Google: la société est soupçonnée de fraude fiscale au Danemark

Les autorités fiscales danoises ont entamé ce lundi une enquête pour examiner les comptes de la filiale danoise de Google. L’État soupçonne le géant numérique d’avoir des obligations fiscales en supsens.

L’unité danoise de Google, Google Denmark Aps, a déclaré que les autorités fiscales avaient ‘entamé un examen portant sur les exercices fiscaux de l’entreprise en 2019’. De leur côté, les autorités danoises n’ont pas souhaité commenter l’affaire. 

Qu’est-ce qu’une obligation? C’ est un titre de créance émis par une entreprise (publique ou privée) ou par l’État, en contrepartie d’un emprunt. L’émetteur s’engage à verser, chaque année, des intérêts et à rembourser la valeur d’achat des obligations, cela à une date fixée dès le départ. En d’autres termes, Google n’aurait pas payé suffisamment d’impôts à l’État danois.

Payer plus d’impôts

Le Premier ministre danois Mette Frederiksen fait partie des nombreux dirigeants européens qui ont plaidé pour que les géants numériques paient plus d’impôts au sein des pays où ils opèrent.

La filiale d’Alphabet, qui emploie plus de 100 personnes au Danemark et y a réalisé un chiffre d’affaires de 284 millions de couronnes danoises (38,05 millions de dollars) l’année dernière. Google a également déclaré ne pas avoir prévu de provisions pour la révision fiscale.

Google conteste bien évidemment cette enquête. ‘Nous sommes en dialogue permanent avec les autorités fiscales danoises, et nous payons généralement tous les impôts que nous sommes tenus de payer’, a déclaré Christine Sorensen, responsable de la politique publique chez Google au Danemark.  

‘Ce n’est un secret pour personne qu’en tant qu’entreprise internationale, nous payons la plupart de nos impôts (plus de 80 %) aux États-Unis, où notre société-mère est basée. Il en est de même pour les entreprises internationales danoises qui paient la plus grande partie de leurs impôts au Danemark’, a-t-elle ajouté.