Fret aérien: la plus grande menace provient d’une source totalement inattendue

Les responsables du fret aérien se réunissaient à Berlin mardi pour leur symposium annuel (WCS). Bien que le volume des marchandises transportée par voie aérienne a légèrement augmenté l’an dernier, le fret aérien ne représente qu’à peine 9% du chiffre d’affaires total de l’industrie de l’aviation.

En 2011, les revenus ont atteint un pic à 67 milliards de dollars; aujourd’hui, ce montant fluctue autour de 50 milliards de dollars, soit 25% de moins.

Avant cet effondrement des recettes, les volumes augmentaient plus vite que le PIB mondial; depuis 2011, ils stagnent

Le plus grand concurrent

Mais la plus grande menace pour le fret aérien ne vient pas de transport sur route ou maritime, mais des avions de passagers.

L’industrie du transport aérien n’a fait que croître au cours des dernières années, et les flottes d’appareils toujours plus grandes des compagnies aériennes, couplées à la diversification des lignes proposées, implique qu’il y a de plus en plus d’espace en soute pour le transport de marchandises. Cette nouvelle concurrence se traduit par une baisse des prix des transporteurs.

De nombreux transporteurs aériens qui ne se consacraient qu’au transport de marchandises ont déposé le bilan sur les dernières années. D’autres, comme IAG – le propriétaire de British Airways et Iberia – ont cessé leurs opérations de fret et se concentrent désormais exclusivement sur le transport de passagers.

The Economist a dressé un graphique pour décrire ce phénomène qui est très explicite:

airfreight

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20