‘Glander’ sur internet pendant les heures de travail, c’est bon pour la productivité

« Eh, détendez-vous. Laissez-les un peu « glander sur internet. Cela sera bon pour eux et pour vous aussi. ». Cette étonnante déclaration aux employeurs c’est celle de J.Q Chen, un chercheur à l’Université Nationale de Singapour. Il vient de rédiger un rapport dans lequel il soutient que ce qu’il appelle le « cyberloafing », c’est-à-dire, littéralement la « glande sur internet » pendant les heures de travail, pourrait en fait avoir des bénéfices pour l’entreprise.

Dans une première expérience, son équipe a créé trois groupes témoins à qui elle a assigné la même tâche. Au bout d’un moment, les chercheurs ont accordé une pause aux membres du premier groupe témoin, loin de l’ordinateur. Au second groupe, ils ont demandé de réaliser une activité simple (rassembler ensemble des bâtonnets). Enfin, ils ont autorisé le troisième groupe à musarder sur des sites de leur choix sur internet. A leur retour sur la tâche qu’ils devaient accomplir, les sujets du dernier groupe se sont avérés bien plus productifs que ceux des deux autres.

Au cours d’une seconde expérience, les chercheurs ont donné des pauses de travail à deux groupes, autorisant l’un à envoyer des emails à des amis, et à l’autre à surfer sur le net à leur convenance. C’est ce dernier groupe qui est apparu encore une fois plus motivé de retour sur la tâche de travail. Chen suppose que cela s’explique par la fait que la rédaction d’emails est une activité qui requiert des compétences, et que certains jugent laborieuse.

Il affirme que le surf libre sur le net procure une « recharge instantanée des batteries » : « Lorsque vous êtes stressés au travail et que vous vous sentez frustrés, allez « glander sur internet ». Après votre pause, vous reviendrez au travail avec l’esprit plus frais».

 

Plus
My following
Marchés
Lire plus...
Marchés
My following
Marchés
BEL20