Finies les garden-parties, maintenant les riches veulent faire la fête dans des sites d’exception

Les super-riches de la planète ne se contentent plus des garden-parties traditionnelles, et désormais, quand ils ont quelque chose à fêter, ils veulent que ce soit exceptionnel, inoubliable. Ce désir a permis l’émergence d’une nouvelle industrie : celle de l’évènementiel d’exception, rapporte le Financial Times.

Le journal rapporte qu’en 2012, le magnat du prêt-à-porter britannique, Sir Philip Green, avait dépensé 6,5 millions de livres (environ 8,5 millions d’euros) pour l’organisation de la célébration de son soixantième anniversaire. Il avait convié toute une brochette de stars, parmi lesquels on comptait Leonardo Di Caprio, Naomi Campbell, ou Simon Cowell, entre autres, au Rosewood Mayakoba hôtel sur la Côte caraïbe du Mexique, et il les avait traités avec les meilleures viandes et les meilleurs vins du monde – Puligny-Montrachet La Garenne 2009 et Cos d’Estournel 2001, s’il vous plait – et un gigantesque feu d’artifice. C’est la société d’évènementiel Banana Split, à laquelle il avait déjà fait appel deux fois au cours de la décennie passée qui avait été en charge de l’organisation de cette fête somptueuse.

Désormais, ce type de fête grandiose devient la norme dans ce monde, observe le journal. Avant, trouver un endroit de vacances dans un endroit exotique et insolite suffisait pour susciter l’envie auprès de ses connaissances, mais désormais, le must est d’y convier ses amis et connaissances. Du coup, des agences de voyage se décarcassent pour organiser des fêtes de plus en plus luxueuses à l’étranger.  De nouveaux opérateurs sont également apparus sur ce nouveau marché pour répondre à cette demande particulière, et négocier l’accès à des sites uniques pour l’organisation de ces réceptions.

Que ce soit une prestation du Cirque du Soleil sur le lac Lake Pichola à Udaipur, en Inde, avec vue sur le Taj Lake Palace hotel, un dîner au pied du Christ du Corcovado à Rio de Janeiro, ou une dégustation de cocktails glacé dans un palais de glace construit pour l’occasion en Norvège, ils savent être force de proposition pour séduire une clientèle blasée des petites réceptions traditionnelles.

« Comme ça, vous avez une excuse pour limiter le nombre de vos invités à 50 ou 100 membres parmi votre famille et vos amis », explique Kit Harrison, managing director de Dreamsmith, une filiale du tour operator Cazenove+Loyd nouvellement créée pour s’adresser à ce marché. Il explique que le budget moyen de ce type de réception tourne autour de 5.000 livres (environ 6.500 euros) par convive, sans les vols, mais album photos à gravures dorées compris.

 

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20