“Freixenet et Codorníu quittent aussi la Catalogne”

Josep Lluís Bonet, le président du célèbre producteur de cava catalan Freixenet, qui est aussi le président de la Chambre de commerce espagnole, soumettra à son conseil d’administration une proposition de transfert du siège de la société hors de Catalogne. C’est ce qu’il a dit à la chaîne de radio espagnole RNE. Bonet met en garde contre les conséquences d’une déclaration unilatérale d’indépendance. Plus tôt cette semaine, Carles Puigdemont, le président de la Generalité de Catalogne, a déclaré que l’indépendance unilatérale « n’était plus qu’une question de jours ». Sur la RNE, Bonet a dit à cet égard qu’il s’agissait d’ « une catastrophe pour la Catalogne, l’Espagne et l’Europe.

« Une déclaration d’indépendance unilatérale n’est pas une blague, vous savez. Un tsunami des entreprises qui quitteraient la Catalogne deviendrait alors réalité. Les dommages causés à l’image de la région seraient alors pratiquement irréparables. Une absurdité ».

Codorniu

Bonet (à gauche du roi espagnol Felipe VI sur notre photo) a reçu un soutien assez inattendu. Son plus gros concurrent Codorniu projette lui aussi de quitter la Catalogne. Le principal actionnaire de la société – la famille Subraya – l’a confirmé. La crise a en effet « de graves conséquences pour les employés, les fournisseurs et les clients de Codorniu. Ces derniers se répartissent sur l’ensemble du territoire espagnol. Notre société est catalane mais aussi espagnole ».La société regrette que dans ce contexte, certains aient utilisé le nom de Codorniu à des fins politiques.

« Nous démentons avoir jamais fait quoi que ce soit au plan politique. Aussi bien activement que passivement. Des commentaires que nous n’avons jamais proférés, mais qui nous ont été imputés, ont terni notre image ».

Selon Mar Raventós, Président de Codorniu, « il est incompréhensible que les entreprises catalanes qui veulent créer des emplois et la prospérité dans le pays, aient à payer le prix de la situation politique et donc soient mises sous pression. »

« Il est donc du devoir de chaque entreprise catalane de bien expliquer les risques liés à l’indépendance unilatérale. »

L’effondrement économique d’une région

Jeudi, on a appris que les deux banques Banc Sabadell et Caixabank allaient déplacer leur siège respectivement à Alicante et Palma de Majorque. Mais un certain nombre d’autres entreprises parlent de déménager. Parmi elles, on trouve le poids lourd de l’indice IBEX35 Gas Natural et l’assureur Catalana Occidente.Le mois dernier, Josep Bou, le président de l’organisation locale des entreprises Empresarios de Cataluña, a averti qu’une sécession de la Catalogne de l’Espagne entrainerait des conséquences économiques graves. Selon Bou, le produit intérieur brut de la région pourrait diminuer d’au moins 16 %, et peut-être même de 20 %. Le taux de chômage régional passerait à 42 %.

« Il faut être bien conscient qu’une déclaration d’indépendance entraînera un effondrement économique de la région», a prévenu Josep Bou. Il ajoute que les questions relatives à une possible indépendance de la Catalogne ont déjà coûté environ 1 milliard d’euros de chiffre d’affaires aux entreprises locales. »

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20