Fisker, nouveau rival de Tesla, présente un véhicule moins cher et plus écologique: la concurrence monte d’un cran

L’entreprise Fisker a présenté une nouvelle voiture électrique, moins chère que toutes les autres de qualité égale. Pour arriver rapidement à une grande production, l’entreprise mise sur la sous-traitance. La voiture faite de matériaux recyclés a encore des étapes à passer, mais devrait prendre la route dès le troisième trimestre 2022.

Dans le milieu de l’investissement, tout le monde semble parler des véhicules électriques (EV) et des actions des entreprises, notamment Tesla, Rivian et Lucid. La concurrence entre les fabricants est forte, mais un nouvel acteur vient s’ajouter à la donne : Fisker. L’entreprise était passée sous le radar, mais au Los Angeles Auto show (19-28 novembre) elle a présenté un nouveau modèle électrique.

La marque, connue pour sa voiture de sport Karma, a présenté son SUV électrique, Ocean. Le modèle de base, Ocean Sport, casse les prix dans le milieu des EV premium : 37.500 dollars (33.000 euros, avant taxes ou subsides publics). Sa batterie a une autonomie de 400 kilomètres et un simple moteur avant. Le modèle haut de gamme comprend quatre roues motrices, un double-moteur de 540 chevaux et une autonomie de 560 kilomètres pour un prix de 60.000 euros, et le modèle n’est pas le seul avec ces spécificités-là pour cette gamme de prix.

37.500 dollars, un prix inatteignable pour Tesla et consorts de l’EV premium. Mais est-ce que la commercialisation à ce prix-là va-t-elle fonctionner? Le patron de la marque, le célèbre dessinateur automobile Henrik Fisker, répond à Yahoo Finance. L’entreprise se concentre surtout sur le produit, le développement, la conception et le marketing, puis externalise la fabrication. Le patron estime ainsi gagner l’énergie et les impôts immobiliers liés à une usine.

Fisker se tourne alors vers Magna en Autriche, qui construit également des voitures et des parts pour BMW, General Motors et encore Ferrari. Autre différence de prix : la batterie. Elle compte pour une bonne partie du prix d’un EV. Pour le modèle plus abordable, Fisker intègre donc des batteries moins chères de type LFP (lithium, fer et phosphate). Puis des batteries au cobalt, manganèse et nickel, avec plus de densité énergétique, pour les modèles haut de gamme.

« La voiture la plus durable de la planète »

Un toit avec un panneau solaire donne de l’énergie pour rouler 2.400 kilomètres par an. L’intérieur est végan et fabriqué uniquement à partir de matériaux recyclés, notamment des filets de pêche, des bouteilles en plastique pour les tapis et des fibres de carbone pour les enjoliveurs, entre autres, explique Henrik Fisker, qui y voit la voiture la plus durable du monde.

Pas avant le troisième trimestre 2022

Le carnet de commandes est déjà rempli à hauteur de 20.000 réservations (dépôt de 250 dollars). L’entreprise se réjouit évidemment de l’intérêt. Mais les clients vont devoir prendre leur mal en patience : le premier véhicule ne sortira pas de l’usine avant le troisième trimestre 2022.

Henrik Fisker explique que le procédé entre le développement et la production est long et compliqué. Il faut trouver les bons partenaires, les bons systèmes, et le bon capital. Le challenge pour les nouvelles initiatives et startups serait surtout d’arriver à construire 100.000 véhicules par an, sans perdre dix ans pour y arriver. Et c’est là que les capacités de production du sous-traitant Magna sont les bienvenues.

Niveau capital, l’entreprise a pu glaner un milliard de dollars avec l’introduction en bourse sous forme de SPAC (Special Purpose Acquisition Company, une entreprise qui n’a pas encore d’activités opérationnelles, mais qui émet des titres en bourse, en vue d’une acquisition ou fusion future), et 600 millions de dollars en prêts, rien que cette année. Le budget sera injecté dans l’apprentissage de savoir-faire et l’acquisition de parts de voitures des partenaires techniques.

« Une voiture compte 1.500 pièces, et il faut qu’elles arrivent toutes au même moment au même endroit. Elles doivent toutes être montées au même moment, et dans la bonne séquence. Je pense que de nombreuses startups sous-estiment ce procédé. Les constructeurs automobiles classiques ont mis des décennies pour mettre en place ce système », analyse Henrik Fisker. Pour que son modèle moins cher que Tesla prenne la route, il y a donc encore du pain sur la planche.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20