après avoir appris qu’elles étaient apparues sur des vidéos extrémistes. Elles redoutent que certains de leurs budgets publicitaires finissent par inadvertance dans les poches de prédicateurs de haine et d’antisémitisme.Auparavant, McDonald’s, L’Oréal, Audi et la BBC avaient déjà retiré leurs annonces du moteur de recherche, et de la plate-forme vidéo YouTube. Le Times a commenté qu’il s’agissait d’un problème « très grave » pour Google, qui détient 35 % de la publicité numérique. L’agence de marketing française Havas, qui selon le Financial Times consacre annuellement 175 millions de livres sur la firme de Mountain Views, a déjà stoppé les campagnes de publicité sur Google pour 240 de ses clients britanniques, y compris O2 et Royal Mail.

Google et Facebook ne peuvent plus s’abriter derrière leur statut de « sociétés de technologie »

Selon Martin Sorrell, le CEO de WPP, la plus grande agence de publicité du monde, Google et Facebook ne peuvent plus s’abriter derrière leur statut de « sociétés de technologie » :« En tant qu’éditeurs de vastes pans de contenus en ligne, ils doivent commencer à agir avec le même niveau de responsabilité que les autres entreprises des médias,  comme les journaux, les chaînes de radio et de télévision. Dire qu’ils ne sont que des ingénieurs numériques … ou que leurs volumes sont trop grands pour pouvoir les surveiller plus n’est plus une excuse ».En réaction, Google a annoncé qu’elle donnerait aux marques plus de contrôle sur la diffusion de leurs publicités en leur indiquant où et quand elles apparaîtraient sur YouTube et le Google Display Network.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20